Thématique principale
Cadre de vie
- Publié le 23 avril 2020

Se mettre au vert chez soi

Visuel principal
Vignette

A la maison, on prend soin de soi et de ses plantes. A quelle fréquence arroser mon ficus ? Les feuilles de mon yucca jaunissent, est-ce normal ? Quelle exposition donner à mon orchidée ? Toute l’année, les Lyonnais.es peuvent envoyer photos et questions aux spécialistes du Jardin botanique de la Ville de Lyon. Parmi ces experts, Jean-Pierre Grienay nous livre trucs et astuces pour garder la main verte chez soi et entretenir fleurs et plantes pendant le confinement.

Contenu
Contenu

Quelques conseils pratiques

L’une des premières questions à se poser, est celle de l’exposition à la lumière. Suivant les saisons toutes les plantes ne demandent pas la même exposition. La même plante qui aime la lumière derrière une vitre en hiver, n’aimera pas forcément le plein soleil derrière cette même fenêtre en été. C’est le cas par exemple des Anthuriums et Spathiphyllums qui aiment la pleine lumière en hiver mais ne supportent pas le soleil direct en été.

On peut regrouper ainsi, par type d’ensoleillement, quelques-unes des plantes d’intérieur les plus communes :

Mi-ombre : Aspidestra, fougères, les Philodendrons, Sansevieria (communément appelé langue de belle-mère), Scindapsus ou Epipremnum (plus connu sous le nom de pothos) mais la panachure (feuillage bicolore ou multicolore) disparaît si la plante est trop à l’ombre, Dracaena fragrans et Dracaena marginata, Fatshedera, lierre, Fatsia, Maranta.

Lumière indirecte : Anthurium, Asparagus, Begonia, les Broméliacées, Chlorophytum, Dieffenbachia, le lierre, Monstera, Peperomia, Philodendron, Spathiphyllum, Zygocactus (ou cactus de Noël, en référence à son cycle de floraison hivernale).

Ensoleillé (lumière vive le matin et une partie  de l’après-midi) : piment, Chlorophytum, croton, Cordyline terminalis, Ficus elastica, saintpaulia, sansevieria.

Soleil, orientation sud : agrumes, bougainvillier, plantes grasses, cactus, hibiscus, jasmin, passiflore, Pelargonium (que l’on appelle par raccourci « géranium »).

 

Certains signes faciles à repérer pour préserver la bonne santé des plantes

La chute des feuilles est un symptôme courant d’une baisse de forme, elle est souvent due aux courants d’air, chauds ou froids. Si elles tombent vertes, cela peut aussi être un excès d’eau. Si elles tombent beiges et sèches, c’est au contraire un manque d’eau.

Enfin, si le bord des feuilles paraît sec, c’est que l’air ambiant est trop sec, il faut alors utiliser un brumisateur une ou plusieurs fois par jour sur le feuillage.

 

Focus sur le sansevieria

Photo d'un sansevieria

Le sansevieria, communément appelé « langue de belle-mère ». Ce doux surnom, cette plante succulente le doit à son caractère vivace, elle est réputée « increvable », une façon élégante, dans l’imaginaire collectif, d’évoquer belle-maman…

Exposition : mi-ombre et soleil. Supporte les courants d’air et un air ambiant sec ne le gêne pas.

Toujours à l’étroit dans son pot, prévoir de la rempoter tous les 4 ou 5 ans. De temps en temps, penser à nettoyer les feuilles avec une éponge humide (sans produit).

Arrosage : très peu d’eau en hiver (un verre toutes les 3 semaines) et déteste l’excès d’eau dans la soucoupe (surtout en hiver).

Etonnant : si elle manque d’eau durant 3 mois, le sansevieria peut fleurir. La floraison est alors superbe et présente de grosses grappes dressées, de petites fleurs blanches, très odorantes.

 

Cactus et plantes grasses

Photo de plantes grassesExposition : plein soleil, été comme hiver.

Arrosage : plus il fait chaud en été, plus la plante demande de l’eau (un arrosage par semaine). En hiver en revanche, elle n’a presque pas besoin d’eau.

Ce sont des plantes qui aiment être à l’étroit dans leur pot.

🔎Diagnostic Dr House :

Si les tiges sont longues, fines et d’un vert pâle, la plante s’étiole, cela signifie qu’elle manque de lumière directe. Il faut régulièrement la tourner pour que tous les côtés bénéficient de lumière vive, sinon elle va se déformer.

Si les feuilles sont flétries et décolorées, c’est qu’elle a reçu trop d’eau.

Si les feuilles sont ridées et vertes, elle manque d’eau mais cela est rattrapable avec un arrosage, ouf.

Si les feuilles chutent : en été c’est qu’elle manque d’eau, en hiver c’est qu’elle manque de lumière et d’eau.

 

Dracaena, yucca et cordyline

Photo de DracaenaIl existe beaucoup de variétés de ces plantes proches.

Exposition : ensoleillée.

Arrosage : sol humide mais pas trempé en hiver. Déteste l’excès d’eau.

