Connaître et comprendre le budget 2019

Visuel détail
Vue de l'Hôtel de Ville depuis la place des Terreaux
Accroche détaillée

Le budget 2019 a été bâti cette année dans un contexte nouveau pour les collectivités territoriales. L’objectif premier de la construction budgétaire 2019 a ainsi été, pour la Ville de Lyon, de veiller au strict respect du taux d’évolution contractualisé de ses dépenses réelles de fonctionnement de plus 1,15%.

Objectif atteint grâce aux importants efforts de gestion conduits depuis plusieurs années. Ces efforts, chaque année renouvelés, ont permis dans la 1ère moitié du mandat de compenser la contribution de la Ville au redressement des finances publiques. Ils autorisent aujourd’hui à respecter les engagements de la collectivité vis-à-vis de l’Etat et à présenter un budget primitif qui affiche, pour la 2ème année consécutive, une amélioration prévisionnelle des équilibres financiers, et en particulier des perspectives d’épargne.

Contenu
Contenu

Le budget primitif de notre ville pour l’exercice 2019 s’inscrit dans une configuration nouvelle définie par la loi de programmation des finances publiques pour la période 2018 - 2022. Une configuration nouvelle mais qui vise cependant toujours à associer étroitement les collectivités locales aux efforts budgétaires de la sphère publique.

Ainsi, si la 1ère moitié de ce mandat a été marquée pour notre Ville, par une contribution forte au redressement des finances publiques via une réduction majeure de ses dotations (pour mémoire, notre dotation forfaitaire s’est vue amputée de près de 40 M€ entre 2013 et 2017), le budget 2019 répond pour sa part aux exigences du nouveau pacte de modération des dépenses publiques locales et à l’engagement pris, dans ce cadre, de contenir l’évolution des dépenses de fonctionnement dans un pourcentage annuel maximal de + 1,15 % sur les années 2018 à 2020.

Forte de la réussite de son plan marges de manoeuvre initié dès 2014, la Ville aborde cette nouvelle donne budgétaire dans les meilleures conditions qui soient. Elle arbore une situation financière des plus saines et peut se prévaloir d’une stratégie financière réaliste, cohérente et proactive, atout majeur pour assurer à l’avenir le respect de ses engagements vis-à-vis de l’Etat.

La récente reconduction de la note financière de la ville au niveau « AA - perspective stable » par l’agence de notation Standard and Poor’s, soit la plus haute note qui puisse être attribuée à une collectivité locale française, associée à la réévaluation de sa qualité de crédit intrinsèque à AA+, confirment à ce propos, une confiance renouvelée vis-à-vis de la gouvernance et de la gestion financières de la Ville, jugées de grande qualité, et vis-à-vis de sa capacité à stabiliser son endettement sur un niveau très modéré.

Le budget primitif 2019 s’adapte ainsi à ce nouveau contexte, lequel exige le renouvellement des exigences de saine gestion.

  • Il allie des prévisions de dépenses conformes aux engagements pris dans le cadre de la contractualisation, et des recettes qui retrouvent leur dynamique naturelle pour la 2e année consécutive.
  • Il traduit les priorités de la Ville, notamment celles en faveur de l’Education et de son projet d’organisation renouvelée des temps de l’enfant à l’école, un souci d’améliorer en continu l'offre de services publics aux lyonnaises et lyonnais, et une politique d’investissements volontariste dont l’accélération sur 2019 accompagnera un territoire en pleine expansion démographique.

 

Les documents budgétaires :

Programme d'émissions obligataires de la Ville de Lyon

La Ville de Lyon a le souci constant d’obtenir les meilleures conditions financières possibles pour les emprunts qu’elle mobilise. Depuis 2014, elle se positionne comme émetteur public sur les marchés de capitaux. Elle a mis en place un programme d'émissions obligataires ou Programme EMTN (pour Euro Medium Term Note).

Ce programme, d'un montant maximum de 500 millions d'euros, a été rendu public sous la forme d'un document central appelé « prospectus de base ». Il est validé par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) et noté AA par l'agence de notation Standard and Poor’s. Il présente d'une part les conditions d'émissions des obligations municipales, et d'autre part la collectivité elle-même.