Thématique principale
Sport
- Publié le 30 octobre 2015

De Lyon à Rio avec Paul Omba Biongolo

Visuel principal
Vignette
Crédit photo : Paul Bourdrel

Quand nous avons poussé la porte du Boxing Lyon United, on ne s’attendait pas à rencontrer deux personnes aussi calmes et souriantes que Paul Omba Biongolo et son entraîneur, Kamel Hasni. Le poids-lourd qui n’a pas encore 20 ans vise la qualification olympique. Dans cette petite salle du 3ème arrondissement, il s’entraîne dur sous l’œil affuté de son entraîneur, ancien capitaine de l’équipe de France. Nous l’avons questionné dans le cadre d'une série d’articles dédiés aux sportifs de Lyon qualifiés -ou en passe de l’être- pour les prochains JO et soutenus financièrement par la Ville de Lyon.

Contenu
Contenu

Comment as-tu découvert ce sport ?
- Paul Omba Biongolo
: Mon père était boxeur. Il m’a amené dans une salle, m’a fait enfiler les gants et j’ai tapé dans le sac. Je me suis inscrit au club mais à cette époque, je faisais déjà du rugby et du judo. A un moment, il a fallu faire un choix. La boxe m’a vraiment plu alors j’ai choisi…

Depuis quel âge pratiques-tu ?
- J’ai commencé à l’âge de 9 ans.

Peux-tu associer ce sport à 3 mots ?
- Le noble art… après il faut être courageux pour faire ce sport et ne pas avoir peur des coups.

Les qualités pour pratiquer ?
- La vitesse, l'agilité, la force. Il faut commencer en loisirs, il y a beaucoup de choses à apprendre : la boxe c’est très difficile. Dans la boxe, comme dans tous les sports, il y a des règles qu’il faut respecter.

Les entraînements ça se passe comment ?
- J’ai deux entraînements par jour. Par exemple le matin ça peut être du cardio, de la course ou de la muscu. L’après-midi c’est plus technique, je travaille avec un partenaire en situation de combat. Ca représente 25h par semaine…

Quels sont tes meilleurs souvenirs sportifs ?
- L’année dernière en ½ finale des Championnats de France, je me suis fait voler… Ca m’a vraiment marqué. C’était très difficile à accepter. Ca aide aussi à progresser. Maintenant je me souviens aussi des Championnats du Monde au Qatar. J’ai perdu face à un adversaire algérien qui a 28 ans et qui a fait les Jeux. Il est très expérimenté. J’ai fait un bon match face à lui mais il a réussi à trouver des failles pour gagner. C’était un beau combat et ça reste un bon souvenir…

Rio, ça évoque quoi pour toi ?
- Rio c’est les Jeux Olympiques. C’est quelque chose d’énorme. Beaucoup rêvent d’y aller. Et moi aussi.

Quels sont tes objectifs pour ces JO ?
- Gravir la plus haute marche du podium, c’est ça l’objectif.

Qu’est-ce qui va te manquer le plus quand tu seras là-bas ?
- Mes parents. C’est tout…. Mes entraîneurs aussi. Mais je pense qu’ils viendront si je suis qualifié !
 

Bloc recherche - Actualités