Informations du Comité Louis Braille :

Éditorial

Instantanés

Éch@nges

La ville en actions

Dossier

La vie côté quartiers

La Duchère

États-Unis

Bachut

Guillotière

Pentes

Terreaux

Divers quartiers

Tous quartiers

Croix-Rousse

Terreaux

Dauphiné

Gabriel-Péri

Tête d’or

Croix-Rousse

Guillotière

Point-du-jour

Gerland

Croix-Rousse

Bossuet

Quais du Rhône

Vaise

Maréchal-Lyautey

Bellecour

Guillotière

États-Unis

Vieux-Lyon

Perrache

La Duchère

La ville à mon service

Acteurs de la cité

En tribunes

Majorité

Opposition

Arrondissements

1er

2e

3e

4e

5e

6e

7e

8e

9e

Sortir

Lyon Citoyen

Informations du Comité Louis Braille :

7 rue Major Martin

69001 Lyon

Messagerie : 04.72.16.93.77

e-mail : comitelouisbraille@gmail.com

Dimanche 8 octobre :

La marche pour la vue pour aider la recherche sur les maladies de la vue. Organisée dans le cadre du centenaire de la Fédération des Aveugles de France avec la FAF-APRIDEV et l’Association Valentin Haüy. Rendez-vous à 15:00 place des Terreaux, devant la façade de l’Hôtel de Ville. Parcours jusqu’à la Place Carnot avec animations. Retour place des Terreaux vers 18:30. Inscription : 10 €. Gratuit jusqu’à 16 ans. Venez nombreux.

 

Dates des manifestations des associations rhodaniennes :

FAF-APRIDEV Rhône-Alpes

14 rue du Général Plessier - 69002 Lyon

Téléphone : 04 37 57 77 41

E-mail : contact@apridev.org

Site : www.apridev.org

Samedi 14 octobre : Rallye du centenaire de la Fédération.

Dans le cadre du centenaire de la Fédération des Aveugles et amblyopes de France, le CAURADV (Comité Auvergne Rhône-Alpes des Déficients Visuels) organise en collaboration avec Les Routes d’Exbrayat (Team des Balcons) et Handi Rallye Passion « un rallye automobile historique » autour de Saint-Just-Saint-Rambert. Il rassemblera une cinquantaine de voitures. Ce rallye réunit pilotes voyants et copilotes non-voyants ou malvoyants. Grâce à des roadbooks adaptés, les copilotes, aveugles ou malvoyants, guideront les pilotes tout au long du parcours composé de 3 étapes de 50 km chacune environ.

Renseignements au secrétariat de FAF-APRIDEV.

Mercredi 18 octobre de 18:00 à 20:00 : Roseline Benekian, vous propose, mesdames, une rencontre mode autour des bijoux.

Vendredi 17 novembre : 6ème édition de « fenêtre ouverte sur le handicap visuel », de FAF-APRIDEV Rhône-Alpes, en collaboration avec l'Université Catholique de Lyon, en leurs nouveaux locaux, 10 place des Archives Lyon 2ème.

Thème 2017 : « Les déficients visuels face à la formation et l’emploi, un challenge à portée de vue !»

Visites de musées :

- Samedi 21 octobre, de 10:00 à 12:00 :

Visite au Centre d'Histoire, de la Résistance et de la Déportation, 14 avenue Berthelot.

"Les jours sans".

Accès tram T2, arrêt Centre Berthelot. Inscriptions au secrétariat de FAF-APRIDEV.

Samedi 25 novembre à 10:00 et à 15:00, au musée des Beaux-Arts de Lyon : « L’eau sous le pinceau des artistes ».

Promenade sonore et musicale à travers mers agitées, eaux calmes de l’étang et fontaine bruissante.

Durée : 2:00. Nous vous recommandons de compter un peu plus large pour les réservations de transports.

Inscriptions directement au musée, à l'adresse mail : leila.messai@mairie-lyon.fr

Ou par téléphone, au : 04 72 10 17 52.

Association Valentin Haüy

Comité de Lyon

97, Boulevard des Belges

69006 Lyon

Téléphone : 04.78.52.42.90

Mail : comite.lyon@avh.asso.fr

Site : lyon.avh.asso.fr

Nouvelles activités : Initiation au théâtre et cours de kizomba (danse africaine). Renseignements et inscription à l’association.

Samedi 14 octobre à 16:00 à l’EVH : Concert de l’ensemble Mandolin'Variation :

Ce groupe composé de 8 musiciens nous jouera un répertoire orienté vers la musique du monde. Il nous fera découvrir mandoline, mandole, mandolocelle et guitare.

Accueil: à partir de 15:30. Durée 1:45. Verre de l'amitié et entrée: 5 €.

Inscription auprès du secrétariat au 04.78.52.42.90.

Dimanche 22 octobre : Sortie dans la Dombes.

Les inscriptions se font au plus tard le vendredi de la semaine précédant la sortie en utilisant bien l’adresse marchetandem.avh@gmail.com. Participation : 3 €.

GTA Handic’Alpes

Adresse courrier : (qui n’est pas l’adresse du siège social) :

La Maison des Associations du Château Sans-Souci

36 avenue Lacassagne - 69003 Lyon

Mail : gta.handicalpes@free.fr.

