Thématique principale
Environnement
- Publié le 3 Mai 2022

Une nouvelle ambition pour faire de Lyon une ville nature

Visuel principal
Vignette
Lyon durable

Alors que les citoyennes et les citoyens plébiscitent largement la présence de végétal dans leur quotidien, la Ville de Lyon s’engage dans un plan nature ambitieux et une nouvelle dynamique de végétalisation, pour adapter Lyon au réchauffement climatique et améliorer la qualité de vie des habitantes et habitants, mais aussi recréer du lien social.

L'objectif est de passer d’une ville minérale à une ville végétale, attractive, agréable à vivre pour les Lyonnaises et les Lyonnais, et de faire de Lyon une ville nature.

Contenu
Contenu

S’adapter au changement climatique et rafraîchir la ville

Les villes trop minérales contribuent directement aux phénomènes d’îlots de chaleur. La nature en ville peut ainsi concourir à l'adaptation des milieux urbains aux crises écologiques que sont le réchauffement climatique et l’érosion de la biodiversité. La Ville de Lyon, engagée dans la neutralité climatique (Lyon 2030), mobilise tous les moyens, dont la végétalisation, pour opérer sa transition.

Aujourd’hui, la ville est une zone urbaine dense dans laquelle la nature est trop rare et inégalement répartie : tous les arrondissements ont des zones fortement carencées, et Lyon, avec environ 5m² d’espaces verts disponibles par habitant est loin des 10 m² préconisés par l’Organisation mondiale de la santé.

Les enjeux sont multiples : rafraichir la ville, améliorer la qualité de vie et le bien-être, protéger la biodiversité et la santé physique et mentale, mieux respirer, mais aussi recréer du lien social, des occasions de rencontres, d’échanges et d’apprentissages.

Un budget inédit et une nouvelle planification végétale

Face à ces différents enjeux, la Ville de Lyon actionne un plan nature sans précédent, avec un budget inédit de 141 millions d’euros consacrés à la nature en ville dans la programmation pluriannuelle des investissements (PPI), soit le 2e budget de la Ville. C’est un investissement 4 fois supérieur à celui du mandat précédent. En savoir plus sur le Plan Pluriannuel des Investissements à Lyon

Afin de relever des objectifs ambitieux, le nouveau plan nature de la Ville de Lyon met en place une nouvelle méthode d’action, basée sur la planification, l’adaptation, des techniques renouvelées pour améliorer la durabilité des plantations et une plus grande proximité avec la vie quotidienne des habitants.

L’ambition du plan nature se décline en une nouvelle manière de penser la ville, en planifiant les aménagements urbains au prisme du végétal : repenser la ville avec la nature. La priorité sera donnée au recensement des zones carencées en espaces verts pour agir au plus près des besoins.

Végétaliser au plus près des habitantes et habitants au quotidien

L’enjeu est de rapprocher la nature au plus près des habitants et des lieux du quotidien : cours d’écoles et de crèches, espace public, interstices urbains… La priorité est mise sur les secteurs carencés en espaces verts, présents dans tous les arrondissements et plus spécifiquement à l’est de la ville ou sur la Presqu’île, et sur certains lieux d‘accueil des publics vulnérables, comme les enfants.

> Végétalisation de l'espace public : les rues et les places

La végétalisation des rues vise à créer de réels parcours de fraîcheur dans les différents quartiers de Lyon, mais aussi à connecter les parcs et jardins ainsi que les lignes fortes des transports en commun. Ces projets sont portés conjointement avec la Métropole de Lyon, en proximité avec les arrondissements et les habitants, et sont plus particulièrement priorisés dans les zones carencées. Le plan nature déploie également des actions de végétalisation sur les "interstices urbains", en lien avec les citoyens. Ces nouveaux espaces nature, en complémentarité des squares, parcs et jardins, ponctuent la Ville et permettent à chacune et chacun de retrouver au plus près de chez eux des espaces de respiration.

Un plan pour la Presqu’île
La Presqu’île, coeur urbain et lieu de vie incontournable est un espace très minéral et déficitaire en espace vert. Une attention toute particulière sera portée durant le mandat pour concilier mobilité et amplification de la végétalisation, permettant ainsi de mettre en valeur le patrimoine bâti historique et caractéristique de ce secteur, tout en l’adaptant au changement climatique et aux canicules à venir.

