Thématique principale
Vie municipale
- Publié le 10 février 2022

Au Conseil municipal du 10 février : réduire les émissions, réduire la pollution

Visuel principal
Vignette

Une seule délibération à l'ordre du jour de ce conseil municipal exceptionnel : l'approbation par la Ville de l'amplification par la Métropole de l'actuelle ZFE qui sera étendue aux véhicules privés classés Crit'air 5 ou non classés.

La Ville assortie cette approbation de recommandations afin accompagner au mieux cette nouvelle dimension de la ZFE.

Contenu
Contenu

Les politiques publiques mises en place pour lutter contre la pollution atmosphérique depuis la loi d'orientation sur les mobilités (LOM) ont montrés leur efficacité. Ainsi, en rendant obligatoires les zones à Faibles Emissions dans les territoires où les normes de qualité de l’air ne sont pas respectées de manière régulière, comme c'est le cas à Lyon, elles ont permis des améliorations notables.

C'est le cas à Lyon, où  la Métropole a instauré en 2020 une ZFE qui interdit de manière permanente (7j/7 et 24h/24) la circulation et le stationnement des poids lourds et des véhicules utilitaires légers conçus et construits pour le transport de marchandises et classés Crit’Air 5 et 4 (au 1er janvier 2020) et Crit’Air 3 (depuis le 1er janvier 2021).


Des résultats pourtant insuffisants

La pollution atmosphérique cause encore 40 000 décès prématurés chaque année en France (source : Santé Publique France, 2021).

Elle accroit le risque de maladies respiratoires aigües et chroniques, mais aussi cardiovasculaires.

Et il est désormais démontré que l’exposition des populations à la pollution atmosphérique, particulièrement aux particules fines et au dioxyde d’azote contribue au développement de maladies chroniques (telles que des maladies cardiovasculaires, respiratoires ou encore neurologiques), favorise des troubles du développement de l’enfant et enfin, aggrave les symptômes des personnes souffrant de pathologies.

Ces constats s'ajoutant à la mise à jour récente actant une baisse importante des seuils recommandés par l’OMS, suite à un nouveau tour d’horizon scientifique en 2021, justifient la mise en place d’une politique publique plus ambitieuse.


Réduire la circulation pour réduire la pollution

Afin de protéger les populations et leur permettre de vivre mieux en ville, il est nécessaire de limiter la circulation des véhicules les plus polluants en étendant l'interdiction de circuler et de stationner au sein de la ZFE à certains véhicules de particuliers :

  • A partir du second semestre 2022, interdiction des véhicules particuliers et des deux-roues motorisés classés Crit’Air 5 ou non classé (VP5+).
  • Entre 2023 et 2026, interdiction progressive des véhicules Crit’Air 4, 3 et 2 sur un ou des périmètres à déterminer.

Sur l’ensemble des émissions annuelles de NO2 émises sur le territoire de la Métropole, plus de 60 % sont liées aux émissions du trafic routier. Ces émissions des transports routiers proviennent à 96 % des véhicules diesel.

Le but est une sortie du diesel à partir du 1er janvier 2026 (accès limité aux véhicules classés Crit’Air 0 et 1), sur un périmètre central à définir, assorti d’un ensemble de dérogations et de mesures d'accompagnement.


Des mesures d'accompagnement

La Ville de Lyon soutient particulièrement la création d’un service de conseil aux mobilités tel que proposé par la Métropole pour accompagner les particuliers dans leurs démarches en faveur d'un changement d'habitude de transport et afin de limiter le non-recours aux aides et aux dérogations mises en place.

Un service d’accompagnement au changement, personnalisé et accessible à toutes et tous, développé à la hauteur de l’amplification de la ZFE, semble en effet nécessaire pour favoriser cette transition permettant l’adoption d’alternatives à la voiture thermique individuelle.

De même, la Ville appuie les propositions de dérogations temporaires et les propositions d’aides financières en fonction des revenus des ménages, afin d’accompagner les personnes les plus modestes dans ce changement de mobilité.

Enfin, la Ville souligne l’importance des mairies d’arrondissement dans la réussite de l’amplification de la ZFE en tant que lieux d’accueil, de conseil et d’accompagnement des habitantes et habitants.

Colonne de droite 1

 

 

 

3% du parc automobile concerné

Selon les recensements des services de l’Etat, cette première amplification de la ZFE concerne environ 6000 véhicules immatriculés à Lyon, soit près de 3% du parc lyonnais.
Colonne de droite 2

des Conséquences plus graves pour Les plus fragiles

La pollution de l’air affecte les plus fragiles, en particulier les enfants dans l’espace public, dans certaines cours d’écoles, ou encore les personnes habitant des quartiers Politique de la Ville, très souvent situés à proximité des axes de forte circulation routière. L'exposition à la pollution aggrave les inégalités de santé et contribue à réduire considérablement l'espérance de vie des plus défavorisés.
Colonne de droite 3

Accompagnement et concertation

La Métropole de Lyon organise une grande concertation citoyenne, en cours, du 3 septembre 2021 à au 5 mars 2022, portant notamment sur les périmètres et leurs échéanciers, la définition des dérogations, les aides financières, les mesures d’accompagnement des populations ou le développement des alternatives à la voiture thermique individuelle.

Bloc recherche - Actualités