Les randonnées figurant au calendrier 2017 pour cette fin d’année n’étant pas très difficiles, cela peut donc être l’occasion pour ceux ou celles qui le souhaitent de venir faire une « rando d’essai » :

30 septembre : Sénépi (cela dépend de la date de parution du bulletin)

8 octobre : Mâconnais : Solutré - Vergisson - Mont de Pouilly

4 novembre : Pérouges et les étangs de la Dombes

11 novembre : Beaujolais.

Notre Assemblée Générale qui se déroule le samedi 18 novembre entre 10:00 et 12:00, a lieu, cette année à Lyon, à l’adresse suivante :

La Maison des Associations du Château Sans-Souci, 36 avenue Lacassagne 69003 Lyon

Cela peut être une bonne occasion pour venir découvrir l’association et les belles randonnées qu’elle propose sur son nouveau calendrier, pour l’année 2018.

UNADEV

31 rue Mazenod - 69003 Lyon

Téléphone : 04 37 37 89 47

E-mail : lyon@unadev.com

Vendredi 13 Octobre : Visite Tactile sur l’architecture, au musée des Confluences. Durée : 2:00, début de visite 14:00. Inscription obligatoire (places limitées).

Les personnes intéressées pour faire l'essai de notre cours de cuisine le 24 octobre 2017 de 13:30 à 17:00 à Lyon 7, rue Etienne Dolet, peuvent s’inscrire dès maintenant.

Du 30 octobre au 2 novembre : Séjour en Toscane. Informations et inscriptions à l’association.

Vendredi 3 Novembre : Conférence « Petites histoires de Lyon » Proposée par Paul Bomel. Inscription demandée.

 

Éditorial

Mieux vivre en ville pour mieux étudier

Lyon se distingue à la fois par l’exigence et la diversité des formations de son Université et par la qualité de vie qu’elle offre.

Viser l’excellence et œuvrer sans relâche pour y parvenir : l’expérience montre que cela porte ses fruits. Ces dernières années, Lyon l’a illustré à bien des égards. En cette rentrée, c’est l’attractivité de la ville pour les étudiants qui en témoigne, avec tout ce que cela implique en termes de rayonnement pour notre cité.

Classée première par le magazine L’Étudiant, Lyon se distingue à la fois par l’exigence et la diversité des formations de son Université et par la qualité de vie qu’elle offre à celles et ceux qui ont choisi de s’y former. Ce sont les différents critères qui ont concouru à ce classement qu’il est intéressant de valoriser. Il y a l’accompagnement proprement dit des étudiants, avec la Maison des Étudiants - rénovée et agrandie -, le site lyoncampus.fr, le “Pass culture” ou encore de grands événements comme la Nuit des étudiants du monde.

Mais au-delà de ces dispositifs spécifiques, il y a tout ce que nous faisons pour que la ville soit plus belle, plus conviviale, plus dynamique, pour que l’offre de transports soit la meilleure possible, que l’on puisse s’y loger convenablement, quels que soient ses revenus, que la vie culturelle y soit riche et accessible à toutes et à tous. Tout cela participe au bien-être des étudiants. Et de bonnes conditions de vie contribuent, tout autant que l’exigence académique, à la réussite universitaire.

Car au fond, quel que soit son âge, l’attrait et la vitalité de la ville où l’on vit favorisent l’épanouissement. C’est pour cela que je reste fidèle à un modèle de développement urbain qui place la personne humaine au centre. C’est ainsi que je conçois ma mission de maire : améliorer le quotidien des Lyonnaises et des Lyonnais, en plaçant toujours leur bien-être à l’horizon de l’action.

Georges Képénékian

Maire de Lyon

 

Instantanés

Légendes des photos non décrites.

- Promesses

À la réception d’une passe lumineuse du jeune prodige Baptiste Couilloud, Toby Arnold s’en va aplatir le premier essai du LOU face à Castres (31-12). À quelques mètres seulement de l’action, les spectateurs des toutes nouvelles tribunes du Matmut Stadium de Gerland ne manquent pas une miette du début de saison prometteur du LOU.

- Souvenir actif

Fidélité au souvenir de ceux qui se sont sacrifiés, fidélité, surtout, à leurs idées, au moment où nationalismes et extrémismes ressurgissent : c’est un message d’engagement qu’a prononcé le Maire de Lyon, Georges Képénékian, au moment de commémorer l’anniversaire de la Libération de Lyon, le 3 septembre dernier.

- Tête d’or, girafes de bronze

Prouesse artistique - elles sont à taille réelle -, prouesse technique - leur moule a été sculpté par une imprimante 3D -, prouesse financière - elles sont issues uniquement de dons privés : les deux girafes de bronze de Damien Colcombet défient les usages. Et font désormais le bonheur des visiteurs du parc de la Tête d’or.

- Visité

Classé au titre des Monuments historiques depuis 1886, l’Hôtel de ville est un passage obligé lors des Journées européennes du patrimoine, et, au premier chef, ses spectaculaires salons de réception.

