Thématique principale
Quartiers
- Publié le 16 novembre 2018

A l'école de la biodiversité

Visuel principal
Vignette

Mi-octobre… Des élèves de l’école Albert Camus toute proche pénètrent dans le cimetière de Loyasse. Guidés par les éducatrices de la Ligue pour la protection des oiseaux, ils contribuent à entretenir la biodiversité du lieu.

Contenu
Contenu

Quartier Saint-Just

Des classes dans un cimetière…, quelle idée ?

Une idée issue d’un projet commun à la Ville de Lyon et à la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). D’un côté, la Ville gère 50 hectares de cimetière et a cessé d’employer, voilà plus de 15 ans, des produits chimiques pour la gestion environnementale de tous ses espaces verts, cimetières compris. De l’autre, la LPO souhaite favoriser la biodiversité végétale et animale en milieu urbain en y créant des refuges. Résultat, depuis 3 ans, le cimetière de Loyasse est labellisé “refuge LPO”. Et, il y a un mois, des écoliers, « les écologistes de demain », selon Alain Giordano, Adjoint aux Espaces verts et au cadre de vie, venaient prendre une leçon de sciences naturelles in situ.

Trois classes ont participé au projet, un CP, un CE1 et un CM2.

Munis d’une paire de jumelles, les plus petits ont, le plus discrètement possible, guetté les oiseaux. Puis ils ont appris à fabriquer une bombe de graines. De l’argile, de la terre, des graines de sarrasin, moutarde et phacélie, le tout bien malaxé et la boule est jetée dans un terrain inoccupé. « La classe a aussi fabriqué une mangeoire que nous allons installer dans la cour de l’école », précise leur maîtresse.

Couloir vers l'Afrique

Les CE1 ont fait de même. De plus, ils ont confectionné un hôtel à insectes pour le cimetière. Ils ont également attentivement observé la faune. Étourneau, geai des chênes, faucon crécelle, rougequeue… apprécient particulièrement le site. Par la même occasion, les enfants ont appris que le cimetière se trouve dans un couloir vers l’Afrique, il est donc une aire de repos idéale pour les oiseaux migrateurs.

Les CM2 ont navigué entre trois ateliers. À base de bûches, de feuilles mortes et de pierres plates, ils ont aménagé des abris pour que les hérissons, les lézards… puissent se mettre au chaud durant l’hiver. Ils sont placés tout près d’une mare creusée au printemps dernier pour les amphibiens. « Ça fait une cabane, c’est trop bien ! », s’enthousiasment les élèves qui ont aussi réalisé des coloriages à base d’éléments naturels, fleurs, terre, brindilles… trouvés sur place.
Enfin, comme les plus jeunes, ils ont chaussé les jumelles pour identifier les volatiles présents dans cet espace à part.

 

En savoir plus 

Toute l'info du 5e arrondissement sur mairie5.lyon.fr

Toute l'actualité de votre quartier dans la rubrique "La ville côté quartiers"

 

Bloc recherche - Actualités