Thématique principale
Urbanisme
- Publié le 1 juin 2021

Faire de la Part-Dieu un véritable quartier à vivre

Visuel principal
Vignette

Parce que ce quartier d’affaires souffre d’une trop grande minéralité, de bureaux omniprésents et d’une circulation trop dense, il était impératif de transformer la Part-Dieu en un véritable quartier à vivre, où l’humain et le vivant trouvent toute leur place. 

Contenu
Contenu

Situé au coeur de la métropole de Lyon, ce quartier situé à l’emplacement de l’ancienne caserne des Cuirassiers démolie à la fin des années 1960,  est aujourd'hui habité par plus de 20 000 personnes.
La Part-Dieu revêt plusieurs fonctions héritées des différents projets d’urbanisme mis en oeuvre sur ce site depuis cinq décennies, résidences de logements, quartier de gare, quartier tertiaire, centre commercial, pôle culturel…

Avec plus de 2 500 établissements (entreprises, administrations, commerces…), représentant 60 000 emplois, la Part-Dieu est aujourd’hui le deuxième quartier tertiaire de France. C’est également un pôle d’échanges multimodal majeur, avec la première gare de correspondance en Europe construite en 1983 pour accueillir la ligne à grande vitesse Paris-Lyon.

La Part-Dieu a bénéficié d’une première phase de transformations lancée à la fin des années 2000, mais celle-ci fait l’objet de nombreuses critiques en termes de qualité de vie, de mixité urbaine et d’inclusion sociale. Aussi, était-il nécessaire de lancer un renouvellement en profondeur du quartier afin d’intégrer ces différents paradigmes et en faire un modèle de développement urbain répondant aux défis du changement climatique et de solidarité tout en conservant son caractère innovant.

Transformer la Part-Dieu, c’est considérer l’existant tout en imaginant un nouveau cadre de vie pour les habitantes et habitants, les visiteurs, les salariés et les voyageurs. C’est aussi repenser le quartier pour les générations futures en privilégiant un développement plus responsable et local, en cohésion avec les autres territoires de la métropole lyonnaise.


Depuis le début de ce mandat, le projet Lyon Part-Dieu est placé au coeur des actions engagées par la Métropole et la Ville de Lyon avec l’objectif de répondre aux grands enjeux de transition écologique et sociale.

La feuille de route s’attache au développement de nouveaux usages, de nouvelles mobilités, d’un nouveau cadre de vie et d’habitat.

L’ambition de ce projet est de créer, à l’horizon 2029, une nouvelle manière de vivre la ville : plus résiliente et inclusive, en redonnant une place centrale à la nature, aux mobilités actives et décarbonées. Pensé pour et avec ses habitantes et habitants, ce nouveau territoire de vie plus apaisé, agréable et végétalisé, privilégiera un développement économique plus responsable.

 

Parc ombragé et jeux pour enfants à la Part-Dieu


 

Octroyer un nouveau souffle à ce quartier de gare plus conforme à la façon dont les Lyonnaises et les Lyonnais souhaitent vivre la ville d’aujourd’hui et habiter celle de demain.

Pour y parvenir la Métropole et la Ville de Lyon, accompagnées par la SPL Lyon Part-Dieu, fixent de nouvelles orientations à ce projet urbain emblématique

  • mettre l’accent sur la production de logements en augmentant la part d’habitat abordable et en introduisant le logement en bail réel solidaire (BRS) ;
     
  • développer les équipements de proximité pour la qualité de vie des habitantes et habitants ;
     
  • faire de ce quartier une illustration forte de la transition écologique engagée sur le territoire :
    • développer des espaces publics apaisés, fortement végétalisés, ouverts à toutes et tous,
    • donner la priorité aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun,
    • repenser les modes de construction pour réduire le bilan carbone des bâtiments et privilégier les réhabilitations aux démolitions,
       
  • amplifier la diversification des activités économiques, notamment l’économie sociale et solidaire ainsi que les commerces et services de proximité.

Ces changements profonds doivent permettre le rééquilibrage de ce quartier sur les 10 prochaines années.

En privilégiant une plus forte mixité des fonctions et des usages, l’enjeu est de le rendre plus inclusif et agréable à vivre au quotidien pour les habitantes et les habitants, les salariés et les nombreux visiteurs.

 

Colonne de droite 1

 

 

 

Espaces publics : une qualité de vie renforcée

Les espaces publics existants seront fortement remodelés avec de très nombreuses plantations d’arbres. La surface de la canopée sera ainsi portée à près de 4000 m² en 2025, et 9 600m² en 2030.
► La place de la nature dans le quartier passera aussi par l’augmentation des espaces fertiles en pleine terre, plantation d’arbres, ou le développement de la végétalisation en strate basse.
► Alors que les épisodes de canicule vont se multiplier, l’objectif est d’atténuer les phénomènes d’îlot de chaleur urbain en désimperméabilisant les sols au maximum. Les surfaces perméables passeront ainsi de 33 700 m² à 67 200 m², de nouveaux espaces plus agréables pour les riverains et salariés du quartier en période estivale.
Colonne de droite 2

Des logements abordables pour toutes et tous

La Part-Dieu, par sa position géographique idéale et son fort maillage en transport en commun offre tous les atouts d'un quartier attractif. Le projet Lyon Part-Dieu accueillera 4000 à 5000 habitants supplémentaires d’ici 2030 autour d’une offre nouvelle de 2200 logements diversifiés. Plus de 500 ont déjà été livrés ou sont sur le point de l’être. À cela s’ajoute la rénovation de résidences de logements menée notamment par les bailleurs sociaux comme les résidences Desaix (280 logements) ou Brottier (108 logements).
 
L’offre de logements diversifiée doit permettre de répondre aux attentes des différents publics et notamment des plus modestes, soit :
► 46 % de logements à prix maîtrisés
► 54 % de logements en accession au prix du marché
 

Une programmation diversifiée pour le commerce et les services

Le projet prévoit d’augmenter l’offre de commerces ou de services de plain-pied le long des axes aux flux piétons importants, tout en préservant et renforçant l’identité culturelle et architecturale. Pour intensifier la vie urbaine et l’animation du quartier, les étages bas et les rez-de-chaussée sont appelés à jouer un rôle essentiel. Ces socles actifs seront la norme et les commerces présenteront une conception avec des hauteurs de 7 m sous plafond et des profondeurs de 10 m avec mezzanine. Ces espaces généreux doivent permettre de valoriser les activités commerciales et accroître l’animation en lien avec les espaces publics.
 
À ces socles actifs s’ajoutent la reconfiguration des commerces de la gare et l’extension du centre commercial, opérations déjà lancées.
Colonne de droite 3

chiffres clés

Des pistes cyclables multipliées par 2,1

De 25 à 40% de logements sociaux dans les nouveaux programmes

Des espaces piétons multipliés par 1,5

Une augmentation de 9 600 m² de surface canopé

2,4 fois plus d'arbres plantés

1,8 fois plus de surfaces perméables

Bloc recherche - Actualités