🔎Diagnostic Dr House :

Si les feuilles du bas jaunissent : c’est normal elles sont renouvelées par les plus jeunes qui poussent au sommet.

Si le bord des feuilles est sec : l’air est trop sec, il faut brumiser.

Si les feuilles sont molles, enroulées, bordées de brun : la plante a froid ou peut être exposée à des courants d’air froids la nuit.

Si elle présente des taches brunes sur les feuilles : manque d’eau ou arrosages non réguliers.

Si elle a des taches sèches sur les feuilles : trop de soleil.

Le saviez-vous : le mot Dracaena signifie dragon. Certaines plantes de cette famille ont des racines orange vif ou une sève rouge, comme le sang de la créature mythologique des Grecs et Romains qui connaissaient le Dracaena des îles Canaries, de l’autre côté de la Méditerranée, en zone dite dangereuse et maudite.

 

Les orchidées, le Phalaenopsis, la plus courante

Photo d'orchidée PhalaenopsisPhalaenopsis signifie en grec qui ressemble à un papillon. C’est l’orchidée la plus vendue, la plus facile à cultiver.

Exposition : mi-ombre ou ensoleillé à l’est ou derrière une vitre au nord.

Arrosage et entretien : brumiser souvent la plante mais jamais en plein soleil. Ne jamais brumiser les fleurs cela risque de créer des taches sur les pétales. De temps en temps, de mai à octobre, faire tremper le pot dans l’eau durant une heure ou deux. Jamais d’excès d’eau en soucoupe.

Un engrais très dilué pour plante à fleurs (pas besoin d’un engrais spécial orchidées) une fois par semaine.

Toujours à l’étroit dans son petit pot, sinon elle ne produit que des feuilles et racines et ne fleurit pas.

Passer une éponge humide sans produit sur les feuilles pour la décrasser.

Une fois fanée, on conserve la tige florale qui peut refleurir. Ne jamais couper au sécateur sur du vert, uniquement sur du sec.

Etonnant : le mot orchis en grec signifie testicules. Ce nom tire son origine de la forme évocatrice du système racinaire de certaines orchidées…

Bon plan : le Jardin Botanique de la Ville de Lyon anime des ateliers jardinage, dont l’un « Entretenir ses orchidées » pour apprendre à les rempoter par exemple… A noter quand le Jardin pourra de nouveau accueillir des visiteurs.

 

Les Broméliacées

Photo de broméliacéeCes plantes poussent en formant une rosette de feuilles pour conserver l’eau de pluie et donc l’eau d’arrosage dans leur cœur.

Exposition : lumière indirecte.

Arrosage, entretien : le substrat (mélange terreux) doit toujours être humide. Toujours de l’eau dans le cœur en été et moins souvent en hiver si les températures sont fraîches. Brumiser régulièrement.

Le cœur de la plante se colore durant la floraison et après celle-ci, elle meurt. Mais pas de souci, cette plante, normalement, avant de mourir, produit des pousses sur le côté. Couper les feuilles disgracieuses de la plante mère fanée, continuer le même entretien jusqu’à ce que ses rejets grandissent. Ils peuvent être séparés quand ils ont plus d’un an, sinon conserver tels quels, ils grossiront et fleuriront un jour.

🔎 Diagnostic Dr House : si les feuilles sont tachées de brun, la plante manque de soleil.

Fait maison : l’ananas est de la famille des Broméliacées. Quand vous achetez un ananas Victoria, regardez le cœur du feuillage qui doit être encore vert et frais. Vous pouvez récupérer cette rosette de feuilles et, mise en bonnes conditions, elle prendra racine et vous aurez à la maison un pied d’ananas. Mais pas de récolte… Les ananas de mauvaise qualité dans le cœur des feuilles ne pousseront pas.

L’ananas Victoria de la Réunion ou de l’Ile Maurice peut repartir alors que d’autres subissent un traitement au gaz pour tuer le germe terminal et donc l’empêcher de pousser et mûrir.

 

Anthuriums et Spathiphyllums

Photo de spathiphyllumExposition : pleine lumière en hiver et pas de soleil direct en été. Ces plantes de sous-bois en zone tropicale aiment la chaleur. Le spathiphyllum est plus facile à faire refleurir, il supporte davantage la mi-ombre.

Arrosage : Sol toujours humide mais pas trempé. Brumiser le feuillage lorsqu’il fait chaud mais jamais en plein soleil ou derrière une vitre.

Pour faire refleurir : engrais à fleurs, une fois par semaine de mars à octobre. Les fleurs pâles, décolorées ou les plantes qui ne refleurissent pas manquent d’engrais.

C’est une plante gourmande qui demande un rempotage à chaque printemps.

Lorsque la plante est très serrée dans son pot (elle pousse vite), ne pas hésiter au printemps à la diviser en 2 ou 3 et rempoter chaque nouvelle plante.

Si vous ne connaissez pas le nom de vos plantes d’intérieur, envoyez une photo à conseil.botanique@mairie-lyon.fr et le Jardin botanique vous aidera à les identifier.

 

Colonne de droite 1

Bloc recherche - Actualités