Thématique principale
Santé
- Publié le 29 novembre 2019

L'Hôpital "cardio" Louis Pradel revitalisé

Visuel principal
Vignette

L’Hôpital Louis Pradel, « Cardio » pour les Lyonnais, est devenu, cette année, quinquagénaire. Si l’on considère « que l’on a l’âge de ses artères », les siennes, en raison d’une profonde restructuration en cours, sont celles d’un jeune homme.

Contenu
Contenu

Le bâtiment qui abrite l’Hôpital Louis Pradel était très moderne lors de son ouverture en 1969. Mais voilà, « il n’y avait pas eu de travaux conséquents depuis lors », précise le directeur, Bertrand Cazelles.

Si le plateau technique a évidemment évolué au fil des années, les chambres, elles, étaient restées « dans leur jus ». « Il y avait un vrai décalage entre la performance et l’accueil », confirme le directeur.


À tiroirs

Un grand chantier de « revitalisation » a donc été lancé en 2015. 12 300 m2 et 47 unités à revoir.

L’opération est divisée en quatre étapes s’étalant jusqu’en 2021. La 3e phase est en cours. « Nous rénovons tout. Nous désamiantons, nous rasons complètement les plateaux et nous refaisons l’ensemble », détaille Bertrand Cazelles.

Afin qu’il n’y ait pas de rupture de service, la restructuration s’opère via un bâtiment « tiroir » conçu pour héberger ponctuellement les unités en cours de rénovation. À terme, toutes les chambres seront dotées d’une salle de bains – avant travaux, il n’y avait que deux salles de bains par unité -, et seront climatisées (dès l’été 2020).En outre, les ambiances sonores et lumineuses seront grandement améliorées. En matière de décoration, les équipes ont été sollicitées pour proposer des thématiques telles que les 4 saisons, Lyon…

Un véritable confort donc pour les plus de 100 000 patients accueillis chaque année ainsi que pour les conditions de travail d’un personnel comptant 1 100 professionnels médicaux et paramédicaux. L’établissement sera donc enfin en phase avec son plateau high-tech.

Pour mémoire, depuis 1969 « Cardio » a réalisé 1 800 transplantations cardiaques et plus de 500 transplantations pulmonaires.

Bloc recherche - Actualités