Thématique principale
Développement durable
- Publié le 3 février 2022

Un poulailler à la crèche Montbrillant

Visuel principal
Vignette
Crédit photo : Muriel Chaulet

A la crèche municipale Montbrillant, « nouvelle année » a rimé avec « poulailler ». Depuis près de trois semaines, l’équipe et les enfants ont adopté Guina, Bella, Coquette et Poulette.

Contenu
Contenu

Une épluchure de carottes pour Guina, des lamelles de pommes pour Bella, des céréales pour Coquette et Poulette. Des enfants tendent leurs petits doigts à travers le grillage vers les volatiles, d’autres préfèrent leur jeter les aliments. Mais quelle que soit leur approche, timide ou plus téméraire, Roméo, Axel, Nina, Auguste, Clémence… sont tous sont fascinés par les animaux. Les petits les observent, les interpellent, s’en amusent.

Nature au quotidien

Voilà près de trois semaines que le poulailler est installé dans le jardin de la crèche Montbrillant et l’équipe des 15 agents comme la quarantaine d’enfants accueillis sont très enthousiastes. « Pour favoriser le développement durable et sensibiliser les enfants, nous avions le choix entre un compost ou un poulailler. Nous avons choisi le vivant », relate Sylvie Javourez, la directrice. Un projet impulsé par la Ville de Lyon visant à mettre la nature dans le quotidien des enfants. 

De plus, les poules sont de farouches alliées de l'environnement. En se nourrissant des restes de la cuisine, elles agissent en faveur de la réduction des déchets. « J’ai remarqué qu’elles mangent bien ce qu’on mange nous », souligne la directrice de la crèche, « d’ailleurs nous avons proposé aux parents de ramener des déchets alimentaires. » Ainsi toute la famille est impliquée.

Un potentiel de 75 crèches

Sur les 150 établissements petite enfance que compte la Ville, environ la moitié pourrait recevoir un poulailler. Il faut un jardin et un espace de 6 m2 au minimum pour deux poules. A Montbrillant, toute la logistique a été assurée par la société Ecoloupoule située à Propières (69). « Elle récupère les poules pendant les vacances quand la crèche est fermée et on peut l’appeler si une poule tombe malade. C’est très facile. » Deux agents, Nina et Guillaume, se sont portés volontaires pour gérer le quotidien et le planning du nettoyage partagé avec le reste du personnel. 

Alors que les petits de Montbrillant sont toujours en admiration devant les gallinacés, des enfants de la crèche voisine, Rochaix 2, accompagnés par leurs assistantes maternelles, sortent dans leur jardin. Ils sont tout de suite attirés par le poulailler qu’ils voient de loin. « Vous voulez en avoir un ? », demande Sylvie Javourez à sa consoeur, « Je ne sais pas, j’attends de voir ce que ça donne avec le vôtre. » Il suffit de voir les réactions des bambins pour comprendre que, eux, sont d’accord.

Il est 11h, l’heure du déjeuner a sonné. Il faut rentrer. Après ce sera la sieste et puis, pourquoi pas, les retrouvailles avec Guina, Bella, Coquette et Poulette.

Bloc recherche - Actualités

En images