Thématique principale
Développement durable
- Publié le 19 septembre 2022

La Sauvegarde en quartier fertile

Visuel principal
Vignette
Crédit photo : Muriel Chaulet

La Duchère (9e) est désormais labellisée « quartier fertile ». Zoom sur trois structures du quartier de la Sauvegarde qui portent haut l’étendard de l’agriculture urbaine.

Contenu
Contenu

En 2021, l’association d’insertion Aiden récoltait et vendait ses premiers légumes sur 900 m2 aménagés à mains nues sur une parcelle située près de l’école des Géraniums. Un an plus tard, double objectif atteint avec le développement d’emplois nouveaux et la démonstration que l’on peut cultiver sur des buttes de seulement 20 cm de terre végétale, moyennant beaucoup de compost et de persévérance.

Une future « halle agriculturelle »

En cette année de canicule, moins de cultures, beaucoup de paillage pour conserver l’humidité et un arrosage matinal pour arriver à récolter. La vente des produits se fait sur place le vendredi auprès des habitants du quartier.

À noter que la future Halle agriculturelle, cœur du projet « quartier fertile » (label décerné par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine) devrait s’installer sur cette parcelle : un lieu d’échanges autour de l’agriculture et de vente de produits locaux, avec une forte dimension culturelle, grâce à la présence d’artistes.

Émile vous attend

Autre lieu de culture, le jardin d’Émile (cf. photo ci-dessus) situé en lieu et place d’une partie de la barre « des Mille » détruite en 2015. On y croise très souvent Jacqueline Belli. « Au jardin d’Émile, on jardine tous ensemble, on fait des essais, on se plante, on réussit aussi. On a des jardiniers, des composteurs et même des butineurs. Les butineurs viennent profiter de l’ombre du jardin pour lire tout en nous regardant travailler. » Le Jardin d’Émile est en manque de jardiniers, ils vous accueilleront donc volontiers pour planter collégialement artichauts, tomates et poivrons. Passez la porte, c’est « tout vert ».

Pieds d’immeubles fertiles

Quant au jardin partagé de la Sauvegarde, géré par le Centre social, il est composé de 11 parcelles individuelles et 1 parcelle collective à disposition des habitants en pied d’immeubles. On y fait pousser des haricots, des choux, des piments, des concombres… Juste à côté, le jardin pédagogique, créé au printemps par le Centre social pour donner envie aux enfants de mettre la main… dans la terre « fertile » !

Bloc recherche - Actualités

En images