- Lyon, l’italienne

C’est sous l’arche protectrice du musée des Confluences que les participants du sommet Franco-italien ont pris la pose. Lyon, souvent qualifiée “d’italienne” par son architecture Renaissance, était l’endroit idéal pour accueillir chefs d’État et ministres. Les deux parties ont, notamment, réaffirmé leur attachement au projet de tunnel ferroviaire Lyon-Turin.

- Tout ce qui roule…

... peut voler ! Et donner des ailes au clocher de la Charité. Roller, trottinettes, skate : toute la famille de la glisse s’est retrouvée lors du Lugdunum roller contest.

- Copieux

La Fête de la gastronomie a fait le bonheur de nos marchés… et des visiteurs de l’Hôtel de Ville, séduits par ce marché éphémère tenu le 19 septembre dans l’Atrium.

- Échanges fructueux

La relation singulière entretenue par Lyon avec la Chine a trouvé une nouvelle illustration avec la tenue du 2e, et très fréquenté, Forum culturel Franco-chinois dans la capitale des Gaules. Georges Képénékian et David Kimelfeld ont donc reçu les 2 co-présidents du Forum, l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et Chen Zu, vice-président du Comité permanent de l’assemblée nationale populaire de Chine.

 

Éch@nges

- Zone de courtoisie

“Pensez-vous que la sécurité des cyclistes soit totalement assurée sur cette voie ? Quid de l’automobiliste arrivant en face à face ?”

C. Raclet (4e)

La rue Valentin-Couturier est située en zone 30, où le double-sens cyclable est désormais la “règle” en vertu de l’article R110-2 du Code de la Route qui stipule que : « dans ces zones, toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police ». À Lyon, toutes les rues ouvertes au dispositif ont été contrôlées conjointement par les services de la Métropole et de la Ville de Lyon, afin de vérifier que rien ne faisait obstacle à la création du double-sens cyclable. Les caractéristiques de cette rue (profil, pente, largeur de chaussée, visibilité) sont conformes aux recommandations nationales. Notamment, la largeur de chaussée de 3,10 m entre stationnements permet tout à fait à une voiture et à un vélo de se croiser (cette possibilité est ouverte au-delà de 2,70 m). Il faut certes que l’automobiliste et le cycliste ralentissent pour se croiser à faible vitesse et avec courtoisie, mais c’est justement l’esprit de la zone 30 !

- Bien vu

“Fin d’été avec lever de soleil sur la tour Lyon Part-Dieu et le 3e arrondissement.”

Marc Antoine

Les tours du quartier Part-Dieu constituent d’inépuisables sources de clichés. Nouvelle illustration avec cet instantané matinal.

Photographes amateurs uniquement, photos ayant un rapport avec Lyon, libres de droits, à nous transmettre par e-mail (lyon.fr / rubrique Contacts) sous jpg de 1 Mb.

- Sur les réseaux sociaux…

En route pour les Journées européennes du patrimoine, @marjheloise a pris ce cliché de la rue Bellecordière, où les nouveaux bâtiments du Grand Hôtel-Dieu côtoient la chapelle du XVIIe siècle.

- Vu !

“Bonjour. Notre petit-fils est en photo page 16 de Lyon Citoyen de septembre. C’est le petit blond qui éclate de rire au centre de la photo pleine page. Pouvez-vous nous adresser par mail une copie de cette photo sans la surimpression de texte ?”

Christophe Dalin (2e)

Cher Christophe, nous avons été heureux de vous transmettre le cliché concerné. Nous profitons de l’occasion pour rappeler que, si vous figurez sur l’un des clichés publiés dans Lyon Citoyen, ou l’un de vos proches, il ne faut pas hésiter à en faire la demande à l’adresse lyoncitoyen@mairie-lyon.fr.

- Brevet

“Toi, Lyon la ville de France,

Toi qui es toujours aussi belle depuis tant d’années,

Tu es le ciel, tu es la terre, tu es l’eau mais aussi le feu,

Tu es la ville des possibles et j’espère que tu vas continuer à vivre.”

Lyon inspire jusqu’aux collégiens ! En illustration, un extrait d’une copie de brevet blanc (sujet : décrire sa ville préférée) signée J. Marciano, du collège Ampère. Avec mention.

 

La ville en actions

- Défi positif

200 , c’est toujours bon à prendre et c’est en moyenne le montant des économies réalisées par les Familles à énergie positive. L’objectif : faire baisser sa consommation d’énergie d’au moins 8 % avec l’aide d’un coach qui aide à changer d’habitudes (et sans travaux). Pour s’inscrire : envoyez un mail à faep@alec-lyon.org. Le défi débute le 1er décembre.

- 40 000 €

C’est la somme que la Ville et la Métropole de Lyon vont conjointement verser à deux associations - la Croix-Rouge française et Handicap international - pour aider à la reconstruction et soutenir la population dans les îles des Caraïbes durement touchées par l’ouragan Irma.

