Beethoven

Accroche Date / Lieu
7 avril, à l'Auditorium
Visuel principal
Violoniste
© David Duchon-Doris
Thématique principale
Musique
Concert
Accroche détaillée

Une œuvre encore très romantique de Webern répond à l’une des partitions les plus novatrices de Beethoven : les musiciens de l’Orchestre national de Lyon brouillent la chronologie du quatuor à cordes.

Contenu
Contenu

Par leur densité, le nombre de leurs mouvements (cinq pour le Quinzième Quatuor, davantage pour certains de ses compagnons), mais aussi par la hardiesse de leur écriture et l’étendue de leurs développements, les derniers quatuors de Beethoven repoussent les limites du genre. Beethoven se libère de ses démons, projette l’ombre de ses angoisses et de ses doutes et, à peine remis d’une maladie, fait du mouvement central du Quinzième Quatuor un «Chant sacré d’action de grâce d’un convalescent à la divinité». À l’opposé de cette musique du «toujours plus», Webern adopte au contraire comme devise le «toujours moins», avec une musique réduite à l’extrême, faite d’aphorismes qui se suffisent à eux-mêmes. Sauf que son Langsamer Satz (littéralement : Mouvement lent) est le chant passionné de la jeunesse, peut-être inspiré par de longues randonnées estivales dans les montagnes. Le romantisme où l’on ne l’attend pas ? Une autre façon de se libérer en somme, pour un concert aux vertus thérapeutiques évidentes.

Anton Webern Langsamer Satz [10 min]
Ludwig van Beethoven Quatuor à cordes n° 15, en la mineur [47 min]

Musiciens de l’Orchestre national de Lyon : Amélie Chaussade et Ludovic Lantner, violon – Marc-Antoine Bier, alto – Édouard Sapey-Triomphe, violoncelle

Infos pratiques

Le 07/04/2020

Infos dates / horaires supplémentaires

20h

Equipement

Auditorium - Orchestre National de Lyon

Adresse
149 rue Garibaldi

Code postal
69003
Ville
Lyon

Bloc recherche - Agenda

Choix des dates
Filtres avancés