Découvrir la cartographie des lieux et parcours frais

> Les cours "nature"

A travers les cours nature et les rues des enfants, avec une volonté forte de concevoir et d’aménager une ville qui donne une vraie place aux enfants. La Ville de Lyon a engagé un vaste programme de végétalisation des cours d’écoles et des lieux d’accueil du jeune enfant, elle vise le réaménagement de 152 cours d’écoles et de crèches d’ici 2026, grâce à un budget dédié de près de 20 millions d’euros. Un contact quotidien avec la nature, synonyme de nombreux bienfaits sur le bien-être et sur le développement des enfants. Elles constituent également un outil pédagogique précieux afin de mieux appréhender la biodiversité ou encore les cycles des saisons, de l’eau et de l’alimentation. 
Adapter les crèches : des espaces extérieurs végétalisés

> Les chantiers participatifs

Elle repose également sur une plus grande association des citoyens et citoyennes dans la végétalisation, en tant que participants ponctuels, parties prenantes ou jardiniers réguliers : concertations, plantations collectives, actions de sensibilisation et d’information, jardins de rues participatifs…

Du plus petit au plus grand, la nature à toutes les échelles

Le principe du plan nature est d’actionner tous les leviers pour agir à différentes échelles de projets, du plus petit au plus grand : l’extension ou la création de nouveaux parcs, la densification du végétal sur les espaces verts existants, la création de parcours de fraîcheur et de biodiversité, la poursuite de la reconquête des fleuves avec le Festival Entre Rhône et Saône, la végétalisation de lieux du quotidien et le développement du jardinage citoyen… Tous ces projets concourent à l’objectif de densification du végétal sur la ville.

> Les jardins de rue

Les jardins de rues sont des formes de jardinage participatif permettant aux habitants de végétaliser l’espace public (trottoirs, pieds d’arbres, pieds d’immeubles…). Inventée à Lyon, la Micro-Implantation Florale (MIF) est créée à la demande d’un collectif d’habitants qui va gérer et entretenir cet espace. Depuis leur naissance en 2005 et jusqu'à aujourd'hui, plus de 3 000 jardins de rue ont été créés. En savoir plus sur les jardins de rue

> Le soutien aux jardins partagés et familiaux

Plus de 21 hectares sont dédiés aux jardins partagés et familiaux (600 parcelles). Des rencontres annuelles de jardins citoyens sont organisées par la Ville, des formations sont également proposées par les partenaires associatifs afin de partager les bonnes pratiques et créer une vraie communauté de jardiniers (Rendez-vous aux jardins du 3 au 5 juin). De nouveaux jardins partagés sont en cours de création à travers la ville, permettant encore un peu plus aux Lyonnaises et Lyonnais de faire de la ville leur jardin. En savoir plus sur les jardins partagés

> Réaménagements et requalification des squares

Déjà plus de 23 squares et parcs ont été réaménagés depuis 2020, en les adaptant aux nouveaux usages et besoins, avec plus de densification du végétal et un plus grand nombre d’arbres pour toujours plus d’ombre et de fraîcheur. Une attention particulière est portée à la renaturation des sols et à la diversification des essences pour plus de biodiversité. Des panneaux d’information sont mis en place pour sensibiliser le public à la biodiversité et au bon usage des espaces.

> Extension de parc et maillage intra-quartiers

Parc Henry Chabert (parc de Gerland) Lyon 7e
Le parc de Gerland sera prolongé au nord au-delà de l’avenue Tony Garnier afin d’irriguer le quartier de Gerland et au sud sur des parcelles occupées par le port afin de retisser ses liens avec le fleuve.

Parc Blandan, Lyon 7e
Le parc Blandan poursuivra sa transformation avec la dernière phase de travaux sur les bastions, la création de nouveaux boisements en son sein pour plus de fraîcheur et une meilleure connexion avec les quartiers limitrophes. Ce grand parc urbain rassemblera ainsi le parc Blandan aux cimetières de la Guillotière qui seront quant à eux végétalisés et refuges de biodiversité.

> Densifier la canopée : le plan arbre

Afin de développer la trame arborée de la Ville et offrir le maximum d’ombre et de fraîcheur en été, la Direction des Espaces Verts travaille à la déclinaison d’un plan arbre ambitieux. L’arbre est reconnu comme le champion toutes catégories pour lutter contre les impacts du réchauffement climatique. C’est pourquoi 5 500 spécimens étoffent la trame verte existante. Ce plan arbre se décline à la fois sur des actions de plantation partout où c’est possible, tout en s’appuyant sur des méthodes diverses et innovantes afin d’atteindre un objectif de 100 000 arbres sur les espaces publics (parcs et voiries) d’ici 2030.

La densification et la diversification du végétal s’effectuent au quotidien dans les espaces verts existants. En plantant densément des espèces locales, en différentes strates, la croissance des végétaux est stimulée. Cela permet également de créer de véritables refuges pour la biodiversité, et de vrais poumons de fraîcheur et de l’ombre. 

