Thématique principale
Vie municipale
- Publié le 27 Mai 2021

Au Conseil municipal du 27 mai

Visuel principal
Vignette
Crédit photo : Muriel Chaulet, Ville de Lyon - L' école Anne Sylvestre

Un ordre du jour particulièrement dense pour ce Conseil municipal du 27 mai, avec plus de 160 délibérations proposées aux votes des élus. De cet ensemble de décisions se dessinent deux sujets au coeur de l'action et du projet de la municipalité : préparer un futur désirable aux enfants d'aujourd'hui au sein d'une ville apaisée et sécurisante.

Contenu
Contenu

Un Conseil municipal marqué du sceau de la jeunesse

Faire de Lyon une ville à hauteur d'enfant et porter une attention toute particulière à la jeunesse et aux générations futures se traduit par des actions concrètes :

  • Plus de 2,8 millions d'euros seront investis pour la création et la rénovation d'aires de jeux dans les squares et jardins. Un réel capital de bien-être pour chaque petit lyonnais, pour chaque petite lyonnaise.
  •  600 000 euros seront alloués par la Ville afin de permettre aux crèches associatives de s'équiper correctement et d'assurer une qualité de service public à hauteur des enjeux du siècle (en particulier dans la lutte contre les perturbateurs endocriniens).
  • Pour permettre aux Relais d'assistants maternels "Grain de soleil" et "1, 2, 3 Soleil", situés dans le 5e arrondissement, de continuer leur activité essentielle en termes de qualité et de professionnalisation de l'accueil des enfant à domicile, la Ville reprend en gestion directe ces structures. Elle s'engage ainsi pleinement dans le développement et le soutien de l’offre d’accueil individuelle en complémentarité avec les dispositifs d’accueils collectif et contribue au maintien d’une offre de qualité dans les quartiers du Point du Jour et du Vieux-Lyon.
  • Les Ateliers d'été, dispositif initié l'an dernier en réponse à la crise sanitaire, sont reconduits. Cette offre vient enrichir le panel d’accueil de loisirs extrascolaire associatif et municipal (Divertisport). Les trois premières semaines de juillet, elle permet d’ouvrir des places sur des quartiers qui restent moins couverts et répond aux enjeux du projet éducatif de territoire en proposant des activités éducatives, culturelles et sportives.

L'école trouve également toute sa place avec trois réalisations d'importance :

  • L'ouverture d'un nouveau groupe scolaire place Julien Duret, dans le 8e arrondissement. Avec l'accord de sa famille et en concertation avec les habitants, il portera le nom d'Anne Sylvestre. L'engagement et l'oeuvre de cette native du 6e arrondissement incarne la volonté de Lyon de bâtir la Ville des enfants, d’octroyer une plus large place à la culture, de promouvoir le lien intergénérationnel et de faire progresser l’égalité femmes-hommes.
  • Avec maclasse.com, élaboré en partenariat avec la Métropole, la Ville offre un nouvel environnement numérique de travail qui viendra accompagner les usages numériques dans les écoles en proposant un support plus efficace de communication et d’information sur la vie de la classe ou de l’école. Elle intègre également des fonctionnalités de cahier de texte, de partage de ressources éducatives et de travail collaboratif. Un outil simple, complet et sécurisé pour faciliter le lien entre les familles et l’ensemble des acteurs agissant au sein de l’école.
  • 2021 est une année de transition pour le Projet éducatif qui couvre l’ensemble des actions éducatives au service des 77 000 Lyonnais âgés de 2 à 16 ans sur tous les temps de l’enfant (scolaire, périscolaire et extrascolaire). Elle est la dernière année de l'actuel PEDT et s'ouvre sur un nouveau Projet éducatif porteur d'une ambition éducative locale inédite, intégrant les enjeux fondamentaux de la transition écologique, de la justice sociale et ayant la volonté de créer une alliance éducative dynamique et inclusive. Ce nouvel engagement partenarial de 3 ans a comme autre particularité d'être cette fois-ci adossé à une très large consultation comprenant enfants, parents, enseignants, acteurs associatifs, partenaires institutionnels et agents de la direction de l'Education.

