Ville amie des aînés

Visuel détail
Accroche détaillée

A l'occasion son entrée dans le réseau "Villes-amies des aînés", la Ville de Lyon a édité en mars 2011 un travail d'audit sur les 60 ans et plus et leurs conditions de vie. 

Contenu
Contenu

Cet audit concerne les Lyonnais de plus de 60 ans soit près d'un Lyonnais sur cinq mais aussi près de 40 000 de nos concitoyens qui ont plus de 75 ans. Dans les 10 prochaines années, la part des aînés dans notre population augmentera encore significativement.

A l’usage des acteurs du vieillissement (collectivités, associations, professionnels…), ce travail d'audit vise à proposer une meilleure adaptation de la ville aux aînés et à faire progresser leur niveau d’intégration.

La méthode de réalisation de l'audit 

Réalisé par des étudiants de l’atelier Master 2 Qualité Territoriale (Promotion 2009-2010) de l’Université Lyon 3, cet audit a également été conçu avec le concours de l’association Bien Vieillir dans son quartier. Ils ont rencontré 4 groupes de paroles répartis dans chacun des 9 arrondissements, soit 400 personnes auditées (personnes âgées, mais aussi aidants et fournisseurs de services).

Historique

26 mars 2009 : Le Maire de Lyon s’engage, lors de la Commission générale du Conseil municipal consacrée à la politique en faveur des personnes âgées, à ce que la ville de Lyon intègre le réseau européen et mondial « Villes-amies des aînés © ».

Juillet 2010 : Envoi de la candidature de la Ville de Lyon à l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

30 septembre 2010 : Lyon est la 8ème ville mondiale et la 3ème ville française à intégrer officiellement le réseau « Villes-amies des aînés © » de l’OMS.

18 octobre 2010 : Pierre Hémon, Adjoint au Maire délégué aux personnes âgées, reçoit le certificat de membre du réseau lors des Assises « Villes-amies des aînés © » organisées à Lyon.

Plan d'action 

Vignette

La réalisation de cet audit implique un état des lieux actuel et la définition d'un plan d'action pour le futur.

Ce plan d'action est réparti en 8 catégories de mesures :

Espaces extérieurs et édifices

  • Prendre en compte le vieillissement dans les documents d’urbanisme et de planification
  • Prendre en compte le vieillissement dans les marchés d’aménagement et restructuration des jardins et parcs publics
  • Améliorer la sécurisation de l’espace public (durée des feux, passages cloutés, trottoirs, éclairage public, mobilier urbain …)

Transport

  • Instaurer des navettes de quartier
  • Mieux prendre en compte les besoins des personnes âgées dans les transports en commun
  • Développer les “modes doux
  • Conduire une réflexion autour de la prise en charge des personnes âgées par les taxis

Habitat

  • Inciter à l’adaptation des logements sociaux en centre ville et au coeur des quartiers
  • Favoriser le maintien à domicile et développer l’habitat intergénérationnel
  • Favoriser le maintien des gardiens dans les immeubles
  • Respect et reconnaissance social
  • Encourager les activités inter générationnelles
  • Promouvoir le «bénévolat sénior »

Culture et loisirs

  • Favoriser l’accès à la culture des personnes âgées
  • Développer la vie associative
  • Développer les sorties à la journée et les séjours Seniors en vacances

Communication et information

  • Prévoir un accueil humain et adapter les moyens d’information aux besoins des aînés
  • Développer les formations à internet et les cours d’informatique
  • Editer un guide du “Bien vieillir ” axé sur l’amélioration du quotidien

Solidarité

  • Développer les aides facultatives spécifiques aux personnes âgées à faibles ressources
  • Former pour les petits travaux
  • Développer les réseaux de voisinage

Santé

  • Développer les Conseils gérontologiques
  • Accompagner les personnes âgées fragiles et isolées
  • Favoriser le vieillissement actif et en bonne santé

Un réseau international 

Dans un contexte général de vieillissement de la population, l’OMS a lancé, en 2006, le réseau mondial des « Villes-amies des aînés © », visant à mesurer et favoriser l’intégration des personnes âgées à l’environnement urbain et, plus largement, à la société.

Il s’agit d’un label et d’un outil. Pour adhérer au réseau, les villes candidates sont invitées à auditer les personnes âgées afin de recueillir leurs avis dans plusieurs domaines de la vie urbaine quotidienne.

Pour plus d'informations sur ce label, visiter le site de l'OMS

Le Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés

Cette association internationale sans but lucratif a pour but de développer, au niveau francophone, le réseau international « Villes-amies des aînés © » de l'Organisation Mondial de la Santé. Lyon en est le secrétaire.