Thématique principale
Solidarité
- Publié le 3 novembre 2021

Journée contre la précarité énergétique

Visuel principal
Vignette

Au carrefour des enjeux sociaux et écologiques, la précarité énergétique est une forme de mal-logement qui touche 12 millions de personnes en France. Le 10 novembre se tiendra la première édition de la Journée contre la précarité énergétique. Mobilisons-nous toutes et tous !

Contenu
Contenu

Pour remédier à cet injustice, la Journée Contre la Précarité Energétique répond à trois objectifs :

  • Interpeller, rendre visible ce phénomène auprès des décideurs nationaux et du grand public.
  • Valoriser les initiatives publiques et associatives de lutte et de prévention territoriale.
  • Fédérer les acteurs de la précarité énergétique autour d’un événement national, officiel et récurrent.

Durant une journée, les acteurs de la lutte contre la précarité énergétique présenteront leurs missions et compétences, recevront les Françaises et Français sur le terrain, ouvriront leurs portes, montreront concrètement comment agir. Ils invitent chacune et chacun à soutenir leurs actions et à y contribuer. 

Des événements partout en France : découvrir le programme sur journee-precarite-energetique.fr

Au programme à Lyon

Table ronde : Agir contre la précarité énergétique
Le 10 novembre de 14h à 16h au musée d'Art Contemporain
Outre les élus locaux, cette table ronde va réunir un panel d’acteurs menant des actions en matière de précarité énergétique : SOLIHA, UDCCAS, CCAS, PIMMS, CAF, Lyon Métropole Habitat, Concessionnaires de gaz (GRDF) et d’électricité (ENEDIS), EDF, … avec pour objectif de présenter les différentes solutions de prise en charge, échanger, analyser le processus, proposer des pistes d’amélioration et échanger avec la salle.
En savoir plus sur journee-precarite-energetique.fr

Cette manifestation s’adresse aux acteurs engagés dans la lutte contre la précarité énergétique : élus, services techniques, CCAS, opérateurs habitat, travailleurs sociaux, agences territoriales, associations, entreprises, et plus largement au grand public.

La précarité énergétique

Définie par la loi dite "Grenelle 2", Ia précarité énergétique concerne les ménages vivant dans des passoires énergétiques, ceux qui consacrent une part excessive de leur budget aux dépenses énergétiques, et ceux qui déclarent avoir régulièrement froid dans leur domicile en raison de restrictions volontaires liées à leur situation financière ou de leurs conditions d’habitat.

Ce fléau, qui a de graves conséquences sur la santé, la vie sociale et le budget des familles, risque de s’aggraver avec l’accroissement de la précarité économique, la mauvaise qualité thermique de millions de logements et l’augmentation des coûts de l’énergie et des loyers.

Cette situation n’est pas une fatalité. Sur le terrain et partout en France, les associations, les collectivités, les services de l’État, les entreprises se mobilisent pour venir à bout de l’exclusion énergétique. Mais il faut faire mieux et chacun peut agir à son échelle ! Pour cela, il faut comprendre ce qu’est la précarité énergétique, s’appuyer sur les solutions qui existent, rencontrer ceux qui agissent déjà, et développer de nouvelles synergies… 

Colonne de droite 1

chiffres clés de la précarité énergétique

5,6 millions de ménages seraient en précarité énergétique en France, soit 12 millions de personnes.
- 14 % des Français déclarent avoir souffert du froid au cours de l’hiver 2019, pendant au moins 24 heures. 
- Pour 31 % d’entre eux, c’était à cause d’une limitation de l’utilisation d’énergie pour raison financière et pour 6 % du fait d’une coupure par leur fournisseur à la suite d’un impayé. Pour 4 ménages sur 10, c’est à cause d’une mauvaise isolation thermique de leur logement.
- En 2019, 11,9 % des Français dépensent plus de 8 % de leurs revenus pour payer leur facture énergétique du logement, et font partie des plus modestes.
 
Impacts quotidiens
- 671 546 ménages ont subi une intervention d’un fournisseur d’énergie en 2019 suite à des impayés, soit une augmentation de 17 % par rapport à 2018.
- 53 % des foyers restreignent leurs consommations d’énergie pour limiter leur facture énergétique

 

Bloc recherche - Actualités