Thématique principale
Projets urbains
- Publié le 3 avril 2018

Fourvière, Grand site en devenir

Visuel principal
Vignette

Concilier le patrimoine historique et végétal de Fourvière avec une fréquentation touristique jamais démentie tout en améliorant la qualité de vie des habitants de la colline : c’est l’ambition du projet Grand site de Fourvière.

Contenu
Contenu

La colline de Fourvière est une particularité urbanistique. Dans cet espace contraint à la forte déclivité, 5 189 habitants cohabitent avec de multiples usages liés autant à l’histoire - nous sommes au cœur du patrimoine Unesco - qu’à la géographie des lieux. On citera tout d’abord 16 ha d’espaces publics et verts, sans oublier ces balmes boisées qui font tout le charme des lieux. Ensuite, 2,5 millions de personnes fréquentent un site à la richesse touristique incomparable.

Nombreux musées (Lugdunum, Gadagne, d’Art religieux, de la Miniature…) et leurs 400 000 visiteurs/an, 150 000 spectateurs des Nuits de Fourvière, 4 hôtels de luxe, 3 restaurants étoilés… Et, bien sûr, le site de la basilique, pour lequel la Fondation Fourvière s’est engagée dans une restructuration en profondeur. Nouveau pavillon d’accueil, parking enterré, comptoir gourmand et requalification de l’esplanade, soutenue par la Ville à hauteur d’1 M€, vont remodeler le haut de la colline… Dernier élément, la concentration d’établissements d’enseignement supérieur : ENSATT, CNSMD, ECAM, Maristes… Les deux derniers cités ayant le projet commun de créer un véritable campus universitaire d’ici à 2025.

Penser global

Comment répondre à ces dynamiques multiples tout en protégeant les richesses des lieux et la qualité de vie des habitants ? Après avoir favorisé la réhabilitation des espaces emblématiques comme l’Antiquaille, soutenu les travaux de la basilique à hauteur de 2 M €, donné un nouvel élan au musée Gallo-romain Lugdunum et créé le jardin André Malraux, les collectivités lancent aujourd’hui le projet “Grand site de Fourvière”.

Il comprend une réflexion sur l’apaisement des circulations (visiteurs, cars de tourisme, stationnement) et sur l’ouverture du site à son environnement, notamment par la connexion du parc des Hauteurs avec de nouvelles liaisons vertes. D’ici à la fin 2018, tous les acteurs de la colline se mobilisent donc pour penser ensemble l’avenir de la colline dans toutes ses dimensions culturelles, touristiques, et de lieu de vie.

Bloc recherche - Actualités