Thématique principale
Vie municipale
- Publié le 18 novembre 2021

Au Conseil municipal du 18 novembre : la Ville en première ligne face à la crise climatique

Visuel principal
Vignette
Crédit photo : Muriel Chaulet - Ville de Lyon / Plantation d'une forêt miyawaki dans le 1er arrondissement

Un constat et une forte volonté au sein de ce Conseil municipal. L’échec de la dernière Cop26 à Glasgow impose plus que jamais l’importance d’agir aujourd’hui. Et face à cette inaction des Etats, le rôle des villes demeure essentiel : le changement viendra d'elles.

Chaque collectivité peut transformer les pratiques et faire en sorte de lutter contre cette crise climatique. La Ville de Lyon y prend toute sa part.

Contenu
Contenu

Parmi les 100 délibérations à l'ordre du jour de ce Conseil municipal, une part importante d'entre-elles a porté sur l'ambition et l'engagement de la Ville en matière de lutte contre le réchauffement climatique et de transition écologique.

Elles donnent à voir les réalisations mais aussi ce qui sera fait dans les mois et les années à venir.
 

Lutter contre la crise climatique en actions :

  • Aménager la ville en laissant plus de place à la nature (15 millions d’euros investis par la Ville). A  la Part-Dieu par exemple où le nombre d’arbres va être multiplié par 3.
  • Réconcilier Lyon avec le vivant en favorisant la biodiversité. En étendant les parcs existants ou en en créant un nouveau (parc des Balmes), en poursuivant la reconquête des fleuves…
  • Plantation de plus de 40 forêts urbaines (forêt Miyawaky)
  • Rénover les bâtiments en prenant en compte leur impact sur l’environnement et ainsi impulser une culture de sobriété au sein même de la ville.
  • Effectuer des achats publics écoresponsables…

Sensibiliser les habitants à la nature en ville et les impliquer davantage

  • 25 hectares de jardins citoyens seront créés d'ici à 2026 que ce soit au travers des jardins de rue (près de 12km de rues jardinées) ou des jardins partagés.
  • Développer l'agriculture urbaine en créant des vergers municipaux (9 ont déjà été créés et 9 autres seront prochainement plantés) ou encore des fermes urbaines pédagogiques

Toutes ces plantations vont permettre d’embellir la ville, de la rafraîchir et de créer des puits de carbone mais elles vont aussi permettre à Lyon de redevenir une ville où on cultive la terre, où on produit des fruits et des légumes… Une ville comestible tissant du lien entre les habitants et développant un paysage nourricier au travers de zones de libre cueillette, de bosquets comestibles, de potagers…


Mise en valeur d’une filière d’alimentation locale et favorable à la santé

Enfin, une ville comestible c'est aussi l’implantation de nouveaux acteurs économiques agricoles au sein même du tissu urbain, en tirant profit des opportunités foncières existantes et en s’appuyant sur la Maison de l’Agriculture Urbaine Lyonnaise qui verra son action soutenue.

Ces projets laisseront une large part à la participation citoyenne et aux animations pédagogiques.

Le budget de 1,2 million d’euros permettra de développer sur le mandat ces différentes actions permettant aux Lyonnais de nouer ou renouer un lien avec leur alimentation, dans le respect de la tradition lyonnaise et mettant en avant des espèces régionales (tomate Monstrueuse de Lyon, melon du Rhône...).
 

Revoir le Conseil municipal du 18 novembre

 
Colonne de droite 1

 

 

 

Lyon parmi les 100 villes climatiquement neutres

Le changement devant venir des villes, Lyon candidate au programme de la commission européenne « 100 Villes Climatiquement Neutres pour 2030 ». A l'heure actuelle, le cahier des charges permettant d'intégrer ce programme n'est pas encore totalement défini par la Commission mais l'ambition reste là : une ville totalement neutre en carbone d'ici 10 ans. Le dossier de la Ville sera donc déposé en janvier 2022 et portera un immense défi puisqu'aujourd'hui l'ensemble des activités urbaines lyonnaises produit 6 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an.
 
 
Colonne de droite 2

à lire : Lyon en transition(s)

Ce rapport annuel sur la situation en matière de développement durable a été présenté lors du Conseil municipal. C'est un document synthétique, clair et visuel.

Il s'appuie sur les 17 Objectifs de Développement Durable de l’ONU qui font référence, nouvelle boussole de l’action municipale pour les actions en faveur de la transition écologique, de la justice sociale, d’une économie durable, et d’une démocratie ouverte.

Lire : Lyon en transition(s), le rapport développement durable de la ville

Colonne de droite 3

Bloc recherche - Actualités