Thématique principale
Environnement
- Publié le 17 juin 2022

Episode de canicule : la Ville de Lyon investit pour faire face au réchauffement climatique

Visuel principal
Vignette

Ce vendredi le thermomètre affiche 34° à Lyon. Demain, il est annoncé plus de 38° à l’ombre, soit près de 10 degrés au-dessus des normales de saison. Ces épisodes de chaleur sont amenés à se multiplier ces prochaines années. Depuis deux ans, la municipalité a décidé d’accélérer les mesures pour faire face à cette urgence climatique consacrant un budget sans précédent à la place de la nature en ville.

Contenu
Contenu

Selon les prévisions Lyon connaitra dans quelques années le climat de Madrid et même celui d’Alger. Il est donc nécessaire d’aménager la ville pour lutter contre le phénomène des ilots de chaleur urbains. Cela passe nécessairement par un renforcement de la place de la nature en ville : végétalisation des voiries (trottoirs, places, rues), cours d’écoles et des crèches, plantation d’arbres pour augmenter la surface de canopée, rue des enfants, jardins de rues… La municipalité a décidé d’investir 141 M d’€ dans sa programmation pluriannuelle des investissements pour la nature en ville soit près de 4 fois plus que le mandat précédent.

En savoir plus sur Lyon 2030 : ville climatiquement neutre

S’adapter au changement climatique et rafraichir la ville

Les études prouvent que les villes minérales, privées de surfaces naturelles, contribuent directement au phénomène d’îlots de chaleur. En consommant l’énergie solaire tout en créant de l’ombre et en générant de l’évapotranspiration, arbres et végétaux permettent de faire baisser les températures de façon efficace. La nature en ville peut ainsi concourir à l‘adaptation des milieux urbains aux crises écologiques que sont le réchauffement climatique et l’érosion de la biodiversité. La Ville de Lyon, engagée dans le programme européen des 100 Villes climatiquement neutre (Lyon 2030), mobilise tous les moyens, dont la végétalisation, pour opérer cette transition.

Végétaliser au plus près des habitantes et habitants, dans la proximité et dans le quotidien

L’enjeu est de rapprocher la nature au plus près des habitants et des lieux du quotidien : cours d’écoles et de crèches, rues, places, interstices urbains… La priorité est mise sur les secteurs carencés en espaces verts, présents dans tous les arrondissements et plus spécifiquement à l’est de la ville ou sur la Presqu’ile, et sur certains lieux d‘accueil de publics plus vulnérables, comme les enfants.

  • 152 cours nature créées dans le mandat pour une action forte auprès des publics les plus jeunes. La Ville de Lyon a engagé un vaste programme de végétalisation des cours d’écoles, des lieux d’accueil du jeune enfant grâce à un budget dédié de près de 20 millions d’euros.
  • 9 vergers plantés par an, soit un par arrondissement. Objectif de 500 arbres fruitiers plantés chaque année, pour sensibiliser à la nature nourricière et créer un maillage végétal favorable aux polinisateurs.
  • 10 000 arbres plantés sur la durée du mandat, afin de densifier la canopée.
  • Une action spécifique sur les zones carencées grâce à la planification végétale.

Plus de 80% des actions annuelles de végétalisation pour 2022 sont situées en zones carencées pour rééquilibrer le maillage végétal à l’échelle de la Ville.

Planter des arbres partout où c’est possible

L’arbre est le premier climatiseur urbain : c’est prouvé ! Les arbres sont nos meilleurs alliés contre les îlots de chaleur et pour améliorer la qualité de l’air. Lorsque la température grimpe, les arbres se protègent en relâchant l’eau qu’ils ont stockée. Ils transpirent. Et le volume d’eau rejetée peut atteindre plusieurs dizaines de litres par jour. Ce qui en fait d’excellents climatiseurs naturels. Afin de développer la trame arborée de la Ville et offrir le maximum d’ombre et de fraîcheur en été, le territoire de Lyon décline un plan arbre ambitieux. L’arbre est reconnu comme le champion toutes catégories pour lutter contre les impacts du réchauffement climatique. Ce plan arbre se décline à la fois sur des actions de plantation partout où c’est possible, tout en s’appuyant sur des méthodes diverses et innovantes afin d’atteindre un objectif de 10 000 arbres sur le mandat.

Au-delà de la végétalisation, une nécessaire renaturation des sols

La renaturation des sols consiste à passer du bitume au sol vivant, perméable et de pleine terre, afin de créer des poches végétales plus durables au coeur de la ville. Ces micro-îlots de fraîcheur favorisent l’évaporation et l’infiltration des eaux de pluie.

La pleine-terre présente plusieurs avantages :

  • Une meilleure croissance et durabilité du végétal, toutes strates confondues ;
  • Une meilleure gestion de l’eau pluviale et une gestion plus économe de l’eau pour l’arrosage ;
  • Une plus forte résistance aux sécheresses et aux canicules ;
  • De meilleurs services rendus par le végétal : pour rafraichir la ville, l’arbre doit évapotranspirer et ainsi trouver de l’eau disponible dans le sol. La pleine terre favorise l’accès aux nappes de surfaces ;
  • Une meilleure intégration au patrimoine bâti de la ville.

Pour agir également avec les acteurs privés, la ViIle de Lyon s’est engagée, à travers sa nouvelle charte de qualité urbaine, architecturale, paysagère et environnementale, dans une fabrique collective de la ville plus vertueuse portant à un bilan de 0% d’artificialisation des sols en 2021.

En savoir plus sur nouvelle ambition pour faire de Lyon une ville nature

« Lyon doit s'adapter au réchauffement climatique pour la santé et le bien-être de tous. Nous menons depuis déjà deux ans une politique ambitieuse de végétalisation des espaces publics et de rénovation thermique des bâtiments. Exceptionnelle pour la période, cette vague de chaleur doit nous inciter à une mobilisation collective.»
Grégory Doucet, Maire de Lyon

Bloc recherche - Actualités