Thématique principale
Déplacements
- Publié le 10 septembre 2015

AddBike : un projet made in Lyon

Visuel principal
Vignette

Rencontre avec un entrepreneur dont le projet est sur de bons rails. Renaud Colin a trouvé à Lyon tous les partenaires et l'aide qu'il souhaitait pour transformer une idée en aventure entrepreneuriale. Rendez-vous dans les locaux de l'incubateur Ronalpia situés dans l’université René Cassin (Lyon 9ème).

Contenu
Contenu

Vous nous expliquez le concept d'AddBike ?

L'idée est de pouvoir transformer son vélo en triporteur. On enlève la roue avant et on la remplace par l'AddBike équipé d'une plate-forme permettant de transporter des objets de presque toutes les tailles. Mais l'AddBike c'est aussi des modules qu'on pourra rajouter selon ses besoins : la Carry'Box pour transporter les enfants ou le Carry'Shop : un caddie que vous pouvez emporter pour faire vos achats.


Comment passe-t-on de l'idée au développement ?

Ce qui m'a vraiment lancé c'est le concours Lyon Start Up (un dispositif ouvert à tous les porteurs de projets innovants qui n'ont pas encore créé leur entreprise). J'ai été sélectionné et j'ai donc pu suivre un programme de formation, notamment à l'EM Lyon. C'est comme ça que j'ai rencontré mon premier incubateur Pulsalys qui était très intéressé par le côté innovant de mon projet. Ils ont monté un partenariat avec l'INSA, ce qui a permis de lancer les premières études. Franchement, j'ai été impressionné par toute l'aide qu'on peut recevoir sur Lyon quand on lance une start up.
 

Les prototypes sont prêts. Quelle est la prochaine étape ?

Avec l'INSA, on continue à améliorer les prototypes : on a changé les roues pour un format plus standard, on a opté pour des freins à disques, on améliore le design de la Carry'Box... L'étape suivante est de trouver des partenaires industriels. J'ai un rendez-vous avec la CCI pour identifier les sociétés capables de créer chaque morceau de l'AddBike. Il faut également convaincre mes partenaires qu'il y a intérêt pour le grand public. C'est aussi le rôle de la plateforme de crowdfunding que nous avons choisie. Nous espérions récolter 15 000 euros pour lancer la première série d'AddBike, nous en sommes aujourd'hui à 22 000 euros. Si nous atteignons 30 000 euros, nous pourrons développer un module électrique : ce qui permettra de transformer un vélo normal en triporteur... et en vélo électrique !
 


 

La dernière question concerne le prix évidemment...
Nous avons prévu de commercialiser l'AddBike autour de 600 euros et les modules autour de 200 euros. Il faut savoir qu'un triporteur classique coûte environ 1 500 euros et plus de 2 000 euros pour une version électrique. Au-delà de la facilité d'usage, de la place gagnée, il s'agit donc d'offrir une alternative plus économique à ce que propose le marché. L'objectif au final étant de lever certains freins à l'utilisation du vélo en ville en proposant des produits innovants pour que le cycle deviennent le moyen de transport urbain privilégié.

Addbike, le site

Le projet sur Kickstarter (crowdfunding)

Bloc recherche - Actualités