- Lueurs d’espoir

À la pointe de la recherche contre le cancer, le Centre Léon Bérard a récolté 600 000 de dons grâce aux trois premières éditions de la Marche des lumières. Pour pouvoir participer à sa 4e édition dans les rues de Lyon, le 25 novembre prochain, il suffit de collecter 100 € de dons auprès de ses proches, après inscription sur le site de la marche. Pas grand-chose par rapport au plaisir d’éclairer la nuit… et d’avoir été utile, collectivement. Inscriptions ouvertes.

marchedeslumieres.com

- Face aux risques

Que faire lors d’un incendie ? Face à un arrêt cardiaque ? Conçu par les sapeurs-pompiers de France sous la forme d’un quiz, le jeu en ligne sauvequiveut.fr permet de tester ses connaissances sur les gestes et comportements qui sauvent. À travers une succession de missions et de défis entre amis, il permet de vérifier si vous avez les bons réflexes en cas de danger et de peut-être sauver des vies, en vrai.

- Centenaire de la Paix 2018.

Mesurer combien la paix est un bien précieux, connaître les sacrifices consentis en son nom : quand résonne le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, le devoir de mémoire, à Lyon, s’impose. Et à grande ampleur…

La Ville de Lyon et notamment Jean-Dominique Durand, Adjoint au maire chargé du patrimoine, de la mémoire et des anciens combattants, s’attache avec autant d’énergie que de passion à faire s’épanouir une politique mémorielle moderne, créative et ambitieuse. Alors, au-delà des incontournables et rassembleurs temps forts que constitueront les cérémonies comme le 11-Novembre (armistice de 1918), l’idée est d’aller plus loin, sur d’autres terrains, à la rencontre de l’humain… Il s’agissait de sensibiliser et mobiliser les établissements culturels, mais aussi les institutions universitaires et les partenaires de la cité. Objectif : déployer sur la ville une large programmation culturelle, patrimoniale et pédagogique aux couleurs de la Paix et des Droits humains. Un centenaire à la hauteur des cicatrices laissées par la Grande Guerre, à la hauteur des traces laissées dans des millions de familles, à la hauteur des horreurs du champ de bataille comme du bonheur de voir souffler sur l’humanité le vent d’une liberté retrouvée. Démarche inspirée, apaisée, tournée vers l’avenir et pleine de créativité qui consacre l’art du partage et de la transmission constructive de la mémoire.

- C’est parti !

Eh oui, le coup d’envoi du Centenaire de la Paix est d’ores et déjà donné. L’expo Rayon X offre en effet de découvrir, jusqu’à la fin de l’année aux Archives municipales, comment la radiologie a révolutionné le monde médical. Science, médecine et histoire se mêlent à Lyon, ville de tradition hospitalière, ville hôpital pendant la guerre… Côté Opéra, jusqu’au 21 octobre, se joue le War Requiem de Britten, célèbre geste militant du grand compositeur britannique traumatisé par la guerre. Le 18 novembre à l’Auditorium, sera donné Le Concerto pour la main gauche, conçu par Maurice Ravel pour un pianiste qui perdit son bras droit au combat pendant la guerre de 14/18. Et, tout au long de l’année 2018, de nombreux temps forts jalonneront la période historique avec, entre autres, le défilé “pour la paix” de la Biennale de la danse. Ou quand la paix déménage ! À suivre…

culture.lyon.fr

- Lyon sur le pont !

Tourisme fluvial. Parce que Lyon s’ouvre désormais à ses cours d’eau avec autant de fierté que de pertinence, l’eau enlace la cité avec grande complicité. Elle s’affirme même comme un atout majeur. Et le “tourisme flottant” a le vent en poupe !

Début septembre, l’inauguration d’un nouvel appontement écrivait, pour le Maire de Lyon, Georges Képénékian, « une nouvelle page de la relation forte qui lie désormais la cité et ses habitants à ses magnifiques cours d’eau ». Situé sur le Rhône juste en amont de sa confluence avec la Saône, l’appontement fluvial de “Lyon - musée des Confluences”, amarré au pied d’un équipement culturel phare, renforce le développement des bateaux à passagers. Avec 11 paquebots fluviaux en 2007, 23 aujourd’hui et une trentaine prévue en 2020, l’activité en forte hausse dans le bassin Rhône/Saône fait de Lyon une escale privilégiée pour les croisières entre Bourgogne et Camargue. Soit 120 000 passagers dont 75 % d’étrangers. Si l’on ajoute la flotte de 16 bateaux-promenades lyonnais utilisés par 400 000 passagers, mais aussi la ligne régulière du “Vaporetto” - prolongée depuis mars jusqu’à l’Île Barbe - avec en moyenne 175 000 clients, dont 25 % de touristes, voilà autant d’envahisseurs aussi curieux que pacifiques qui débarquent en ville depuis le pont de leur navire. À la clé, 15 millions d’euros par an de retombées économiques. De quoi légitimement faire de Lyon une capitale fluviale…

- Nouvelle attache

Alors qu’il vient s’ajouter à ceux du quai Claude-Bernard (7e) et du quai Rambaud (2e), l’appontement du musée des Confluences complète l’offre de haltes fluviales existante au centre-ville en permettant l’amarrage simultané de deux paquebots fluviaux de 135 mètres et de bateaux-promenade. Fruit d’un partenariat bien rodé entre VNF, la Région, la Métropole et l’État, cet équipement participe au rayonnement d’une nouvelle image forte, celle d’une ville en totale harmonie avec ses cours d’eau, ouverte aux usages porteurs de solutions pour la mobilité urbaine de demain. Pour preuve, le test récent d’un bateau taxi électrique volant sur la SaôneHistoire que Lyon garde une longueur d’avance.

