Thématique principale
Cadre de vie
- Publié le 14 juin 2018

Charte de la vie nocturne : nouveaux labellisés et actions dans la durée

Visuel principal
Vignette

En 12 ans d’existence, la charte pour la qualité de la vie nocturne a permis d’insuffler une nouvelle culture de la nuit, conciliant attractivité, convivialité et tranquillité publique.
Comme chaque année, les 170 établissements lyonnais labellisés ont tous été réunis pour la remise de leur plaque distinctive et c’est le Grand Hôtel-Dieu, un lieu chargé d’histoire et en plein renouveau qui a été choisi pour la cérémonie qui s’est tenue hier, mercredi 13 juin.

Contenu
Contenu

La charte pour la qualité de la vie nocturne

Elle s’est imposée comme un label de qualité « made in Lyon », attractif et exigeant. Cette démarche partenariale fondée sur la concertation et le dialogue entre les autorités locales et les acteurs de la nuit lyonnaise est même reconnue au niveau national. La mobilisation des syndicats d’établissements de nuit conjuguée à une volonté politique forte ont favorisé cette montée en puissance et la création d’une véritable communauté des « chartés ».

Aujourd’hui, 170 établissements lyonnais en font partie, un chiffre qui a plus que doublé en 5 ans.

Pour les adjoints au Maire de Lyon en charge de cette démarche transversale, Jean-Yves Sécheresse, Fouziya Bouzerda et Yann Cucherat, « la charte permet de concilier tous les temps de la vie nocturne : celui de ceux qui souhaitent se distraire et profiter des nuits lyonnaises comme celui de ceux qui aspirent légitimement à la tranquillité. Elle accompagne et soutient les très nombreuses animations festives, événementielles, culturelles et touristiques, qui font de Lyon l’une des villes internationales les plus accueillantes. Et parallèlement elle agit sur la prévention des risques, en particulier auprès des jeunes, pour des nuits à la fois festives et apaisées».

En précisant les droits et devoirs de chacun, la charte a permis de fédérer tous les acteurs et de valoriser les bonnes pratiques. Car ce document de référence joue un rôle de tremplin pour faire émerger de nouvelles initiatives autour de thématiques telles que le développement touristique, la santé et la prévention des conduites à risque…

En savoir plus sur la charte pour la qualité de la vie nocturne

Chiffres clés
- 2006 : lancement expérimental
- 1ère charte vie nocturne de France en nombre d’adhérents
- 170 établissements labélisés en 2018, 2 fois plus qu’il y a 5 ans
- 2 syndicats des entreprises de la nuit partenaires

Charte de la vie nocturne : des actions dans la durée pour une vie nocturne apaisée

Les jeunes : cible prioritaire

Afin de toucher le public le plus large possible, un travail a été initié l’an dernier avec les associations étudiantes et BDE (Bureaux des Étudiants) car les manifestations qu’ils organisent donnent parfois lieu à des débordements dans les établissements de nuit ou sur l’espace public. Leurs pratiques méritaient d’être encadrées.

La Ville et ses partenaires ont donc lancé, dans le cadre de la charte de la vie nocturne, des sessions de formation. Objectif : impulser une collaboration avec les responsables d’associations étudiantes et en particulier les BDE, les former à l’organisation d’évènements festifs, mais aussi les sensibiliser aux problèmes de tranquillité et les responsabiliser face aux risques pour la santé.
A terme, l’idée est que ce temps de formation devienne un des préalables pour toute demande d’organisation de manifestations.

L’usage des drogues fait partie des principaux sujets de préoccupation des membres de la charte de la vie nocturne. Un rendez-vous réunissant les professionnels de la nuit sera organisé dès la rentrée prochaine pour traiter spécifiquement des nouveaux produits de synthèse. Cette session d’informations sera pilotée par les services de la Ville avec des interventions du SAMU et du SDMIS, en lien avec les syndicats d’établissements de nuit partenaires (UMIH et AFEDD), ainsi que la Préfecture et la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP).

Miser sur le dialogue et la médiation de terrain

Des actions de médiation dans des quartiers particulièrement dynamiques des nuits lyonnaises ont été lancées. Elles impliquent les autorités, les établissements de nuit et les riverains. L’objectif est de partager le diagnostic de la situation et de proposer des pistes d’action communes. Ainsi dans les zones à forte concentration d’établissements de nuit qui connaissent des problèmes de tranquillité publique, un dispositif de médiation mutualisé (« chuteurs ») est proposé aux établissements.

Des actions ciblées ont été menées rue Sainte-Catherine (dans le 1er arr.) grâce à l’implication des professionnels. D’autres quartiers de Lyon pourront prochainement faire l’objet de ce type d’initiative.

Une attention particulière est portée depuis plusieurs années au niveau des berges du Rhône. Ce site emblématique fait notamment l’objet d’un dispositif de sécurisation mutualisé – expérimenté avec l’aval de la Préfecture, en lien étroit avec les forces de l’ordre (polices nationale et municipale). Il a fait ses preuves en permettant une baisse substantielle des faits d’incivilités et de la délinquance.

Par ailleurs, le projet « Gon’ambules » est reconduit cette année encore. Il s’agit de « maraudes » nocturnes organisées par Avenir Santé pendant les mois d’été pour aider à réduire les risques liés aux « hyperconsommations » d’alcool et/ou de stupéfiants auprès des jeunes présents sur les berges du Rhône. Ce dispositif original est coordonné par la Ville de Lyon, l’Agence Régionale de Santé, l’association de médiation locale ALTM, les forces de police…, et en lien avec les dispositifs locaux.

Visibilité et rayonnement

Pour marquer les 10 ans de la charte en 2016, la Ville de Lyon avait conçu une signalétique spécifique arborant la chouette, symbole de la charte de la vie nocturne. Ce « label qualité » lyonnais est ainsi reconnu par les professionnels et bien identifiable par le grand public.
Un partenariat avec le Petit Paumé a été lancé et sera renouvelé en 2019 pour distinguer dans le guide les bars, restaurants, discothèques respectant les critères de la charte.

La Ville souhaite également amplifier la visibilité des « chartés » lors des grands événements qui animent Lyon. Des actions sont déjà menées lors de la Saint-Patrick, et une réflexion est lancée autour des festivals culturels, notamment les Nuits sonores.

 

 

 

 

 

 

 

Bloc recherche - Actualités