Thématique principale
Vie municipale
- Publié le 4 Mai 2020

Lyon proche de vous : les agents de la Ville mobilisés ! (2/2)

Visuel principal
Vignette

Les agents de la Ville de Lyon s’investissent au quotidien dans toute la diversité de leurs métiers pour être au service des habitants pendant cette période inédite. Qu’ils soient volontaires pour travailler en EHPAD, appeler les seniors ou qu’ils assurent les permanences d’état civil, ils font preuve d’adaptation, d’innovation et de bienveillance…

Contenu
Contenu

« Au services des autres »

Céline Bernier, infirmière scolaire volontaire en EHPAD.

Depuis début avril, elles sont 6 infirmières scolaires de la Ville de Lyon à intervenir dans les 4 EHPAD municipaux sur la base du volontariat. Céline Bernier est l’une d’elles. Elle a tenu à témoigner au nom des 3 volontaires de l’EHPAD Villette d’Or.

Quelle est votre mission habituelle en tant qu’agent de la Ville ?
Je suis infirmière scolaire et j’interviens auprès des enfants des écoles du 8e arrondissement sur des questions de santé publique, de prévention, de bilan de santé pour favoriser le bien-être des enfants.
 

agents ville de lyon
De gauche à droite : Christèle Moncorger, Sylvie Monnet et Céline Bernier, 3 infirmières scolaires volontaires à l’EHPAD Villette d’Or.


Le 31 mars un appel à volontariat a été lancé par la Ville pour renforcer les équipes des EHPAD. Vous n’avez pas hésité ?
Non, j’ai répondu tout de suite. En tant qu’agent de la Ville et infirmière depuis 20 ans, je trouvais plus logique de soutenir mes collègues que de m’inscrire à la réserve civique par exemple. Evidemment, il y avait un peu d’appréhension qui n’était pas liée au virus lui-même, puisque nous avons tout le matériel nécessaire pour exercer en sécurité, mais par rapport à la mission, aux gestes à réaliser, très différents de ce que nous faisons au quotidien. Mais nous avons été très bien accueillies, rassurées et accompagnées par l’équipe de l’EHPAD Villette d’Or.

Que faites-vous concrètement ?
C’est très varié. Servir les repas et donner à manger, faire la toilette, distribuer les médicaments, faire des pansements… Nous intervenons à raison de 2 à 3 jours par semaine, et nous faisons vraiment de notre mieux pour être au service des résidents et des collègues, c’est ce point qui nous  semble être au cœur de notre démarche.

Les résidents connaissent votre parcours ?
Parfois nous nous présentons, et s’ils sont amusés par le changement que cela représente pour nous, ils sont très contents de nous voir et sont très en confiance avec nous.

Le déconfinement approche, vous allez retourner dans les écoles ?
Oui, nous allons accompagner la réouverture des écoles et retrouver les enfants, avec un peu de tristesse de quitter nos collègues et les résidents. Mais cette expérience a été très valorisante, et même une source de joie pour moi. On s’est sentie utiles, c’était agréable de retrouver le travail en équipe et les soins.

 

« Solidaire de ceux qui sont sur le terrain »

Natacha Prudhomme, éducatrice des activités physiques et sportives.

Depuis 3 semaines, environ 200 agents volontaires issus de presque toutes les directions de la Ville de Lyon aident les agents du Centre communal d’action sociale à appeler les personnes âgées titulaires d’une carte seniors. Natacha Prudhomme en fait partie.

Quelle est votre activité habituelle en tant qu’agent de la Ville ?

Je suis Educatrice des activités physiques et sportives au sein de la Direction des sports, et j’encadre les temps d’éducation physique dans des écoles du 3e et du 6e arrondissement, mais aussi lors des Mercredis matins ; l’été je suis directrice du groupe Divertisport du parc de la Tête d’or et, enfin, j’interviens dans les résidences séniors Thiers et Rinck.
 

agent de la ville au téléphone
« Il faut être empathique, rassurer, dire que ce n’est qu’une étape et que tout va bien se passer… »

Et, actuellement, que faites-vous ?

Je suis bien sûr confinée et je ne peux que préparer nos séances futures, aussi, lorsqu’un appel à volontariat a été passé par le CCAS pour joindre les personnes inscrites sur le listing de la carte Seniors, je n’ai pas hésité. Je voulais me rendre solidaire de tous ceux qui sont sur le terrain et aider ceux qui sont chez eux. D’ailleurs, dans notre service, tous ceux qui le pouvaient se sont rendus disponibles.

