Thématique principale
Culture
- Publié le 10 septembre 2018

"Insoupçonnable" une nouvelle série tournée à Lyon

Visuel principal
Vignette

À compter du 13 septembre, les paysages d’entre Rhône et Saône fournissent le décor de la série de rentrée de TF1, Insoupçonnable, avec Emmanuelle Seigner et Melvil Poupaud.

Contenu
Contenu

Après Chérif (France 2) et la rediffusion cet été de Disparue (France 3), une nouvelle série tournée à Lyon fait l’événement en cette rentrée. Insoupçonnable est un remake de la série britannique The Fall (avec Gillian Anderson).
Mais, foin de Belfast, de ses brumes, de ses ombres et des fantômes de la guerre civile, c’est Lyon, ses quais, ses lumières, ses panoramas qui imprègnent l’écran. Au point de devenir le troisième personnage principal de l’intrigue. C’est ce que confiait le producteur Jean-Benoît Gillig, lors du tournage au printemps 2017 : «Nous avons été séduits par la richesse architecturale de la ville. La Croix-Rousse, La Confluence, les berges du Rhône, les quais de Saône, les petites rues du Vieux-Lyon… Le choix de cette ville nous permet de créer un univers artistique propre et différent de la série originale.»

Au programme, un casting haut de gamme, Emmanuelle Seigner et Melvil Poupaud jouent au chat et à la souris. La première, en enquêteuse dépêchée à Lyon, débusque un serial killer auquel le second prête ses traits impénétrables. Originalité de l’intrigue : le coupable est connu du spectateur dès le départ. Mais, justement, au-dessus de tout soupçon. La traque peut commencer. À leurs côtés, on notera également la présence de Jean-Hugues Anglade, en préfet auquel l’Hôtel de Ville a fait office de bureau pendant le tournage, ou encore Claire Keim et Patrick Chesnais.

Retombées

120 jours de tournage ont été nécessaires pour réaliser les 10 fois 52 minutes de la série, sur laquelle de nombreux techniciens et acteurs lyonnais ont travaillé, signe que la richesse de l’écosystème cinématographique local perdure, plus d’un siècle après l’invention des frères Lumière…
On estime que la série a engendré environ 3,5 millions d’euros de retombées économiques pour le territoire. Et c’est sans compter sur celles générées en termes d’image, car TF1 diffuse en prime time cette série qui signe sa rentrée.

 

Bloc recherche - Actualités