Thématique principale
Santé
- Publié le 9 avril 2020

L'ouverture des marchés jugée encore trop risquée

Visuel principal
Vignette

Les autorités sanitaires, administratives et locales signent un communiqué commun justifiant le prolongement de la fermeture des marchés alimentaires au vu des risques sanitaires persistants et de la mise en place de solutions alternatives garantissant l'approvisionnement de la population et le soutien aux filières agricoles.

Contenu
Contenu

Le 27 mars 2020, le Premier ministre a annoncé le renouvellement du confinement pour deux semaines supplémentaires, soit jusqu'au mercredi 15 avril.

Le confinement est en effet, actuellement, la seule stratégie réellement opérationnelle pour lutter contre l'épidémie du Covid-19. Conformément à l'avis du Conseil scientifique, il doit être strictement mis en œuvre.

Alors que ses premiers effets positifs commencent à se faire sentir, tout relâchement dans le confinement et dans les règles de distanciation nécessaires ruinerait les efforts consentis par la population et menacerait de surcharge les établissements hospitaliers.

Dans ce contexte, la mairie de Lyon, à l'instar de nombreuses autres communes de la métropole de Lyon, a appliqué les dispositions du décret du 23 mars 2020 portant interdiction générale de la tenue des marchés.

L'analyse des conditions nécessaires pour obtenir les dérogations a mis en avant le fait que le maillage de la ville en commerce alimentaire de proximité ne permettait pas de démontrer un besoin signalé d'approvisionnement.
De même, à la suite d'échanges avec les services de l'Etat, il est apparu que les conditions restrictives imposées d'organisation des marchés, de circulation des clients, d'encadrement des pratiques de vente et leur contrôle seraient particulièrement difficiles à mettre en œuvre et ne permettraient pas de se prémunir contre l'afflux habituel de clients connu sur les marchés lyonnais.

De ce fait, en pleine coordination avec le Préfet, le Président de la Métropole, le Président du conseil de surveillance des Hospices civils de Lyon (HCL), la Directrice générale des HCL et les recommandations du Directeur général de l'Agence régionale de santé (ARS), la Ville de Lyon et la Métropole ont promu des solutions alternatives sur différents sites distants. Ces dispositions, qui pourraient être revues après le 15 avril, si le confinement était levé, permettent à la fois de soutenir les filières agricoles et de garantir aux lyonnaises et aux lyonnais leur s achat s de première nécessité, en toute sécurité.

Chacun a un rôle pour sauver des vies, aussi prévenons ensemble tout risque de relâchement.


Le Préfet de la Région Auvergne-Rhône-Alpes
Le Maire de Lyon
Le Président de la Métropole et le Maire de Lyon
Le Directeur général de l'Agence Régionale de Santé
Le Président du Conseil de surveillance des HCL
La Directrice générale des Hospices Civils de Lyon

Bloc recherche - Actualités