Thématique principale
Projets urbains
- Publié le 19 septembre 2022

Zoom sur le quartier de la place des Pavillons

Visuel principal
Vignette
Crédit photo : Muriel Chaulet

Elle doit son nom aux anciens pavillons des bouchers qui approvisionnaient les restaurants alentour. Réaménagée, forte de nombreux services et équipements, la place des Pavillons a tous les atouts d’un quartier dynamique.

Contenu
Contenu

Les trois pavillons qui la caractérisent sont inscrits à l’inventaire des Monuments historiques. Liés aux anciens abattoirs de la Mouche devenus l’actuelle Halle Tony Garnier, ils témoignent du passé de ce quartier historique, et central, de Gerland.
Avec le Centre social de Gerland, son dynamisme, ses activités et projets « nourris par les habitants », mais aussi la Bibliothèque Hannah Arendt ; des associations musicales, artistiques, sportives ; des jardins partagés, familiaux ; des services, commerces, le quartier est bien équipé.
Tous ces acteurs ont à coeur de fédérer les habitants et habitantes autour de projets et d’animations. En témoigne le riche programme proposé autant sur la place des Pavillons qu’à la Cité jardin, place Mérieux, aux Bains douches, à l’îlot de l’Effort, l’Oasis de Gerland… durant l’été qui vient de s’écouler. 
Les habitants et habitantes sont d’ailleurs invités par le Centre social à prendre part à la prochaine Fête de quartier programmée le 25 novembre. « Un temps fort,  assembleur. Réunissons-nous, concertons-nous et agissons ensemble pour animer votre quartier grâce à vos idées ! », propose-t-il. Pour ce faire, le contacter au 04 72 71 52 60.

Plus qu'une bibliothèque

Il y a là des enfants en bas-âge qui feuillettent un livre d’images dans une cabane, un autre qui dessine tandis que son grand frère parcourt un album avec Clémentine, leur maman. Ils ont fait le chemin depuis le 8e arrondissement car « cette bibliothèque est très confortable, c’est un lieu de vie. »
Une maman et son fils jouent aux échecs, un ado est devant un ordinateur et Taïna installée dans la salle prévue pour s’isoler. « Je fais garder mes jumeaux âgés de 18 mois les mercredis et samedis matins pour pouvoir venir ici, au calme, travailler sur mon permis bateau », explique-t-elle. Chacune et chacun a un but précis qui ne consiste pas forcément à emprunter un livre, un CD ou un DVD même si « l’activité de prêt est forte », note Coralie Laurent, responsable de la bibliothèque de Gerland-Hannah Arendt. « C’est une bibliothèque “de séjour”. On peut y passer du temps pour lire le journal en buvant un café, jouer en famille, faire goûter les  enfants dans le patio… »
Un lieu de vie où l’on participe à des ateliers jardinage. Car c’est aussi une bibliothèque “verte”. « Cette thématique s’inscrit dans le contexte du quartier de Gerland où sont nés, en 1916, les Jardins du Livre, premiers jardins ouvriers lyonnais. Il y a aussi de nombreux jardins familiaux et partagés. C’est pourquoi une grainothèque
est à la disposition du public. »

Précieux également, les postes informatiques qui en font un lieu d’accès aux droits, à l’information, aux démarches que les gens ont du mal à faire eux-mêmes parce  qu’ils n’ont pas d’ordinateur ou maîtrisent mal le français. « Carte grise, de séjour… Et, pendant le confinement, nous avons aidé des gens à prendre rendez-vous pour la vaccination. »
Ce rôle social passe aussi par les 300 rendez-vous organisés en 2021 et un partenariat étroit avec de nombreuses associations, au service du quartier qui visent, en  plus, à créer le lien entre les anciens et les nouveaux habitants.

En savoir plus : bm-lyon.fr

Pavillon en Folly

Jusqu’au 31 décembre, dans le cadre de la Biennale d’art contemporain, le pavillon vacant abrite Folly, une oeuvre vidéo immersive de l’artiste brésilienne Valeska Soares. Questionnant la mémoire autant que la fragilité, elle est accessible au public gratuitement. Des actions de médiation sont organisées. Plus d’infos sur labiennaledelyon.com

 

Colonne de droite 1

iNteRVIEW

Nicolas, Bernadette, Amélie, des Compagnons des Pavillons

Pourquoi les Compagnons des Pavillons ?
Le square situé au pied de nos immeubles, rue Jacques-Monod, était triste. En mars 2020, pendant le confinement, j’ai (Amélie) eu envie de faire quelque chose. J’ai mis un panneau sur mon balcon pour lancer un appel, des voisins l’ont vu, et c’est parti ! À plusieurs, sans nous connaître, nous avons commencé à jardiner en partant de zéro. Il a d’abord fallu défricher, désherber…

Ce jardin est devenu un écrin, comment ?
Nous en avons beaucoup parlé autour de nous, donc nous avons récupéré beaucoup de plantes et fleurs : un olivier dont le boulanger ne voulait plus, des rosiers qu’un voisin retraité ne pouvait plus entretenir, des cactus... Les plus bricoleurs ont réparé les bordures, nettoyé les murets… Nous avons aussi fait appel à des street-artistes, créé une boîte à lire et un coffre à dons...

Et aujourd’hui ?
Nous proposons des animations pour Halloween, une chasse aux oeufs… Le Centre social, la bibliothèque, la Maison des mathématiques… viennent faire des animations. C’est vivant, on est super contents. Et on a encore plein de projets !
Les Compagnons des Pavillons / compagnons.pavillons@gmail.com

Bloc recherche - Actualités