- Cadeau pour Rhônexpress

Un beau 7e anniversaire pour Rhônexpress, la liaison en tram entre le centre-ville et l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry. Sa fréquentation depuis le début de l’année a augmenté de 7,3 % à fin août. Une hausse favorisée notamment par les achats de billets sur Internet (+ 21 %). À suivre : le réaménagement de la place de Francfort à la Part-Dieu d’où ce service part.

rhonexpress.fr

- Deuxième cerveau

Des chercheurs n’hésitent pas aujourd’hui à parler de “deuxième cerveau” pour évoquer la flore intestinale, ou microbiote intestinal, dont le dérèglement peut causer des affections multiples : obésité, allergies, troubles digestifs, dépression, maladies parodontales, baisse des défenses immunitaires… Pour mieux connaître ce monde, des conférences ont lieu les 18 et 19 octobre à 19:00, au Sup santé, 142 rue Duguesclin (6e), déclinaison locale d’une campagne nationale.

microbiotes-sante.fr

- Herriot, 60 ans plus tard

Maire de Lyon de 1905 à 1957 (avec une parenthèse pendant la Seconde guerre), président du Conseil, de la Chambre des députés, Édouard Herriot a été une figure majeure de la vie publique du XXe siècle. Mais c’est bien à Lyon qu’il a laissé le plus de traces tangibles. À l’occasion du 60e anniversaire de sa disparition, un colloque est organisé les 19 et 20 octobre par Bruno Benoit, professeur à l’IEP de Lyon, reprenant les différents chapitres de son action.

Du 17 novembre 2017 au 17 juin 2018, les musées Gadagne retracent les grandes évolutions urbaines de Lyon depuis la Révolution dans l’exposition Lyon sur le divan avec un focus sur la période Herriot et des balades urbaines visitant les équipements qu’il a réalisés avec l’architecte Tony Garnier.

- Et 1, et 2, et 3

Nous confirmions le mois dernier que le Groupama Stadium de l’OL accueillerait la finale de la coupe du monde de football féminin en 2019. La FIFA et la FFF, qui aiment le suspense, viennent de rajouter les deux demi-finales dans le panier lyonnais qui a une nouvelle fois su convaincre de ses capacités événementielles. Goaaaallllllllll !

- 166 741

Les Lyonnais ont été nombreux cet été à vouloir piquer une tête au Centre nautique Tony Bertrand. Avec une fréquentation de 166 741 entrées en juillet-août, le navire-amiral des piscines locales a battu son record de fréquentation. Et ce n’est pas fini : depuis le 9 septembre, le CNTB est passé en mode “hiver” avec son bassin chauffé.

lyon.fr

- Part-Dieu : demain a débuté

Coup d’envoi. Une nouvelle Part-Dieu, plus pratique pour les usagers et les salariés, plus agréable pour ses habitants, plus accueillante pour les voyageurs : la finalité des travaux qui débutent place de Francfort et de la rénovation à venir de la gare SNCF.

Jusqu’au 10 novembre, chacun peut s’exprimer sur le projet de la nouvelle gare SNCF de la Part-Dieu et de ses abords immédiats, grâce à l’enquête publique ouverte fin septembre. Un programme ambitieux puisque l’inévitable modernisation de cet équipement aujourd’hui saturé prévoit de doubler sa surface à 33 000 m2, par la création de 3 nouvelles galeries de commerces et services : le long des quais, côtés Villette et Béraudier, et au sud, avenue Pompidou. À la clé : un meilleur accueil des usagers, des circulations redevenues fluides.

Également présenté dans l’enquête publique, le projet de la tour To Lyon, futur étendard du premier quartier d’affaires de France (hors région parisienne) avec ses 170 m de hauteur, ses 60 000 m2 de bureaux, son hôtel, ses commerces. Ce sera à l’horizon 2022.

- Sérénité

Mais le futur de la Part-Dieu, c’est déjà aujourd’hui. Fin septembre, a débuté le réaménagement de la place de Francfort, cet espace aujourd’hui mal défini qui mêle quais du tramway, du Rhônexpress, gare routière, dépose-minute et… des piétons parfois un peu désorientés. Des fonctions bien distinctes pour chaque espace amèneront une nouvelle continuité dans les déplacements. D’ici à février 2018, la gare routière va être aménagée, avec des quais plus accessibles, un abri voyageurs, et va libérer de la place pour la plantation d’une centaine d’arbres dans l’espace situé entre la gare routière et les stations de tram. C’est donc sous une agréable canopée que l’on pourra traverser la place en bénéficiant de ce “sol facile” débarrassé des plots en béton et autres trottoirs malvenus. Les cyclistes découvriront une centaine de places pour leur vélo (dont 30 emplacements Vélo’v) et bénéficieront d’une bande cyclable à contresens sud-nord rue Flandin, elle-même rénovée et mise à double-sens automobile à la fin des travaux, en juillet 2018.