Prévention et sécurité : des solutions multiples pour des enjeux complexes

Un point sur les rodéos urbains

Comme toutes les agglomérations, Lyon connaît le développement de ces pratiques de conduites dangereuses. Depuis qu'ils sont qualifiés par la loi de 2018, 63 000 faits de ce type ont été recensés en France.

Si la doctrine émanant du ministère de l'Intérieur stipule de ne pas interpeller en flagrance pour éviter tout sur accident grave, voire mortel, dont pourraient être victimes aussi bien les auteurs que les forces de l'ordre ou les passants, aucune impunité n'est pour autant de mise.

Les auteurs et les véhicules sont identifiés. Les premiers sont interpellés et poursuivis et les seconds confisqués. Ainsi sur les 36 derniers rodéos depuis le premier janvier, 17 sont déjà judiciarisés et les auteurs des tous derniers en centre-ville (Bellecour, Terreaux) ont été appréhendés. Ils risquent de 1 à 5 ans de prison et de 15 000 à 75 000 euros d'amende.

De plus, pour une plus grande efficacité et coordination des acteurs, une cellule "Rodéo"  a été créée à la demande de l'adjoint à la Sûreté, la sécurité et la tranquillité de la Ville de Lyon. Elle réunie police nationale, police municipale et procureur de la République.

Mais si la répression, par son effet dissuasif, est une des solutions, elle n'est pas la seule et une approche plus englobante, prenant en compte la complexité des enjeux, est un meilleur gage d'efficacité.


Un équilibre entre sécurité et prévention

En effet, l’équilibre entre sécurité et prévention de la délinquance est un des fondements de la politique de la Ville pour faire de Lyon une ville apaisée.

Cet équilibre s'exprime au travers de la programmation financière du Conseil Local de Sécurité et de prévention de la Délinquance (CLSPD) présentée lors du Conseil municipal du 27 mai et des axes d’intervention sur le volet prévention qui complètent l'approche municipale de la tranquillité publique.

Une programmation qui est également les prémices de la future stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance qui sera signée avec les partenaires de la Ville, Métropole et Etat, à la rentrée 2021.


Prévention sociale : une action forte

La Ville souhaite agir fortement sur les champs de la prévention sociale, en particulier auprès des publics jeunes. Deux axes sous tendent cette action :

  • Des actions de sensibilisation des collégiens à toutes formes de violences, au harcèlement, aux discriminations... 
  • Des dispositifs permettant de proposer aux jeunes les plus en difficulté des actions de type « lutte contre le désœuvrement » au travers du dispositif Ville Vie vacances et des chantiers jeunes.
    Ces deux derniers dispositifs bénéficient d’un financement spécifique et sont montés en collaboration étroite avec les structures d’éducation populaire et les associations de prévention spécialisée pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle.
    Et pour plus d'efficacité, il est également nécessaire de travailler le lien entre la police et la population, quel que soit le mode choisi, pour favoriser la compréhension mutuelle.

Le deuxième axe de l'action municipale cible la prévention de la récidive pour lever les freins à l’insertion, après un passage en détention ou pour les personnes sous-main de justice.

Se réinsérer dans la société, disposer d’un logement, d’un travail, c’est tout l’enjeu de l’accompagnement des associations en lien très étroit avec les services déconcentrés de l’Etat.


Accompagner les victimes

La prévention de la délinquance, c’est aussi accompagner les victimes, quelle que soit l’acte subi, prévenir et lutter contre les violences faites aux femmes, et permettre à tout citoyen d’accéder à ses droits.

Ainsi, les maisons de justice et du droit, qui accueille chaque année plus de 6000 personnes pour des renseignements d’ordre juridique, sont devenues  pour beaucoup, un lieu incontournable, gratuit et accessible, pour décrypter ses droits et les faire valoir.


Tranquillité publique : les effet du déconfinement

Il était nécessaire de prévoir une action dirigée sur les effets du déconfinement avec la réouverture des lieux de vie nocturne.Une action expérimentale avec des médiateurs sociaux sur l’espace public en soirée verra le jour à compter de mi-juin ayant pour but d'assurer un espace apaisé aux clients, aux usagers de l'espace public et aux habitants.


