Thématique principale
Culture
- Publié le 21 février 2019

Stéphane Malfettes nommé directeur des Subsistances

Visuel principal
Vignette
Crédit photo : Stéphane Malfettes - Photo : Didier-Olivré (détail).

Stéphane Malfettes est nommé directeur des Subsistances, laboratoire international de création et de pratiques artistiques à Lyon. Il succède à Guy Walter, directeur des Subsistances pendant 15 ans, qui quittera ses fonctions en juin prochain, et à Cathy Bouvard, co-directrice – qui vient de prendre la tête des Ateliers Médicis à Clichy-sous-Bois.

Contenu
Contenu

Stéphane Malfettes a été choisi par l’association Les Nouvelles Subsistances et la Ville de Lyon - premier financeur de la structure - qui ont associé la Région et la DRAC Auvergne Rhône Alpes également parties prenantes.

Il prendra ses fonctions en avril avec pour mission de concevoir et de mettre en œuvre des projets artistiques et culturels innovants au croisement du théâtre, de la musique, des arts du cirque, des arts visuels et en lien avec la création numérique.

 

Stéphane Malfettes

Agé de 43 ans, Stéphane Malfettes est diplômé en littérature et direction de projets culturels. Il commence sa carrière au Théâtre des Amandiers à Nanterre, collabore avec l’Opéra de Lille et la Maison de la Culture de Grenoble avant de devenir programmateur pour le spectacle vivant au musée du Louvre en 2007. Il invite notamment Patrice Chéreau (2010), Robert Wilson (2013), JR (2016). En 2016, il prend en charge la coordination et la programmation culturelle du Palais de la Porte Dorée, qui abrite notamment le Musée National de l’Histoire de l’Immigration.

Parallèlement, il développe des projets plus personnels, notamment l’écriture d’un essai sur les musées dédiés au rock aux Etats-Unis et la création de la maison de conférences SuperTalk. Il est également commissaire d’expositions et collaborateur de la revue Art Press.

 

L’excellence à la portée de tous

Pour les Subsistances, Stéphane Malfettes s’est engagé à mettre l’excellence à la portée de tous :

  • En misant toujours plus sur l’émergence en lien avec les partenaires culturels et les artistes régionaux.
  • En créant des productions internationales à la croisée des arts, en accompagnant les artistes et en développant la place des Subsistances dans les réseaux internationaux.
  • En développant des interactions entre spectacle vivant (cirque, théâtre, cultures urbaines, musiques actuelles et street art) et technologies numériques (Labo NRV). Stéphane Malfettes entend ainsi travailler à un campus artistique et numérique en lien avec les élèves de l’école des Beaux-Arts de Lyon (ENSBA).
  • En valorisant le site et son ouverture sur la ville par la poursuite et le développement des pratiques amateurs, la création d’une "académie d’été" et la participation des publics : création d’une expérience de "spectateur-organisateur" développée en lien avec le secteur associatif local, des rencontres, des master-class, des ateliers, des projections…

Enfin, Stéphane Malfettes propose de faire évoluer le modèle économique des Subsistances pour assurer le développement et la pérennité de la structure. Il souhaite créer une plateforme de production intégrée, accroître les fonds propres et diversifier les sources de financements.

 

Les Subsistances : laboratoire d’innovations culturelles et de partage

Structure unique dans la politique culturelle de la Ville de Lyon, les Subsistances occupent depuis 1998, une place centrale dans l’accompagnement, la recherche, la création et la diffusion en théâtre, danse, musique, cirque et arts numériques.
A la fois laboratoire de création, lieu de pratiques et de diffusion artistiques, Les Subsistances ont vu naître et ont accompagné de nombreux artistes.

Bloc recherche - Actualités