Progressistes et Républicains

Visuel détail
Logo groupe politique Progressistes et Républicains
Accroche détaillée

Expression du groupe politique "Progressistes et Républicains".

Contenu
Contenu

Expression du lundi 4 avril 2022 - Au fil de Lyon, numéro de printemps 2022

Zone à Faibles Émissions : Zone à Forte Exclusion

Chères Lyonnaises, chers Lyonnais,
La Métropole de Lyon acte, avec l’accord des élus écologistes de notre ville, la mise en place d’une ZFE contraignante qui ne prend pas suffisamment en compte les difficultés de nombre de nos concitoyens de classe populaire et moyenne.

Tandis que les écologistes comptent le nombre de voitures qu’ils parviennent à faire “s’évaporer” de notre ville, sans aucune considération pour les personnes qui les conduisent, nous rappelons les difficultés de déplacement que connaissent encore les habitants de nombre de nos quartiers, ainsi que les usagers qui rejoignent chaque jour notre ville pour y travailler. Tous ne peuvent laisser leur voiture, ici pour prendre le vélo, là les transports en commun ni troquer leur vieux diésel pour une voiture électrique.

Leur forcer la main dans ces conditions revient à les exclure, à dégrader violemment leurs conditions de vie. Nous ne pouvons ni l’accepter ni le cautionner.

Georges KEPENEKIAN, Béatrice GAILLIOUT, Sylvie PALOMINO, Laura FERRARI
Contact : progressistes.republicains@gmail.com

 

Titre
Archives expressions 2020, 2021 et 2022
Contenu

Expression du lundi 17 janvier 2022 - Au fil de Lyon, numéro d'hiver 2022

Pour une année 2022 sous le signe du progrès et de la fraternité

Chères Lyonnaises, chers Lyonnais,
Cette année 2021 fut à nouveau difficile pour nombre d’entre nous malgré nos efforts pour lutter contre l'épidémie de COVID 19.
Nous voulons ici saluer la responsabilité dont vous faites preuve face à cette situation inédite et l’énergie que tous les acteurs de notre ville ont dépensée pour lui permettre de demeurer toujours solidaire, dynamique et fraternelle.
Pour cette année 2022 qui s’ouvre, nous souhaitons parvenir collectivement à tirer les leçons de ces crises qui nous touchent et à porter une nouvelle vision, de nouvelles idées pour préserver nos conditions de vie.
Car, si demain devait ressembler à hier, si nous ne savons pas tirer toutes les leçons, nous nous condamnerons à de nouvelles tragédies.
Alors souhaitons qu’en cette année 2022 qui commence, nous soyons les acteurs du monde que nous voulons voir advenir demain : Un monde tourné vers le progrès humain et social, un monde fraternel et hospitalier.

Georges KEPENEKIAN, Béatrice GAILLIOUT, Sylvie PALOMINO, Laura FERRARI
Contact : progressistes.republicains@gmail.com

 

Expression du lundi 17 janvier 2022 - Supplément numéro hiver 2022 : chroniques d'une ville qui change

500 jours de mandat, et après...

Ces 500 jours écoulés nous donnent à voir le déséquilibre entre la vision et la méthode et ce décalage porte une forme de déception.

Sur la méthode d’abord, qui reste pour le moins perceptible pour le rassemblement des Lyonnais. Passés les effets d’annonce sur la concertation citoyenne et la proximité annoncée comme une nouvelle manière de faire de la politique, nous constatons le chemin qu’il faut encore parcourir.

Un bon exemple reste le peu d'évolution des délégations vers les mairies d’arrondissement pourtant acteurs essentiels de la proximité avec les habitants.

Sur la vision ensuite qui doit embrasser plus largement : Lyon n’est pas une île, mais le cœur battant de notre métropole. Les énergies de notre grand territoire métropolitain forment un flux permanent dans les deux sens. Un flux qui nourrit l’ensemble de notre agglomération. Il ne s’agit pas simplement d’améliorer les conditions de vie des Lyonnais intramuros. La vision doit être territoriale.

