Thématique principale
Patrimoine
- Publié le 30 mars 2021

A la bonne Table Claudienne

Visuel principal
Vignette

Le printemps réserve des surprises à Lyon ! La partie manquante de la Table Claudienne a été retrouvée et son contenu intrigue les experts.es ès gastronomie lyonnaise.

Contenu
Contenu

Nota bene : ceci est évidemment un poisson d'avril !  

Aujourd'hui conservée au Musée Lugdunum, la Table Claudienne présente le discours en latin prononcé en 48 par l’empereur Claude, devant le Sénat à Rome, en faveur des notables gaulois. Seule la partie inférieure de cette plaque de bronze, brisée en deux fragments, est conservée. Mais les retrouvailles avec sa partie supérieure sont chose faite.

C’est mercredi 24 mars, qu’à l’occasion d’un ménage de printemps, Lucien Munatius tombe sur un objet massif et insolite dans un grenier jusqu'alors inexploré. Nouvellement domiciliée Montée des Carmélites, la famille Munatius, circonspecte, découvre une plaque en bronze de plus d’1m de hauteur, au bord inférieur brisé, couverte d’inscriptions latines. Lucien, visiteur assidu du Musée Lugdunum et de ses collections, flaire la découverte historique. Il appelle alors le musée qui diligente sur place le service de la régie des collections. Les équipes identifient tout de suite ce qui semble être la partie manquante de la fameuse Table Claudienne. Passées les premières analyses de confirmation et la stupeur, les épigraphistes* déchiffrent les inscriptions latines. Le texte révèle l’existence d’un fast-food antique, un thermopolium, avec pour enseigne In mensa bonum Claudius Claudianus, id est A la bonne Table Claudienne !

Ce type d’établissement avait déjà été découvert en décembre 2020 à Pompéi, d’ailleurs dans un état de conservation exceptionnel pour un fast-food de près de 2000 ans !

Ce type de structure spécifiquement dédié à l’alimentation et aux libations a été initié à Lugdunum, sous Claude. Puis les techniques ont été perfectionnées dans d’autres quartiers proches de la capitale des Trois Gaules, notamment dans le secteur qui est aujourd’hui connu comme étant le quartier de la Part-Dieu. Ce plan architectural, typique des thermopolia, est toujours de rigueur dans certains bouchons lyonnais, notamment aux halles Paul Bocuse qui respectent strictement cet héritage. Or, nous ignorions tout de cette filiation jusqu’à cette découverte majeure pour l’archéologie gastronomique.

*épigraphistes : scientifiques spécialistes des inscriptions gravées.

Bloc recherche - Actualités

En images