Thématique principale
Solidarité
- Publié le 1 décembre 2022

Journée Internationale des Droits Humains

Visuel principal
Vignette

Pour la deuxième année consécutive, la Ville de Lyon s’associe aux célébrations de la Journée Internationale des Droits Humains ce 10 décembre 2022,en partenariat avec la Plateforme Droits de l’Homme et l’association Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières.


Après une première édition consacrée à la liberté d’opinion et d’expression, et à la liberté de la presse, la Ville de Lyon souhaite cette année mettre en lumière le droit de l’environnement, et plus particulièrement, ses défenseurs et défenseuses.

Contenu
Contenu

Le droit international de l’environnement vise à assurer la protection de l’environnement, considéré comme un bien commun pour l’ensemble de l’humanité, y compris pour les générations futures.

Cette journée du 10 décembre permettra de mieux faire connaître les combats de celles et ceux qui, partout dans le monde, luttent pour faire respecter les communs et faire évoluer le droit de l’environnement, alors que de nombreux changements, pour ne pas dire dérèglements, affectent notre planète.

Michel Forst, premier Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des défenseurs de l’environnement, participera à cet évènement, aux côtés de nombreux militants et défenseurs des droits.

La journée se terminera par la remise du prix Benoît Maria, prix nouvellement créé par l’ONG Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières afin de rendre hommage à l’un de ses employés assassiné en août 2020 au Guatemala, en récompensant, à l’échelle internationale, des initiatives d'agroécologie paysanne.

Le programme de la journée du 10 décembre

10h15 / Ouverture de la journée

Par Sonia Zdorovtzoff, Adjointe au Maire de Lyon déléguée aux Relations, à la coopération et à la solidarité internationales.
 

10h20-12h00 / Catastrophes environnementales en France et dans le monde : récits et conséquences / Grands témoins

Plusieurs grands témoins prendront la parole à tour de rôle pour raconter l’histoire de catastrophes environnementales dont ils ont été victimes, ou qui ont suscité leur engagement. Ils parleront de l’impact de ces catastrophes sur la vie des populations locales, de leur lutte pour obtenir des réparations, et des répercussions juridiques liées à ces événements.

Intervenants :

  • Pierre Athanaze, Vice-président de la Métropole de Lyon délégué à l’environnement, la protection animale et la prévention des risques
  • Christian Huglo, avocat spécialisé en droit de l’environnement, associé et co-fondateur du cabinet Huglo-Lepage, défenseur des victimes dans les procès de l’Amoco Cadiz et de l’Erika
  • Nadezhda Kutepova, avocate russe, fondatrice de l’ONG Planète de l’espoir, engagée pour la défense des victimes de la catastrophe nucléaire de Maïak, réfugiée politique en France depuis 2016
  • Marina Paula Oliveira, militante écologiste brésilienne accueillie temporairement à Lyon, engagée au Brésil auprès des victimes de la rupture du barrage de Brumadinho.
  • Lucie Pélissier, Militante et consultante engagée sur les questions climat et solidarités,
    réalisatrice du documentaire "Les déplacés climatiques" et du podcast lycéen "Et si ça arrivait
    chez moi?
    "

13h45-15h15 / Défenseurs et défenseuses de l'environnement, des rôles essentiels, un statut fragile / Table-ronde

Des défenseurs de l’environnement échangeront autour de leur action et de leur statut, avec la modération de Michel Forst, premier Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la protection des défenseurs de l'environnement.

Intervenants :

  • Michel Forst, Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la protection des défenseurs de l'environnement, Conseiller spécial d’Agir Ensemble pour les Droits Humains
  • Charlène Ongotha, docteure en droit international public, avocate au Barreau de Lyon, fondatrice et présidente de l'Institut Concorde (think tank dédié au Gabon), engagée dans la dénonciation des déversements d’hydrocarbures dans la région de l’Etimboue par la société Perenco
  • Marina Paula Oliveira, militante écologiste brésilienne accueillie temporairement à Lyon, engagée au Brésil auprès des victimes de la rupture du barrage de Brumadinho
  • Marc Ona Essangui, fondateur de l’ONG environnementale gabonaise Brainforest et président du mouvement Tournons la Page pour l'alternance démocratique et la bonne gouvernance en Afrique
  • Era Purnama Sari, vice-présidente de la Fondation indonésienne d’aide juridique, militante pour les droits humains (en vidéo)
     

15h15-16h30 / Remise du prix Benoît Maria pour l’agroécologie paysanne par Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF)

AVSF et la Ville de Lyon rendent hommage à Benoit Maria, salarié d'AVSF et fervent défenseur des droits des populations indigènes, assassiné au Guatemala en août 2020 via un prix qui récompense des initiatives d'agroécologie paysanne dans le monde.

À l’occasion de la toute première édition de ce prix, deux représentantes de l'organisation paysanne lauréate Kurikancha, issue de la province d’Ibarra en Equateur, viendront recevoir leur prix et partager leur expérience.

Intervenants :

  • Grégory Doucet, Maire de Lyon
  • Frédéric Apollin, Directeur d’AVSF
  • Michel Prost, Vice-Président d’AVSF
  • Luzmila Vázquez et Rosa Murillo, représentantes de Kurikancha, structure lauréate équatorienne

16h30 / Clôture de la journée

Colonne de droite 1

 

 

Colonne de droite 2

Prix Benoit Maria

Logo Prix Benoit Maria
La journée se terminera par la remise du prix Benoît Maria. Ce prix nouvellement créé par l’ONG Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières rend hommage à l’un de ses employés assassiné en août 2020 au Guatemala. Il récompense, à l’échelle internationale, des initiatives d'agroécologie paysanne.

Bloc recherche - Actualités