Thématique principale
Déplacements
- Publié le 28 mars 2019

Mieux encadrer les trottinettes électriques

Visuel principal
Vignette

Devant l’enjeu de sécurité publique lié à la circulation et au stationnement des trottinettes électriques en libre-service, la Ville édite une charte de bonne conduite à destination des opérateurs. Dans un second temps, une tarification d’occupation de l’espace public va être instaurée, comme pour les commerçants.

Contenu
Contenu

Certains utilisateurs des services de location de trottinettes électriques manquent de civisme en circulant sur les trottoirs et en stationnant la trottinette n’importe où à l’issue de la location. La situation engendre des problèmes pour les personnes à mobilité réduite, les seniors, les poussettes, mais aussi tout un chacun. Il fallait donc agir, tout en laissant à ce mode de déplacement doux l’opportunité de se développer. Le Conseil municipal a donc adopté à l’unanimité une charte de bonne conduite à destination des opérateurs. Le signataire s’engage à doter ses trottinettes de feux, de 2 freins, de pneus qui ne glissent pas, d’une sonnette… Mais, surtout, l’opérateur doit inciter ses utilisateurs à adopter un comportement sécure. Pour lui-même, tout d’abord, en portant un casque, un gilet réfléchissant et en évitant d’écouter de la musique. Sécure pour les autres, ensuite. En ne circulant pas sur les trottoirs où la vitesse est limitée à 6 km/h, et à faire preuve de prudence sur la chaussée et sur les bandes cyclables où leur vitesse ne doit pas dépasser 25 km/h. Rappelons que leur présence y est tolérée en l’absence de réglementation nationale, puisque la loi LOM (Loi d’orientation des mobilités), compétente en la matière, est en cours d’examen au Parlement.

Stationnement : des règles à suivre
Ensuite, et toujours dans l’attente d’une règle générale, l’opérateur doit s’assurer que ses trottinettes soient stationnées sans gêner ni les piétons, ni les véhicules et à l’exclusion de certains espaces public*. En cas de stationnement gênant, un arrêté du maire va prochainement entériner l’enlèvement des engins par la Police municipale, déjà à l’œuvre pour les cas les plus flagrants.
La Ville va aller plus loin dans la contractualisation lors du prochain Conseil municipal en instaurant une tarification d’occupation commerciale de l’espace public (comme pour les terrasses des commerçants ou les véhicules flottants YEA ! de LPA). Ces recettes pourraient permettre de tracer des espaces de stationnement dédiés aux trott­inettes et vélos en en libre-service, voire aux équipements des particuliers. À charge aux opérateurs de paramétrer leurs engins pour que les frais de location ne s’arrêtent pas s’ils ne sont pas déposés dans une zone dédiée.

*Zones d’exclusion du stationnement
Places Bellecour (partie centrale), des Jacobins, de la République, de la Comédie, des Terreaux, du Change, Saint-Jean, ainsi que dans les parcs, squares et cimetières.

 

Sur le même sujet : Un arrêté du Maire interdit les trottinettes électriques sur les trottoirs

Bloc recherche - Actualités