Thématique principale
Patrimoine
- Publié le 15 septembre 2021

Silo de la Bibliothèque municipale : le point sur le chantier de rénovation

Visuel principal
Vignette
Crédit photo : Muriel Chaulet - Ville de Lyon

Initiés en 2018, les travaux de rénovation du silo de la Bibliothèque de la Part-Dieu représentent un investissement de 13.6 millions d’€, financés par la Ville de Lyon. Les enjeux : sécuriser et améliorer les conditions de conservation de près de 60 km de documents. Sous l’impulsion de l’équipe municipale, les travaux ont pris une nouvelle orientation courant 2020, avec l’usage de matériaux biosourcés pour réaliser l’isolation thermique du bâtiment.

Contenu
Contenu

Edifiée en 1972, la bibliothèque municipale de Lyon, conçue par l’architecte Jacques Perrin-Fayolle, est l’un de tous premiers bâtiments du quartier moderne de la Part-Dieu, construit avant la gare de la Part- Dieu située en face, et inaugurée en 1983. Particulièrement novateurs pour leur époque, la bibliothèque et son silo n’ont pas connu de travaux importants de réaménagement depuis la construction du bâtiment. La rénovation engagée depuis 2018 constitue une première rénovation d’ampleur sur cet édifice emblématique du patrimoine des années 1970.

Le 9 juillet 2015, la Ville de Lyon a adopté en conseil municipal le plan de réhabilitation du silo permettant de lancer une phase d’études et de préparation. Le bâtiment du silo avait besoin d’une rénovation permettant de réunir les meilleures conditions de travail, de sécurité et de conservation, avec un double objectif : rénover le bâtiment et rationaliser le rangement des collections.

L’opération de réhabilitation comprend la création d’un ascenseur, le remplacement du système de traitement d’air, de l'éclairage d'ambiance, de l'éclairage de sécurité, des portes coupe-feu, du système de sécurité incendie, du système de sécurité anti-intrusion ainsi que le désamiantage des niveaux. Le chantier a débuté en 2018 avec les travaux préparatoires comme la construction du nouvel ascenseur et des canalisations verticales pour les fluides.

En 2020, sous l’impulsion de Sylvain Godinot, Adjoint au Maire délégué à la transition écologique et au patrimoine, le chantier est réorienté. Dans les 7 niveaux restant à rénover, le complexe de doublage thermique sera désormais réalisé par des panneaux d’isolant en chanvre, maintenus par une ossature métallique avec finition en plaque de plâtre. Bois, chanvre ou terre… En faisant le choix de matériaux géosourcés ou biosourcés, la ville oriente son patrimoine bâti vers plus de durabilité et de sobriété, pour réduire l’empreinte carbone de ses bâtiments.

Cette orientation s’articule avec l’ambition de la nouvelle Charte de la qualité urbaine, architecturale, paysagère et environnementale de la Ville de Lyon, s’adressant aux constructeurs privés. Elle sera également traduite dans les nouveaux Cahiers des Exigences Techniques et Environnementales que la Ville de Lyon remet, en tant que maître d’ouvrage, à toutes les entreprises travaillant sur ses chantiers. Ces cahiers sont partie intégrante du SPASER (Schéma de Promotion des Achats Responsables) qui sera voté en septembre 2021 et favorisera une commande publique sobre, durable, inclusive et locale.

Colonne de droite 1

Le chanvre : un isolant naturel et efficace

Les solutions d’isolation thermique en chanvre sont éprouvées depuis plus de 10 ans.
Les qualités du chanvre sont nombreuses :
- Cette plante rustique à croissance très rapide fixe une grande quantité de CO2, sans traitement phytosanitaire et sans malmener les sols.
- C’est un matériau majoritairement produit en France : 75% du chanvre européen est d’origine française.
- L’usage du chanvre réduit l’énergie grise du chantier (l’énergie utilisée en amont), pour créer et transporter les matériaux, et pour gérer les déchets a posteriori.
Ce matériau est en outre déjà bien présent dans le silo de la bibliothèque de la Part-Dieu, puisque c’est la base du papier bible choisi par Gutenberg et ses successeurs.

Bloc recherche - Actualités