D’ici là, hormis les déplacements de flux, l’impact sur les usagers restera faible puisque l’essentiel des fonctions du site continuera d’être accessible. Seule exception, la fermeture du parking minute, avec report vers ceux situés sous la place Béraudier et sous le Novotel. Enfin, la circulation rue Flandin s’effectue parfois en demi-chaussée pendant les travaux.

Dossier de l’enquête publique disponible sur registre-numerique.fr/pem-part-dieu / à la Mairie du 3e arr / à la Direction de l’aménagement urbain, 198 avenue Jean-Jaurès (7e) / lyon-partdieu.com

- Trouver le bon rythme

Parlons-en. Rythmes scolaires : quelle organisation pour la semaine des enfants ? À cette question, la Ville de Lyon ne veut pas apporter une réponse tranchée. Elle préfère revoir l’offre globale pour les écoliers. Pour la construire avec les Lyonnais, elle lance une large consultation.

Objectif : améliorer le bien-être des 38 000 élèves par une prise en charge qualitative et cohérente pour favoriser leurs apprentissages et prendre en compte les besoins des familles.

Moyen : une large consultation auprès des Lyonnais afin d’élaborer ensemble l’organisation des temps de l’enfant pour la rentrée 2018. De nombreuses options sont en effet possibles et toutes les idées sont bonnes à entendre.

Trois grands sujets sont soumis à réflexion. Ce sont l’organisation et les besoins des familles c’est-à-dire les horaires et la structuration de la semaine, les garderies et les études, la tarification ; l’offre périscolaire avec son contenu, ses horaires, sa tarification ; les maternelles dont les besoins spécifiques nécessitent une attention particulière.

- Interactif

Pour discuter de ces thèmes et faire émerger des propositions, la Ville de Lyon a opté pour des échanges dynamiques et innovants. À commencer par une consultation numérique accessible à tous sur une plateforme en ligne dédiée via lyon.fr. Elle se terminera mi-décembre. Cet espace de discussion ouvert et interactif permet de recueillir les avis et les idées de tous ceux qui se sentent concernés par le sujet. À partir du 16 octobre, des réunions publiques auront lieu dans tous les arrondissements.

Guy Corazzol, Adjoint à l’Éducation, rencontrera les acteurs de la communauté éducative, associations et fédération de parents d’élèves, collectifs de directeurs d’école, représentants syndicaux, personnel de la Ville intervenant dans les écoles, représentants d’associations d’Éducation populaire, groupes politiques et maires d’arrondissement... De plus, une étude sera menée auprès des enfants pour recueillir leurs paroles.

La nouvelle organisation devrait être annoncée début 2018 pour une mise en application dès la rentrée prochaine.

lyon.fr

- Charmes de l’automne

“Jamais à courges d’idées” proclame l’affiche du Festival des courges. On pourra s’en rendre compte les 21 et 22 octobre (10:00-18:00) au jardin botanique du parc de la Tête d’or : le monde des cucurbitacées est vaste, leurs usages multiples. Expositions, nombreux ateliers pour enfants, sculptures sur courges le prouveront ; concerts, contes, animations complètent le programme. Réservation recommandée pour certaines activités (animation.nature@mairie-lyon.fr).

lyon.nature.fr

- En voiture !

Pas toujours facile d’élever un enfant, d’anticiper ses réactions… Pour tout savoir sur les bambins, depuis leur vie utérine jusqu’aux gestes du quotidien (repas, soins, jeux, sommeil…), le Train petite enfance parentalité propose une exposition itinérante de passage à la gare de Perrache le 8 novembre prochain. Pour aller plus loin avec son enfant !

train-petite-enfance-parentalite.org

- Des aires qui ont du chien

Les propriétaires de chiens l’ont sans doute remarqué : depuis la rentrée, les 71 aires canines de la ville sont classées en deux catégories. L’aire canine sanitaire, tout d’abord : 20 m2 environ qui constituent le seul endroit à Lyon où il est autorisé de ne pas ramasser les déjections de son bichon. Les aires canines de liberté, ensuite, sont beaucoup plus grandes et permettent aux canidés de s’ébattre en liberté. Ce ne sont pas des lieux d’aisance : si un chien s’oublie, son maître doit ramasser la déjection. Notons que, souvent, les deux types d’aires cohabitent…

En cas d’hésitation, se référer aux arrêtés précisant la nature de l’aire concernée placardés à chaque entrée. Par ailleurs, les chiens de catégorie 1 sont interdits dans ces aires, ceux de catégorie 2 sont tolérés à condition d’être muselés et tenus en laisse.

- Indispensable culture

Infusion. Sans culture, une ville ne peut pas être harmonieuse, elle ne peut offrir à ses habitants une vraie qualité de vie. C’est le postulat de la 4e version de la Charte de coopération culturelle Lyon ville durable.

En mai 2016, le spectacle Babel 8.3 mené par la Maison de la danse était inscrit dans la Charte de coopération culturelle de la ville.

Avec une première Charte de coopération culturelle signée en 2004, Lyon fait figure de précurseur. Elle a d’ailleurs inspiré de nombreuses autres villes dans le monde entier. Il s’agissait alors d’offrir l’accès à la culture aux habitants des quartiers prioritaires et aux publics empêchés comme les personnes en situation de handicap. Les projets et actions étaient portés par les principales institutions culturelles lyonnaises.

