Connaître et comprendre le budget 2023

Accroche détaillée

Un budget de résilience et d'ambition.

Contenu
Contenu

Présentation du budget 2023 par le Maire de Lyon


Le budget 2023 est un budget protecteur et visionnaire malgré la grave crise de l’énergie et de l’inflation que nous traversons. En effet, la Ville de Lyon fait face, comme les autres collectivités, à une explosion du coût de l’énergie et aux conséquences de l’inflation, sans réel soutien de l’État.

Dans ce contexte, l’objectif de ce budget est d’assurer la continuité et la qualité des services publics : à Lyon, aucune piscine, bibliothèque ou crèche ne seront fermés en 2023 pour des raisons budgétaires. Nous allons même plus loin en accélérant le développement des projets indispensables à la justice sociale et à la transition écologique, à travers notamment la rénovation des équipements publics existants, et en construisant ceux de demain.

Il nous fallait réussir ce challenge tout en maintenant les équilibres financiers de la ville à moyen et long termes. Garantir une situation financière saine permet de mettre en œuvre les services dont tous les Lyonnais et Lyonnaises d’aujourd’hui et de demain, ont besoin, et notamment les plus fragiles.

Grégory Doucet
Maire de Lyon

Questions à Grégory Doucet et Audrey Hénocque

Pourquoi avoir décidé d’augmenter le taux de taxe foncière ?

Audrey Hénocque, Première Adjointe au Maire de Lyon, déléguée aux Finances, à la Commande publique et aux Grands événements :

Il faut avoir en tête qu’en 2023 la Ville de Lyon fera face à une augmentation de ses dépenses contraintes de plus de 50 millions d’euros. Face à cette situation inédite, la Ville de Lyon a mis en œuvre des économies par une modération des projets de politiques publiques, mais également par des économies de consommation d’énergie d’au moins 10% grâce au plan de sobriété réalisé par un groupe de travail transpartisan. Ces économies n’étant pas suffisantes, il convenait d’équilibrer le budget par une augmentation de recettes.

Or, aujourd’hui, il n’y a plus que la taxe foncière dont les Communes peuvent voter le taux et percevoir la recette. Il a donc été calculé une augmentation la plus basse possible pour ne pas mettre les propriétaires fonciers en difficulté, mais suffisante pour permettre à la ville de garder un budget équilibré.

Cela signifie qu’en 2023 la ville continuera à dégager une épargne brute importante, d’environ 77 millions d’euros, qui sert tant de filet de sécurité pour absorber les crises qu’à financer l’investissement.

Le recours à la dette restera ainsi limité en 2023. Malgré cette augmentation, qui porte notre taux de taxe de foncière de 29,26% à 31,89%, Lyon reste une des grandes villes les moins imposées. En effet le taux moyen des villes de plus de 200000 habitants hors Paris est de 40,12%.


Concrètement, qu’est-ce qui sera financé par le budget municipal en 2023 ?

Grégory Doucet :

Après un début de mandat consacré à l’élaboration de la programmation des investissements, les projets vont devenir plus visibles en 2023, notamment en matière de végétalisation et de rénovation thermique des bâtiments.

Nous poursuivons les opérations de réaménagement d’espaces urbains que ce soit à la Part-Dieu, dans le quartier Langlet Santy (8e) ou encore à la Cité Jardin (7e). 4,7 millions d’euros seront consacrés au développement du logement social.

La culture et le patrimoine bénéficieront de projets importants (par exemple le réaménagement Musée de l’Imprimerie et de la communication graphique, dans le 2e). Nous renforcerons également le financement du Théâtre des Célestins et de l’AONL, pour les aider à faire face à l’augmentation de leurs charges.

La Ville soutiendra également l’installation de grandes institutions dans le champ de la santé en participant à la création, dans le 7e arrondissement, de l’académie de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), du nouveau siège du Centre International de Recherche contre le Cancer (CIRC) et de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES).

Audrey Hénocque :

En 2023 nous poursuivrons également nos efforts pour une ville à hauteur d’enfants : amélioration de la restauration scolaire, végétalisation des cours d’écoles et des crèches, apaisement des rues, développement des ateliers d’été pour les enfants de trois à six ans, mise en œuvre des conseils d’arrondissement des enfants.

L’enfance bénéficiera aussi du lancement de nouveaux projets de crèches, en partie en plein air, comme à Confluence (2e), Mandela (3e) ou sur le Quai Arloing (9e) ; et en matière scolaire, en complément du regroupement des restaurants du groupe scolaire Condé, il est prévu l’ouverture en septembre 2023 de quatre nouvelles écoles : Wangari Mathaai, Eugénie Brazier, Frida Kahlo et Audrey Hepburn.

Pour nos aînés la ville versera en 2023 une subvention de 2 millions d’euros à la SAHLMAS pour l’EHPAD Villette d’Or à la Sarra (3e).

La réhabilitation des équipements sportifs est aussi une priorité au regard des besoins et de la dette patrimoniale. Les réhabilitations concerneront notamment la patinoire Baraban ou le gymnase Bellecombe dans le 6e. Et le projet de nouveau complexe sportif incluant une piscine dans l’îlot Kennedy (8e) est lancé ! Plus globalement 2023 sera une année sportive avec l’organisation d’un village pendant la Coupe du monde de rugby à l’automne sur la Place Bellecour !

Grégory Doucet :

Enfin, la ville commencera en 2023 à réaliser les projets plébiscités par les Lyonnais et les Lyonnaises à travers le budget participatif. C’est 12,5 millions d’euros d’investissement qui permettront de financer les 110 projets retenus sur l’ensemble des arrondissements de la ville.

Et puis nous avons besoin de recruter du personnel, par exemple au sein de la Police Municipale ou dans les crèches. Le budget 2023 nous permet ainsi de créer environ 70 emplois et de continuer à rendre les conditions de travail à la Ville de Lyon plus attractives.

Bloc de droite

Comprendre La budgétisation sensible au genre

Analyser objectivement la façon dont les dépenses publiques sont réparties entre les femmes et les hommes, permet de prendre conscience que les politiques publiques ne sont pas neutres mais avantagent parfois une partie de la population uniquement.
 
C’est pour pouvoir réaliser cette analyse objective que la Ville de Lyon se lance dans l’expérimentation du budget sensible au genre.
 
En savoir +
Lire la présentation de la démarche appliquée à la Ville de Lyon

Notation financière de la Ville

En septembre 2023, l’agence DBRS Morningstar a confirmé la note AA(high) à la Ville, ce qui est la note maximale que la Ville peut obtenir (une collectivité locale ne pouvant être mieux notée que l’Etat).


DRBS Morningstar précise dans ses conclusions que la Ville de Lyon possède « (1) de solides performances financières et un niveau d'endettement très modéré ; (2) une gouvernance et une gestion budgétaire de qualité, offrant un degré élevé de transparence financière et marquée par le renforcement continu des outils de pilotage budgétaire ; (3) une structure de la dette saine, diversifiée et performante ainsi qu'une situation de liquidité confortable ; et (4) une économie diversifiée et dynamique qui constitue le second pôle économique de France ». 

Par ailleurs, l’agence souligne que « La stratégie financière claire de la collectivité et ses marges de manoeuvre budgétaires devraient lui permettre de mettre en oeuvre son Plan Pluriannuel des Investissements (PPI) de 1,25 milliard d'euros tout en maintenant une profil budgétaire favorable et un niveau d'endettement modéré, et ce malgré les pressions inflationnistes persistantes et la baisse anticipée des droits de mutation à titre onéreux (DMTO) liée au ralentissement du marché de l'immobilier ».