> Les boisements Miyawaki

La méthode a été conçue par le botaniste japonais Akira Miyawaki dans les années 1970. 26 boisements Miyawaki ont été implantés, répartis dans tous les arrondissements. Aujourd'hui, ce sont 5 500 spécimens qui étoffent la trame verte de la ville. En savoir plus les boisements urbains

> Les vergers urbains

Ils permettent aux habitantes et aux habitants de renouer avec la terre nourricière. Pêchers, pommiers, abricotiers, framboisiers, vignes… favorisent le développement de la biodiversité et reconnectent avec les cycles de la nature qui marquent les saisons. Un verger urbain est ainsi un formidable lieu pour sensibiliser le public au cycle des saisons et à l’alimentation saine et locale et prouve que la ville aussi peut être comestible. En rassemblant petits et grands de tous les horizons, le verger favorise le lien social et le retour à la terre. En savoir plus sur les vergers urbains

 

Colonne de droite 1

chiffres clés

- Lyon compte 300 parcs, squares et jardins et 27 km de liaisons vertes.
- 8 500 arbres et plants forestiers ont été plantés entre 2021 et 2022 (1 600 arbres ont été plantés cet hiver)
- Plus de 23 squares et parcs réaménagés depuis 2020
- 53 projets de végétalisation en 2022
- 3 000 jardins de rue à travers la ville, soit 12 km de rues jardinées
- 152 "cours nature" (écoles et crèches) prévues entre 2020 et 2026 
- Déjà 20 vergers comestibles plantés à travers la ville
 
- 92 % des Français estiment qu’il "n’y a pas assez de nature en ville" et attendent de la ville du futur qu’elle soit écologique (59 %) et végétale (49 %) - enquête UNEP-IFOP, 2016

la renaturation des sols et la plantation en pleine-terre 

Au-delà de la végétalisation, la renaturation des sols
La renaturation des sols consiste à passer du bitume au sol vivant, perméable et de pleine-terre, afin de créer des poches végétales plus durables au coeur de la ville. Ces micro-îlots de fraîcheur favorisent l’évaporation et l’infiltration des eaux de pluie.
0% artificialisation
La ViIle de Lyon s’est engagée, à travers sa nouvelle charte de qualité urbaine, architecturale, paysagère et environnementale, dans une nouvelle fabrique de la ville plus vertueuse. Parmi les moyens mis en oeuvre, l’arrêt de l’artificialisation des sols sur le territoire, la renaturation et le maintien des sols perméables et naturels sont des priorités pour la municipalité.
La pleine terre, pour la durabilité et la qualité écologique des aménagements
La technique de plantation en pleine-terre consiste à récréer des espaces perméables et naturels. En amont des plantations, toute une réflexion est menée sur le dimensionnement des fosses, sur la nature et la qualité du substrat qui se doit d’être vivant, drainant et de garantir le bon développement du système racinaire des végétaux. Les aménagements sont désormais plus grands et accueillent quand cela est possible différentes strates végétales tout en réceptionnant les eaux pluviales.

Préserver et valoriser la biodiversité

Le choix des essences et la création d'un maillage vert et écologique a pour objectif de préserver la biodiversité. Lyon est la 1ère ville française pour la préservation de la biodiversité (Observatoire des villes vertes 2020). La Ville-nature renforce les corridors écologiques et les maillages verts en connectant les espaces verts entre eux en végétalisant l’espace public. Dans chaque espace vert, l’enjeu est d’améliorer la valeur écologique, pour maximiser leur potentiel d’accueil de la biodiversité. En savoir plus sur l'atlas de la biodiversité lyonnaise
 

ZOOM SUR CIBEINS

Le centre de production horticole de Cibeins permet de produire et de donner une cohérence aux plantations à l’échelle de la ville, tout en offrant une large diversité. Le changement climatique, et particulièrement l’augmentation des températures, pose de nombreuses questions sur le choix d’essences d’arbres adaptées. En savoir plus sur "Centre horticole de Cibeins : producteur de nature

Les Voies lyonnaises, une nouvelle liaison verte le long du Rhône

Sur 4 kilomètres, soit 2 hectares de corridor écologique, la Ville de Lyon végétalise le parcours des voies lyonnaises réalisé par la Métropole de Lyon, en reconstituant une trame verte, le long de la trame bleue du Rhône. Le principe est de végétaliser la promenade des quais hauts, du parc des Berges (Lyon 7) au sud à la porte des enfants du Rhône au nord, avec le maintien d’une promenade piétonne au centre et l’apport d’une strate basse aux essences diversifiées. En savoir plus sur les futures voies lyonnaises

 

 

Bloc recherche - Actualités

En images