Beaucoup de chemin a été parcouru depuis. Au fil des années, la Charte a évolué au gré des expériences vécues. Pour en arriver aujourd’hui à la conclusion qu’en s’insinuant dans tous les domaines de la politique publique, la culture contribue largement à la qualité de la ville et, partant, de la vie de chacun.

- 300 engagements

Forte de ce constat, la 4e version, toujours basée sur son cadre de référence qu’est la mobilisation pour les territoires prioritaires de la ville, s’attache donc à inclure l’ensemble des Lyonnais quels que soient leur âge et leur condition, mais en plus elle s’applique à l’ensemble des champs d’action de la Ville. Ainsi, signée par 26 établissements et associations qui proposent 300 engagements, elle intègre, en huit thématiques, les dimensions de l’environnement, du patrimoine, la démocratie participative, l’accès à l’information, les problématiques interculturelles, l’égalité femmes-hommes, l’accessibilité, l’éducation, le numérique... Pour qu’ainsi puisse se concevoir et se développer une ville durable.

- Vélo’v 2 aime vos mollets

Et il en prend soin ! Dans la nuit du 1er juin 2018, 4 000 nouveaux Vélo’v vont être déployés dans l’agglomération. Première bonne nouvelle, ils seront plus légers de 2,3 kg. Seconde bonne nouvelle, à compter de 2020, 1 500 d’entre eux pourront bénéficier d’une assistance électrique en louant une batterie (7 €/mois). Une première mondiale. Plus d’excuse pour prendre un Vélo’v en haut d’une colline et remonter en transports en commun ! Des vélos à assistance électrique seront également disponibles à la location.

Toujours gratuit la première demi-heure, Vélo’v sera 2.0 : il pourra être pris sur le guidon, sans passer par la borne, ou via une application dédiée qui permettra de prendre et rendre le deux-roues alors qu’un support smartphone ravira les accros au GPS.

Enfin, Vélo’v étend son emprise : 1 000 vélos et 2 000 accroches supplémentaires seront prévus d’ici à 2020. Première mise à disposition de vélos en libre-service d’envergure en 2005, Vélo’v compte aujourd’hui 68 500 abonnés, qui verront leur abonnement annuel augmenter de 6 € (soit 50 centimes par mois), et a largement participé à l’explosion du trafic (+15 % par an, 26 % en 2016).

grandlyon.com

- École de grand-père

L’École des grands-parents ? Ce n’est pas un retour dans le temps, mais bien une belle idée, celle d’accompagner des élèves de grande section de maternelle en difficulté avec la langue française pour les aider à se décomplexer. Si vous êtes retraité, pas forcément grands-parents, c’est dans le cadre scolaire et ça commence après les vacances de Toussaint.06 13 69 48 50 / regisdimet@sfr.fr

- Elles étaient (toutes) là !

70 partenaires, 2 300 visiteuses, des ateliers plus que complets : le premier salon de la Reconversion professionnelle des femmes, Profession’L, a fait le plein au Palais de la Bourse. Preuve que cet événement soutenu par la Ville répond à une forte demande.

salonprofessionl.com

- Seniors connectés

En ligne. Pour lutter contre l’isolement et renforcer les liens intergénérationnels, axes fondamentaux de sa politique envers les seniors, la Ville de Lyon a créé, durant l’été, des espaces numériques dans ses résidences autonomie. Les aîné-es ont accès à un ordinateur simplifié.

Ce n’est pas par hasard si le thème central de la Semaine bleue était le numérique. S’il semble de plus en plus adopté par les seniors, cet outil apparaît encore souvent comme une nébuleuse pour beaucoup d’entre eux. Pourtant il s’avère être un formidable vecteur d’ouverture vers l’extérieur. Surtout, il peut permettre de maintenir le lien avec une famille parfois éloignée, ou avec des petits-enfants très occupés… notamment à passer du temps sur les écrans.

- Élémentaire

Pour permettre aux habitants de ses résidences d’avoir un accès à l’informatique et à tout ce que cela implique, la Ville de Lyon a installé des espaces numériques dans les 15 établissements. Et, pour que chacun, même les grands débutants !, puisse se lancer sans trop de difficultés, ceux-ci sont équipés d’un ordinateur spécialement adapté. L’écran est simplifié et tactile, l’interface est composée d’onglets sur lesquels il faut simplement cliquer pour accéder aux différentes fonctions : internet, boîte mail, jeux, skype, webcam… Chaque résident dispose de sa propre session.

Le clavier est également élémentaire. Il propose un seul caractère par touche. Nul besoin donc de combiner deux touches pour créer l’arobase ou pour le “copier/coller” par exemple. En outre, une touche Zoom permet d’agrandir ou de réduire à volonté le texte affiché à l’écran.

Dans toutes les résidences, l’espace numérique est en libre-service. Formé, le personnel peut aider les volontaires à faire leurs premiers pas.

