Thématique principale
Economie
- Publié le 20 octobre 2021

Transition écologique : Lyon signe une convention avec la chambre des métiers et de l'artisanat

Visuel principal
Vignette
Lyon durable

Cette convention partenariale signée le 20 octobre dernier entre la Ville de Lyon et la Chambre des Métiers de l’Artisanat du Rhône (CMA) fixe des objectifs partagés pour un développement économique local durable, créateur d’emplois et d’animation de proximité pour les habitants.

Contenu
Contenu

Encourager et maintenir la dynamique de l’artisanat local

Avec plus de 7700 établissements artisanaux, la Ville de Lyon possède un tissu économique riche et vivant au sein duquel l’artisanat tient une place de choix : entre 2017 et 2020, le nombre d’entreprises artisanales à Lyon a augmenté de près de 30%. La municipalité souhaite accentuer la dynamique déjà à l’œuvre et favoriser un commerce local et durable dans ses quartiers.

Si cette convention partenariale renouvelle le lien privilégié que la Ville entretient avec la CMA Lyon-Rhône, acteur fondamental des évolutions entrepreneuriales sur le territoire, elle porte une ambition sans commune mesure, puisque la précédente convention de 2019 validait un engagement de 7.500 euros, pour une nouvelle convention dont la subvention s’élève à 30 000 euros par an.

Cette convention repose sur deux axes : la définition de grandes orientations stratégiques et environnementales déterminées par la Ville, et en écho, le travail opérationnel de soutien à la transition écologique mené par la chambre des métiers et de l’artisanat, grâce à leur fine connaissance des artisans du territoire.

La signature engage ainsi la Ville et la CMA Lyon-Rhône à soutenir ensemble les artisans dans les défis auxquels ils doivent faire face à chaque étape de développement : installation, maintien et valorisation des artisans existants dans le tissu urbain, adaptation aux nouvelles contraintes règlementaires et aux pratiques plus vertueuses sur le plan environnemental : gestion des déchets, réduction des emballages, mobilité, stationnement.

Une démarche d’accompagnement globale illustré par trois enjeux

Grâce à cette nouvelle convention partenariale, la Chambre des Métiers de l’Artisanat du Rhône (CMA) est réellement en mesure d’accompagner les entreprise dans les défis qui se présentent à eux : développement d’emplois locaux, production en circuit-court, dans des métiers souvent exigent en terme de polyvalence. Tous ces métiers sont les maillons essentiels de la vie économique et productive de Lyon.

Avec un budget global s’élevant à 41 308 €, la CMA Lyon-Rhône, en lien avec la Ville de Lyon, sera en mesure de déployer un certain nombre d’actions de sensibilisations et d’accompagnement qui participeront à l’enjeu des trois thématiques majeures que l’on retrouve dans la convention partenariale :

  • Réduction des déchets et emballages : expérimentation d’actions collectives auprès des professionnels et du grand public, dans l’objectif de les développer et pérenniser à l’échelle de la Ville. Sensibilisation à la collecte des bio-déchets à l’échelle d’un quartier.
  • Mobilité et stationnement : diagnostics mobilité, analyse d’impacts de projets d’aménagement, développement d’offres de stationnement adaptées aux entreprises vertueuses
  • Accompagnement et valorisation de l’artisanat lyonnais : ancrer un artisanat durable dans les quartiers grâce au soutient de l’installation et du maintien des artisans à Lyon, donner envie d’entreprendre et de faire découvrir les métiers artisanaux tout en s’assurant de la pérennité du tissu artisanal de proximité.

Des commerces déjà engagés dans une démarche écoresponsable

Plusieurs commerces sont déjà investis dans une démarche d’artisanat durable.

L’épicerie-comptoir « Aux Paniers d’Ambroisine » propose des paniers garnis et des plats faits maison à sa clientèle, à base de produits frais, de saison et locaux, dont 3/4 sont bio. La gérante, Anaïs Martin, promeut l’agriculture raisonnée et l’artisanat français. Elle s’engagera bientôt avec la Ville dans la mise en place de contenants réutilisables.

Au sein des ateliers partagés et espaces de coworking « Générateur 9 », les artisans mutualisent les espaces, les machines et les savoir-faire, tels que la récupération de matériau ou encore la lutte contre l’obsolescence programmée. Au-delà du partage de locaux, l’enjeu de la mutualisation permet d’aller de l’avant dans la conception, grâce à l’acquisition d’un vaste panel de connaissance. Le travail dans un tiers lieu amène également le rassemblement autour de valeurs communes, et la création d’un lien particulier avec les autres artisans.

 

 

Bloc recherche - Actualités