Oeuvrer pour la paix sociale

Visuel détail
Rassemblement du 11 janvier 2015 à Lyon
Accroche détaillée

Depuis 2002, les représentants des grandes religions, avec le maire de Lyon, oeuvrent à la paix sociale et à la mise en place de projets communs de partage, de solidarité et de fraternité, dans le respect des croyances de chacun.

Contenu
Contenu

Il existait à Lyon un groupe rassemblant les responsables religieux (juifs, musulmans et chrétiens de diverses confessions (catholique, protestant, évangélique, anglican, orthodoxe, arménien, copte).

Suite à l’attentat contre la synagogue de la Duchère (30 mars 2002) Gérard Collomb, Maire de Lyon, a réuni ces responsables pour créer une démarche nommée Concorde et Solidarité. Le souhait : mobiliser collectivement pour promouvoir « le bien vivre ensemble ».

Cette instance, informelle, s’est retrouvée spontanément à La Duchère suite à l’incendie de l’église de la Sauvegarde. Elle s’est exprimée pour divers événements (par exemple aux Semaines sociales en 2008, sur un podium pendant la Fête de la Musique en 2011).

Le 1er octobre 2014 elle a lancé « l’Appel des 110 » pour la Paix et le 7 janvier dernier elle a appelé au rassemblement silencieux place des Terreaux suite aux attentats de Charlie Hebdo comme instance invitante avec le Club de la presse.

En février, les portes-ouvertes sur la Mosquée de Villeurbanne ont attiré des milliers de visiteurs, de tous horizons.

« Le besoin de se rassembler est de plus en plus fort », constate le groupe Concorde et Solidarité.

Soutenir et favoriser la connaissance mutuelle, le dialogue et l’échange c'est la raison d'être de cette instance qui  réunit périodiquement pour « se concerter et affirmer chaque fois que la situation l’exige la volonté de vivre ensemble en paix et dans le respect de chacun ».

On la retrouve, largement représentée, lors des fêtes religieuses de chaque communauté, dans les quartiers lors des moments difficiles et quand il est opportun que les membres d’une communauté puissent s’identifier à leurs responsables.

Pour la paix

Compte tenu de sa neutralité, de son respect des croyants comme des non-croyants et des valeurs dont il est porteur, Concorde et Solidarité a proposé qu’un programme de sensibilisation des enfants pour “découvrir la laïcité et le fait religieux” soit assuré à partir de septembre dans le cadre des activités périscolaires par l’association Enquête avec laquelle il collabore.

Dans le même esprit, saisissant l’opportunité du Festival des roses - et parce que les gestes symboliques servent la cause - il a organisé auprès des jeunes la distribution d’un bracelet pour la Paix.
Sur ce bracelet, gravée en miniature, la plus universelle des ambassadrices : la rose Peace, création du rosiériste Meilland.