Thématique principale
Sécurité
- Publié le 30 juillet 2020

Sécurité : une ville plus apaisée

Visuel principal
Vignette

Dans le cadre d’un plan d’apaisement urbain, et pour répondre aux différentes incivilités, le nouvel exécutif engage la piétonnisation et la mise en place de la vidéo-verbalisation dans plusieurs quartiers de la ville.

Contenu
Contenu

Pour répondre aux enjeux de sécurité de nuisances sonores, de troubles nocturnes et de violences motorisées, sur proposition de la mairie du 1er, le Maire de Lyon a choisi de piétonniser le secteur du bas des pentes les vendredis et samedis de 22h à 4h et de faire respecter cet arrêté au moyen de la vidéo-verbalisation. Cette mesure, complétée par d’autres, permettra un usage plus respectueux et mieux partagé de l’espace public. Aux riverains de retrouver la tranquillité à laquelle ils aspirent.

Ce dispositif donne une base juridique solide aux services de police et adresse un message fort aux contrevenants de ne pas utiliser les rues étroites des Pentes comme terrain de jeu. L’objectif est aujourd’hui d’apaiser les circulations, avec un nouveau plan de déplacement et de travailler de concert avec la Métropole pour un bornage du secteur.

Les rues concernées par le dispositif de piétonisation sont : rue Puits Gaillot / place Louis Pradel / rue Romarin / rue des Capucins / rue Sainte-Catherine (dans sa partie comprise entre la rue Sainte marie des terreaux et la rue Romarin) / Petite rue des Feuillants / rue René Leynaud / rue Saint-Polycarpe.

Dans un second temps, la Ville souhaite étendre la réponse urbanistique comme solution aux enjeux de sécurité. La piétonisation de certains quartiers sera travaillée en concertation avec ses habitantes et habitants.

Vidéo-verbalisation
L’expérimentation de la vidéo-verbalisation (qui diffère de la vidéo-surveillance) sera également étendue sur certains secteurs, en plus du centre-ville et de la Guillotière. Elle permettra d’assurer le respect de la piétonnisation et de sanctionner celles et ceux qui y contreviendront.

Au niveau opérationnel, ce sont 2 agents de la police municipale, qui visionnent au sein des locaux du PC radio, les images renvoyées par la vidéo-protection sur le secteur ciblé. Afin de conserver une cohérence d’ensemble pour lutter contre le phénomène des conduites dangereuses en centre-ville, les jours et horaires d’exploitation de la vidéo verbalisation pour le secteur du bas des Pentes ont été calqués sur le dispositif Herriot, à savoir les vendredi et samedi de 22h à 4h du matin, là où les désordres sont aussi les plus prégnants.

De plus seules les infractions liées au code de la route et limitativement énumérées par celui-ci peuvent être sanctionnées par ce biais. L’agent verbalisateur dresse un PV électronique sur la base de la constatation réalisée à partir de l’observation des images issues des caméras de vidéo-protection. Ce PV est transmis à l’ANTAI (Agence Nationale de traitement automatisé des infractions) qui adresse ensuite sous 10 jours l’avis de contravention au domicile du titulaire du certificat d’immatriculation du véhicule. Pour éviter toute contestation, la Police Municipale vérifie systématiquement au préalable que le véhicule verbalisé n’est pas celui d’un riverain dûment habilité à entrer dans la zone. En outre, des panneaux d’information au public seront installés dans la nouvelle zone d’expérimentation de la vidéo verbalisation comme l’exige la loi. La vidéo-verbalisation se fera au moyen de caméras déjà présentes mais qui jusque-là n’avaient pas été employées à cet usage.

Bloc recherche - Actualités