Thématique principale
Projets urbains
- Publié le 19 septembre 2019

Mise en lumière de 4 ouvrages SNCF

Visuel principal
Vignette

Depuis 30 ans, la Ville de Lyon s’est engagée dans une stratégie ambitieuse de transformation de son paysage nocturne avec deux plans lumières successifs. Au-delà des mises en lumière patrimoniales, elle porte une attention particulière à chaque quartier, aux ouvrages d’art et notamment aux ponts sur les fleuves ainsi qu’aux voies ferrées qui ceinturent la ville. Près d’une trentaine de ces franchissements ferroviaires bénéficient d’un éclairage spécifique.

Contenu
Contenu

Dans le cadre d’un partenariat proposé par EDF, une mise en lumière particulière a été conçue pour quatre nouveaux ouvrages cette année : le passage Emeraude situé au nord de la gare des Brotteaux (Lyon 6ème), le passage Félix Faure entre l’esplanade du Dauphiné et l’avenue Vivier-Merle (Lyon 3ème), le passage Yves Farge (Lyon 7ème) ainsi que le passage Delandine (Lyon 2ème).
 

Ces mises en lumières pérennes ont été dévoilées le 17 septembre

  • Passage Emeraude (Lyon 6ème) :
    l’Agence Latérale, concepteur lumière, a proposé de travailler sur la structure métallique de l’ouvrage révélée par un éclairage de couleur émeraude. Les usagers peuvent ainsi traverser la perspective construite par 21 cadres de lumière.

    Des traits de lumière viennent rappeler les rails du train présents au-dessus de cet ouvrage particulièrement emprunté par les trains en direction de Paris, la Bourgogne, ou encore Genève.
     
  • Passage Félix Faure (Lyon 3ème) :
    Pour révéler ce pont moderne en béton comprenant peu d’éléments architecturaux significatifs l’Agence On a utilisé la lumière comme matière, en jouant sur la texture des parois.

    Tels des éclats de peintures colorées projetés, les murs latéraux du passage se transforment en tableaux de lumière à la nuit tombée. L’éclairage proposé fait référence au Plan Lumière du quartier de la Part-Dieu qui donne une cohérence lumineuse à toutes les traversées routières et piétonnes situées sous les voies ferrées de la gare.
     
  • PassageYves Farge (Lyon 7ème) :
    Dans ce lieu, ponctué de nombreux piliers, différents usages coexistent : les véhicules en circulation et en stationnement, les cyclistes et les piétons.Afin de le rendre plus lisible et plus sécurisant, la mise en lumière conçue par la Direction de l’éclairage urbain de la Ville de Lyon valorise la structure et ses particularités, avec trois propositions lumineuses basées sur les principes du Plan lumière qui se succèdent au fil de la journée, s’adaptant ainsi aux usages.

    Les murs sont soulignés par un voile bleu, sur lequel des lignes blanches brisées composent un paysage. Côté Rhône, c’est l’esprit du fleuve qui domine grâce à un effet de vagues. Côté Alpes, les lignes forment des pics qui rappellent les montagnes. L’éclairage des piliers centraux forme une ligne lumineuse tel un guide pour l’œil.
     
  • Passage Delandine (Lyon 2ème) :
    Situé sous une large zone d’aiguillage, le passage Delandine est un site incontournable pour traverser la gare de Perrache. Le projet de conception lumière de la Direction de l’éclairage urbain de la Ville de Lyon s’inspire de cet environnement en projetant sous la voûte par un effet miroir un enchevêtrement de rails de lumière.

    Ce graphisme en apparence désordonné, créé une fresque lumineuse qui met en valeur la voûte tout en accentuant sa perspective. L’espacement entre deux luminaires projetant ces rails reprend exactement la distance entre deux rails ferroviaires (à savoir 1,435 m).

    3 séquences lumineuses se succèdent chaque jour : un éclairage zénithal avec une intensité forte le jour, à la tombée de la nuit et jusqu’à minuit s’ajoute le jeu des rails lumineux et une intensité plus faible et jusqu’au lever du jour subsiste uniquement un éclairage fonctionnel adapté.
D’autres projets de mise en lumière à venir Plusieurs nouvelles mises en lumière sont prévues, notamment le passage du Cours Lafayette, dans le cadre du projet de mise en site propre de la ligne C3. Dans le même esprit, la voûte Ouest de Perrache, entièrement piétonnisée, verra son ambiance transformée par la lumière.

 

Colonne de droite 1

 

 

30 ans de Plan Lumière : un savoir-faire unique en matière de « paysage nocturne urbain »

Le Plan Lumière est né en 1989 d’une triple volonté : politique, technique et artistique. Il s’agissait alors de repenser l’éclairage urbain pour l’envisager au-delà de son aspect sécuritaire. Il a d’abord permis d’éclairer 250 sites parmi les plus prestigieux de Lyon.

Lorsque la Ville lance un nouveau Plan Lumière en 2005, celui-ci s’affranchit des monuments pour s’attacher au lien entre lumière et territoires. Le développement durable intègre alors cette démarche permettant d'ajouter au scintillement de la ville près de 1 000 points lumineux chaque année, tout en baissant de 33% la consommation d’énergie.

Aujourd'hui des plans lumière territoriaux sont conçus (Duchère, Confluence, Part-Dieu, Gerland, Montchat…) créant des ambiances lumières adaptées à l’identité propre de ces quartiers. Aujourd’hui Lyon est internationalement reconnue pour cette ambition intacte depuis 30 ans et pour cette expertise en matière de construction de son « paysage nocturne urbain ».
 

Bloc recherche - Actualités