Soutenir les acteurs de la prévention

Lors du Conseil municipal, ce n’est pas un budget à hauteur de 180 000 € qui a été voté, mais 200 000 € pour soutenir au mieux le tissu associatif très riche qui intervient sur l’ensemble des facettes de la prévention.


Aller plus loin encore

Pour renforcer l'ensemble des actions de prévention, gages d'une ville durablement apaisée, 50 000 € de crédits de fonctionnement ont été budgétés.

Il permettent notamment de mener des actions sur des phénomènes et problématiques très actuelles :

  • La prévention des conduites routières dangereuses avec la reconstitution d’accident et une sensibilisation aux différents facteurs de risque.
  • La sensibilisation au harcèlement de rue.
  • L’accompagnement de jeunes polyconsommateurs de substances psychoactives, sans domicile ou en errance, en situation de grande précarité et de rupture, par le biais du dispositif TAPAJ (Travail Alternatif Payé à la Journée).

 

L'essentiel du Conseil municipal du 27 mai en 13 minutes

Vidéo
Colonne de droite 1

 

 

Nouveau Projet éducatif : l'ambition et la concertation

La Ville de Lyon lance une large concertation auprès de l’ensemble de la communauté éducative pour renouveler son Projet Educatif pour la période 2021 - 2024. Enfants, parents, enseignants, acteurs associatifs, partenaires institutionnels, agents de la ville auront tous la parole pour construire ce projet porteur d’une nouvelle ambition.
 
Colonne de droite 2

Accompagner la culture

Le fonds d’urgence culture exceptionnel de 4 millions d’euros voté le 30 juillet 2020, a fait l’objet d’une forte attente de la part des acteurs culturels. Ils étaient 359 à avoir répondu à l’appel à projets.
 
2 632 500 € avaient donc été attribués au Conseil municipal du 19 novembre à 182 structures et 290 147 € à 97 personnes physiques.
 
Un reliquat de plus d'un millions d'euros avait été préservé pour 2021 afin de participer aux difficultés économiques des acteurs culturels en 2021 et à apporter des aides à la reprise d’activités. 
 
Aujourd’hui, dans un contexte de crise durable, la Ville de Lyon est attentive à accompagner les acteurs culturels dans leurs efforts à maintenir projets et liens avec les artistes et les publics.
 
Colonne de droite 3

500 000€ pour les postes de police municipale

Les effectifs de la direction de la police municipale sont répartis sur 18 locaux différents. Certains d’entre eux présentent des états d’usures sensibles et nécessitent une rénovation ou des aménagements afin de maintenir ou améliorer les conditions de travail et de sécurité des agents.
Ces opérations de rénovations et d’aménagement concernent dans un premier temps les sites suivants :
► Les postes de la police de proximité :
Sont considérés prioritaires pour cette opération, les postes :
  o du 2ème, arrondissement, 38, rue Thomassin ;
  o du 3ème, 244, rue Vendôme ;
  o du 4ème, 10bis rue Villeneuve ;
  o du 5ème, 7 place Saint Jean ;
  o et du 8ème, 11 rue Maryse Bastié.
► Le Groupe opérationnel mobile, dans le 7ème arrondissement ;
►  Le Poste de commandement et le Bureau d’ordres/direction Police municipale dans le 1er arrondissement ;
Le Service de contrôle du stationnement et de l’Espace public.

La Ville de Lyon sortira du diesel en 2026

Les services municipaux utilisent 2000 véhicules dont un petit millier à moteur. Poids-lourds, utilitaires, véhicules légers, motos, vélos… ont parcouru environ 4 millions de km en 2019 (et consommé 532.000 litres de carburants pétroliers).
 
Pour répondre aux critères de la Zone à Faible Emission, la Ville de Lyon modernise son parc de véhicules thermiques et va remplacer 158 camions et gros utilitaires. La durée d’utilisation des véhicules Crit’air 1 sera prolongée : la Ville préfère développer la maintenance, créatrice d’emplois locaux. Elle développe également les transports non-polluants pour ses agents et ses usagers.
 
Le Conseil Municipal de mai 2021 a donc acté cinq millions d’euros d’investissements supplémentaires pour sortir du diesel en 5 ans pour la santé, la qualité de l’air et le climat.
 

Bloc recherche - Actualités