A quoi servent ces appels ?

Après un test auprès d’une vingtaine de personnes, nous recevons chaque semaine une liste de 50 noms à appeler entre le lundi et le jeudi. Nous leur posons des questions : sur leur état de santé – comment vont-elles, ont-elles des symptômes qui rappellent le Covid ? ; si elles reçoivent des appels de leurs proches, si elles ont besoin d’aide pour faire leurs courses ou besoin de livraison – auquel cas nous transmettons les numéros des prestataires capables de le faire – ; ressentent-elles le besoin d’un appel de courtoisie et alors nous faisons suivre la demande au CCAS.

Le contact est facile ?

Passé le fait que nous appelons en numéro caché car nous fonctionnons avec nos téléphones personnels, les gens sont ravis d’être joints, qu’on leur propose des services comme le numéro de Lyon en direct (04 72 10 30 30) ou le numéro d’info Covid (0800 130 000), ou bien qu’on leur rappelle les gestes barrières… On se rend compte aussi que la solidarité entre voisins a globalement bien fonctionné, que les gens ne sont pas laissés seuls pour les courses.
D’un point de vue humain, plus le confinement se prolonge plus les gens ont besoin de parler, leur famille leur manque. Il faut être empathique, rassurer, dire que ce n’est qu’une étape et que tout va bien se passer…
 

« Nous avons dû changer de lieu de travail »

Morgane Duez, service Etat civil de la mairie du 4e arrondissement

Qu’est-ce que la situation change dans votre travail ?

Ce qui change radicalement, c’est notre lieu de travail. Car habituellement nous enregistrons les déclarations de naissance à la maternité de l’Hôpital de la Croix-Rousse. Or, pour des raisons sanitaires évidentes, nous avons dû nous rapatrier à la mairie. Nous accueillons donc les papas ici.

De plus, nous ne travaillons que le matin, de 9h à 12h. Donc nous devons faire en une matinée ce que nous faisons habituellement en une journée. Nous devons accélérer la cadence, c’est un peu plus « sport » que d’habitude car le délai de 5 jours pour la déclaration, lui, n’a pas changé. Mais, pour ne pas que nous soyons débordées, les effectifs évoluent régulièrement. En temps normal, nous sommes généralement seules pour tenir le bureau, actuellement, nous sommes 2 ou 3 agents selon les jours. Sachant que le lundi est une grosse journée car nous avons toutes les naissances du week-end, ce qui représente jusqu’à 40 naissances, à enregistrer.

agent d'état civil ville de lyon
« L’ambiance à la mairie est bonne, pas si différente que d’habitude même si nous sommes beaucoup moins nombreux. Nous sommes contents de travailler. »

Quel est l’état d’esprit des papas ? Et quelle est l’ambiance à la mairie ?

Les papas sont reconnaissants que les formalités puissent se faire. C’est moins facile pour eux de venir à la mairie que d’effectuer la démarche à la maternité directement. Parmi les autres nouveautés de notre quotidien, nous leur fixons un rendez-vous alors qu’à la maternité, ils peuvent venir nous voir dès qu’ils ont un moment libre.

L’ambiance à la mairie est bonne, pas si différente que d’habitude même si nous sommes beaucoup moins nombreux. Nous sommes contents de travailler, nous avons l’impression de participer à tout ce qui se passe en ce moment. Nous nous préparons à ne pas retourner à la maternité prochainement, à rester dans les locaux de la mairie pendant plusieurs semaines encore.

Vous êtes aussi mobilisée sur les mariages, qu’en est-il aujourd’hui ?

Pour les mariages qui devaient avoir lieu en avril, les couples avaient déjà anticipé en reportant d’eux-mêmes. Tous les mariages du mois de mai sont annulés. En ce qui concerne le mois de juin, nous sommes dans l’expectative, nous attendons encore les consignes. Les gens nous appellent pour en savoir plus mais on vit comme eux, au jour le jour. Nous traitons ces demandes par téléphone car, sauf pour les déclarations de naissance, la mairie est fermée au public. Les papas ne rentrent d’ailleurs pas par l’entrée principale. Ils passent par une porte d’entrée sur le côté où un agent est posté pour filtrer.

 

Bloc recherche - Actualités