Thématique principale
Sécurité
- Publié le 24 juin 2022

Des sauveteurs en mer au Festival Entre Rhône et Saône

Visuel principal
Vignette

Les Sauveteurs en mer-SNSM seront sur le pont pendant le Festival Entre Rhône et Saône afin d’assurer la sécurité des activités nautiques. Une première expérience pour ceux qui ont suivi une formation tout au long de l’année avec la SNSM Lyon.

Contenu
Contenu

Lorsqu’on remonte le Rhône le long des quais depuis Gerland, difficile de louper son profil vert et orange et de ne pas entendre les roues de son ponton grincer sur l'asphalte au rythme du fleuve. Sur sa coque, la péniche le Pacha annonce fièrement « Centre de Formation et d’Intervention – Les Sauveteurs en mer ». Ici, tout au long de l’année, on forme une trentaine de jeunes filles et garçons à la surveillance d’événements sur l’eau comme la Lyon Kayak et des activités nautiques qui vont être proposées dans le cadre du Festival Entre Rhône et Saône. « Nous serons présents à la darse de la Confluence, à la Guillotière et à l’Île Barbe. Nous mobiliserons une trentaine de sauveteurs et trois embarcations sur les trois jours du festival. En parallèle, nous ouvrirons les portes de la péniche au public pour expliquer nos activités le samedi 2 juillet de 13h à 18h », précise le directeur Jean-Marc Boisson.

Sur la plage ou en piscine

À l’issue de leurs 250 heures de formation, les jeunes sont diplômés en secourisme, sauvetage aquatique, ont le permis bateau…, sont brevetés agents sauveteurs. Et prêts à surveiller la baignade des vacanciers pendant l’été et leur porter secours si besoin ! « Nous sommes présents dans 250 stations balnéaires dispatchées de Zuydcoote (Nord) à Menton (Alpes-Maritimes). Ce sont les mairies qui font appel à nous, rémunèrent et logent les sauveteurs. »

Toutefois tous ne vont pas sur les plages, un tiers environ renforce l’effectif saisonnier des piscines de la métropole. « Qu’on soit sur la plage ou en piscine, il s’agit d’un job d’été. »

"Avoir envie d'aider les autres"

Un job d’été pas tout à fait comme les autres qui requiert quelques conditions et qualités énoncées par Jean-Marc Boisson : « Il faut d’abord avoir envie d’aider les autres. Il faut aussi être motivé, disponible et avoir un minimum de niveau physique même sans être super nageur ou nageuse. De toute façon, la formation inclut la natation. Nous nous entraînons à la piscine Tronchet. Être sauveteur en mer, c’est une école de la vie. La plupart des jeunes que nous formons sont étudiants et vivent encore chez leurs parents. C’est la première fois qu’ils assument des responsabilités de ce niveau. »

►En savoir plus : Centre de formation SNSM Lyon

Contact : contact@snsmlyon.fr

Colonne de droite 1

UNE ASSOCIATION

Les Sauveteurs en mer-SNSM est une association loi 1901, chargée de mission de service public, reconnue d’utilité publique.

Elle a été fondée en 1967 « par des gens passionnés par la mer », selon le directeur du CFI (Centre de Formation et d’Intervention) de Lyon, Jean-Marc Boisson. Il existe 33 CFI en France dont 20 en bord de mer et 13 dans les terres. Comme à Lyon où il a été ouvert en 1983. La péniche, de type Freycinet, a été acquise en 1986, « c’est le plus grand bateau de la flotte de la SNSM au niveau national ». Aucun autre centre de formation de la SNSM n’est hébergé sur un bateau. Un fait insolite, « le parrain de notre péniche est le comédien Thierry Lhermitte (photos à l’appui) mais je ne sais pas pourquoi », avoue Jean-Marc Boisson.

Centre de formation SNSM Lyon

Colonne de droite 2

Dans le cadre du festival

Vignette

Bloc recherche - Actualités