Thématique principale
Loisirs
- Publié le 5 avril 2024

Festival Entre Rhône et Saône

Visuel principal
Crédit photo : Olivier Chassignole / Entre Rhône et Saône 2023

Réjouissant festival que celui qui propose de se pencher au-dessus de nos cours d’eau, d’en percer les mystères, de profiter de leurs bienfaits, de s’engager à ne plus les abîmer. Pour la 3e vague du Festival Entre Rhône et Saône, les maîtres-mots restent « découvrir, célébrer, protéger ». Allez, on y replonge !

Contenu
Contenu

La Ville de Lyon a décidé d’inscrire ce festival au calendrier annuel de son agenda festif. Il invite à observer les cours d’eau de plus près, pour mieux les célébrer, les découvrir et les protéger.
Cet été, pendant 3 jours et 2 soirs, Lyon va vibrer avec plus de 340 animations portées par de nombreux acteurs du territoire : associations, artistes, institutions culturelles de la Ville, entreprises mécènes, et habitants eux-mêmes.

Voir le site officiel du festival


L’objectif du festival reste identique : renouer avec le passé fluvial de Lyon, afin de reconnecter les Lyonnaises et les Lyonnais à leurs cours d’eau, physiquement et symboliquement, avec la volonté d’éveiller les consciences sur les dangers qui les menacent.

Autour des 3 thèmes du festival, Célébrer, Protéger et Découvrir, les Lyonnaises et les Lyonnais sont invités à participer aux rendez-vous proposés, qu’il s’agisse de la parade, de la Mâchecroute, des guinguettes ou des nombreuses animations qui seront proposées dans le cadre de cette large programmation.

Colonne de droite 1

A noter dans votre agenda !

La 3ème édition du festival Entre Rhône et Saône a lieu cette année le vendredi 28, le samedi 29 et le dimanche 30 juin 2024.
Colonne de droite 2

Le réveil de la Mâchecroute

31 mai 1856, les pluies diluviennes font gonfler le Rhône inexorablement. Il sort de son lit balayant tout sur son passage. Mais est-ce vraiment le fleuve qui agit ainsi ? Ne serait-ce pas plutôt la Mâchecroute, ce dragon aux mâchoires gigantesques tapi au fond de l’eau sous le pont de la Guillotière ? À l’image du Rhône, il est sauvage, indomptable, impétueux. À l’instar du fleuve, le dragon n’apprécie guère qu’on le dérange. Dans ce cas, il se met en colère comme lors des crues de 1840 et 1856. Mais cela c’était… avant. Avant l’aménagement des berges du Rhône et la création des quais hauts voués à assagir le fleuve et le rendre navigable. Désormais, il reste en sommeil.
Alors que pour exorciser leur peur les Lyonnais exhibaient l’effigie de la Mâchecroute lors du carnaval, cette tradition sera relancée pendant le festival Entre Rhône et Saône, mais le monstre, qui accueillera les participants à la parade sous le pont de la Guillotière, sera beaucoup plus sympathique et jovial...

Bloc recherche - Actualités

En images