Thématique principale
Sport
- Publié le 23 avril 2020

Mélina Robert-Michon, comment vous (s)portez-vous ? #1

Visuel principal
Vignette

Rencontre avec Mélina Robert-Michon, athlète spécialiste du lancer du disque, dans le cadre de notre série consacrée aux sportifs confinés.

Vice-championne aux Jeux olympiques de Rio en 2016 et aux Championnats du monde de Moscou en 2013, Mélina Robert-Michon est membre du club Lyon Athlétisme. En réalisant les minima (63,50m) lors des championnats de France hivernaux (64,14m), elle est d’ores et déjà assurée de disputer ses sixièmes JO.

Contenu
Contenu

Comment vivez-vous cette période de confinement ?

Mélina Robert-Michon : Ca va. Je le vis plutôt bien, j’ai la chance d’avoir un petit extérieur, dont je peux profiter. Et puis surtout j’essaye vraiment de positiver ce moment-là en me disant que c’est l’occasion de passer plus de temps en famille. C’est vrai qu’on est beaucoup en déplacement, on a des vies bien remplies. Là, c’est l’occasion d’avoir du temps en famille. Et ça c’est vraiment sympa.

Quel était votre calendrier sportif initialement prévu pour cette année ?

C’était un calendrier hyper chargé. Parce que année olympique forcément. J’aurais dû être en stage en ce moment en Afrique du Sud, par exemple. Et après début mai, les compétitions allaient commencer et c’était pratiquement tous les week-ends. En France, à l’étranger. C’était une année bien chargée en déplacement. Gros, gros changement sur la saison qui va arriver.

Quel est le nouveau calendrier ?

Pour l’instant, on ne sait pas trop. Au fur et à mesure, il y a des compétitions qui s’annulent. Là on sait que jusqu’à début juillet, il n’y aura rien, a priori, en tout cas au niveau national. Il y aura peut-être des petites compétitions en local pour se remettre un petit peu dedans. Et après pour l’instant l’objectif c’est les championnats d’Europe qui ont lieu fin août à Paris. Et c’est pareil, on attend de savoir si ça sera maintenu. Ou si ça va être décalé. Si c’est décalé, ça sera la saison prochaine. Donc ça veut dire que si les championnats d’Europe sont décalés, on n’aura pas de gros championnat cette année. De toute façon, je m’entraîne. Quoi qu’il en soit, il y a les Jeux Olympiques l’année prochaine et on sait que les Jeux, ça ne se prépare pas sur une année. Donc je m’entraîne, je m’entretiens du mieux possible pour la saison prochaine.

Comment se passe une journée-type d’entraînement confiné ?

Une journée-type… Déjà, j’ai une fille qui a 9 ans, qui est en CM1, on a un petit peu de devoirs, même pas mal de devoirs. Et puis après je m’entraîne tous les jours, ça prend du temps et finalement les journées passent assez vite. Physiquement, j’arrive pratiquement à faire des séances normales parce que j’avais récupéré du matériel et je me suis organisée à la maison pour pouvoir faire ça. Pour lancer, c’est un petit peu plus compliqué parce que j’ai un extérieur mais je n’ai pas 66 mètres de jardin… Donc j’essaye de faire au moins le mouvement du lancer sans lancer à la maison pour garder les habitudes, les repères. Et puis j’essaye aussi de regarder pas mal de vidéos. Pour garder la technique en tête.

Avez-vous trouvé des astuces pour pratiquer à domicile ?

Oui, on a essayé de s’adapter. De mettre une bâche pour essayer quand même de lancer un petit peu. Même en ayant pas beaucoup de place. Mais voilà malgré tout, pour l’instant, je ne peux pas lancer avec élan donc je fais du "sans élan". Et puis j’essaye de faire le beam, c’est le moment du lancer sans lancer.

Un exercice à faire avec les enfants ?

Il y a pas mal de choses. Quand ils sont petits, on peut faire  des petits parcours dans la maison en passant par-dessus le canapé, en mettant des chaises pour ramper dessous, c’est des choses assez  sympas qu’ils aiment bien en général… Et après, quand ils sont un peu plus grands, ça peut être plus sous forme de défis parents-enfants, avec la corde à sauter en général ça marche pas mal. Pour ceux qui ne savent pas faire, c’est l’occasion d’apprendre. Et puis après ça peut être celui qui en fait le plus longtemps, ou celui qui en une minute arrive à en faire le plus. Sur un pied, deux pieds. Voilà ça peut être des petites choses comme ça et ça permet de passer un bon moment en famille aussi.

Dans le cadre de la vente aux enchères d'objets sportifs : pourquoi avoir choisi ce maillot ?

Il a quelque chose de particulier parce que c’est un des maillots qui faisait partie de ma tenue des JO. C’est pas ma tenue de compétition, c’est la tenue que j’avais à l’entraînement et à l’échauffement. C’est un débardeur et forcément il a quelque chose de particulier parce que cette médaille olympique, c’est celle qui me tient le plus à cœur. Si je devais en garder qu’une, je garderais celle-là.

Un message à tous les sportifs lyonnais confinés ?

Gardez la forme ! Essayez de continuer à bouger. Mais restez chez vous, parce que c’est important justement pour garder la forme. On essaye de s’adapter, ce n’est qu’un petit moment et après on pourra reprendre nos activités sportives. Il faut juste un petit peu de patience… même si c’est pas la qualité première des sportifs en général !

Bloc recherche - Actualités