Georges KEPENEKIAN, Béatrice GAILLIOUT, Sylvie PALOMINO, Laura FERRARI
Contact : progressistes.republicains@gmail.com

 

Expression du lundi 27 septembre 2021

Lutte contre la COVID : Revenir au rationnel sans renier notre liberté

La rentrée est là et avec elle les incertitudes liées à la crise sanitaire qui se poursuit malgré les efforts déployés par toutes et par tous.

Alors que la confusion oppose souvent science et croyance, voire dans certains cas un inquiétant complotisme, il est plus que jamais nécessaire d’opérer un retour au réel et à la rationalité.

tout temps, la santé individuelle est un bien précieux, mais en période de pandémie, elle devient un bien commun. Elle implique une responsabilité collective et une solidarité.

Loin de restreindre nos libertés, la couverture vaccinale contre la COVID 19, est une condition sine qua non de son exercice en toute sécurité. Elle seule permettra la réouverture dans les bonnes conditions de tous ces lieux de vie et de culture que nous chérissons et qui font de notre ville un lieu de vie et de partage.

Dans cette approche, on mesure combien l’exécutif doit montrer le chemin raisonnable. Les élus de notre groupe sont en tout cas engagés dans cette démarche.

Expression du lundi 28 juin 2021

Concertations en trompe-l'œil ou quand l'arbre cache la forêt
Après les prises de décisions non partagées du début de mandat, nous constatons désormais une multiplication des concertations tous azimuts et sans ligne directrice lisible. Mais souffler n'est pas jouer. Il ne s'agit pas d'un outil magique qu'il suffit de déployer pour que les citoyens puissent s'en emparer. Loin de constituer une véritable écoute, cette multiplication noie les discussions et exclut de fait les personnes insuffisamment disponibles pour participer à l'ensemble des réunions. Elle peut créer une surreprésentation de «professionnels» de la concertation que l'on retrouve d'un sujet à l'autre, au détriment des usagers du quotidien ou des habitants historiques du quartier. Un bon exemple est la concertation menée dans le cadre de la piétonisation du cours Charlemagne ou dans les réunions concernant l'avenir de la place Gabriel-Péri à la Guillotière. On a plus que jamais besoin de convaincre plutôt que de contraindre. Or, cet entre-soi exclut de fait les opinions divergentes.

Président : Georges Képénékian

Expression du lundi 29 mars 2021

« Il faut que tout change pour que rien ne change »
Après 8 mois de mandat, cette citation du Guépard ressemble de plus en plus à la pratique de la politique du nouvel exécutif municipal. Après avoir fait campagne sur l’importance de la concertation, la coconstruction, la mise en place d’une démocratie plus participative, force est de constater que la majorité écologiste a fait sienne la méthode du passage en force et de la mise devant le fait accompli. L’écart entre les déclarations et la réalité va croissant. Après les décisions de début de mandat attribuées à la « jeunesse », nous constatons, après 8 mois d’exercice que c’est devenu une marque de fabrique : piétonisations, menus dans les cantines... Ne pas concerter, ou concerter avec ceux avec qui sont d’accord n’est pas de nature à faire émerger une vision partagée des futurs de la ville. Aussi demandons-nous à la majorité municipale de revoir son mode de fonctionnement, de mettre en place une vraie concertation, y compris avec toutes les sensibilités des conseils municipaux et d’arrondissements.

Expression du lundi 16 novembre 2020

Il faut agir avec pragmatisme

Notre groupe a porté un programme équilibré alliant réussite économique, renforcement des solidarités, développement d’une politique éducative innovante, protection de l’environnement et renforcement de la participation citoyenne.
Nous constatons que la nouvelle majorité reprend le programme éducatif que nous avons mis en place. Cela montre que nos choix étaient à partager.
Après des débats au sein de la majorité, la vidéo-verbalisation et la vidéo-surveillance semblent trouver leur place pour la sécurisation de nos espaces publics. La sécurité est un enjeu trop important pour être suspendu à des considérations idéologiques.
Les acteurs du monde associatif et les commerçants ont, quant à eux, besoin que le soutien de la municipalité leur soit réaffirmé. Fortement touchés par la crise, ils sont un maillon essentiel de notre qualité de vie.
La politique municipale doit aller au-delà des affichages et des combats symboliques pour répondre aux difficultés des Lyonnaises et des Lyonnais.

Président : Georges Képénékian