- Les pharmaciens immunisent Lyon

La grippe n’est pas anodine : 2,5 millions de personnes sont touchées chaque année et elle peut avoir des conséquences graves pour les plus fragiles. Dès ce mois d’octobre, à l’occasion de la campagne nationale de vaccination contre la grippe, une expérimentation est conduite, notamment à Lyon, pour permettre l’administration du vaccin par les pharmaciens volontaires, pour les adultes, à l’exception des femmes enceintes et des primo vaccinés.

immuniser-lyon.fr / vaccination-info-service.fr

- Fournisseurs d’accès

Malgré sa présence un brin envahissante, le numérique n’est pas une évidence pour tous. C’est pour aider ceux qui peinent - personnes âgées, migrants, jeunes en insertion -, que l’association Emmaüs Connect recherche des bénévoles prêts à donner un peu de leur temps et de leurs compétences en la matière.

benevolat@emmaus-connect.org

 

Dossier

Études : Lyon 1re de la promo

30 000 étudiants supplémentaires à Lyon en 10 ans

1re ville étudiante de France 2017. (source L’Étudiant)

25 M € de financement par an pour l’IDEX

On ne l’a pas fait exprès ! Lorsque Lyon Citoyen a choisi de consacrer son dossier à la vie universitaire, le magazine L’Étudiant n’avait pas encore publié son classement où Lyon apparaît comme la première ville étudiante de France. Dès lors, il fallait comprendre comment la cité a gagné 8 places en 2 ans !

Premier constat, la richesse de l’offre de formation constitue l’explication principale de la croissance des effectifs : + 30 000 étudiants en 10 ans. Ils sont 150 000 aujourd’hui à se répartir dans le millier de formations disponibles à Lyon, de la recherche médicale au management, des sciences humaines à celles de la vie… Sans oublier les grandes écoles (l’ENS Lyon qui fête ses 30 ans, Centrale) et une multitude de cursus spécialisés et pointus.

Dernière en date à s’installer à Lyon : l’ESMA, une école de référence dans le cinéma et l’animation 3D. Pour sa 4e implantation, l’école a choisi d’investir Lyon et La Confluence « assez naturellement, selon la responsable du site Nathalie Repiquet. La ville est dynamique, notre secteur d’activité est bien représenté avec le Pôle Pixel, le studio Arkane… Et puis une opportunité de terrain s’est présentée dans ce quartier très agréable à vivre pour nos étudiants. » Et l’entreprise de construire 7 000 m2, avec une résidence universitaire de 205 places.

- Viser l’excellence

Grâce au label d’excellence IDEX obtenu début 2017, cette attractivité ne pourra que se renforcer en « labellisant des Masters à forte attractivité internationale », se félicite le président de l’Université de Lyon, Khaled Bouabdallah. Ils sont déjà 14 000 étudiants étrangers aujourd’hui ; 14 000 ambassadeurs potentiels de la cité qu’il convient de chouchouter. Chaque année, le Welcome Desk installé rue Pasteur facilite ainsi l’intégration des étudiants étrangers à Lyon, des associations comme Lyon international proposant même de les inviter à la table des Lyonnais.

Un tel dynamisme a un corollaire : le logement étudiant. Sans minorer les problèmes liés aux prix de l’immobilier en général, un effort conséquent a été entrepris pour favoriser l’hébergement. Cette rentrée 2017 en constitue une belle preuve, avec l’ouverture de 10 nouvelles résidences et de 830 places de logements sociaux du Crous notamment au sein du parc Blandan (7e), à Mermoz (8e) et à La Duchère (9e). La Ville et la Métropole ont attribué une place au logement étudiant, porteur de mixité sociale, dans chacune de ces opérations urbaines. À La Duchère, certaines chambres sont louées à tarif préférentiel aux étudiants qui s’investissent dans la vie du quartier.

- Comme à la maison

Inscrits, logés, les étudiants ont également besoin de s’émanciper, de s’intégrer… Là aussi, le service mutualisé entre la Ville et la Métropole agit : la Maison des étudiants (90 rue de Marseille) est un centre névralgique où 50 associations sont hébergées. Elle vient de faire peau neuve à la suite de propositions émises par les étudiants eux-mêmes. Centre de coworking, de réunion, lieu pour les événements, centre de ressources, elle accompagne des projets concrets avec une règle d’or : toutes les formations sont dispensées par d’autres étudiants. Les thématiques portées sont nombreuses : culture, développement personnel, solidarité internationale, développement durable.

« Des projets que la Ville soutient avec des subventions, plusieurs ont d’ailleurs été votées lors du conseil municipal de septembre, note l’élu chargé de la vie étudiante, Guy Corazzol. On ne peut que se féliciter du classement de L’Étudiant, traduction de la mobilisation des acteurs, les universités et les collectivités, pour attirer et offrir les meilleures conditions de vie aux étudiants. Mais le succès de la ville tient également à son adéquation avec l’esprit qui anime la jeunesse étudiante. »

- Le bonheur est dans l’après

Effectivement, cette jeunesse responsable, ouverte, internationale, trouve à Lyon de quoi s’épanouir. Des endroits bien à elle, comme les Berges du Rhône, lieu de partage à ciel ouvert pour la partie plaisir et le sport gratuit. Des conditions avantageuses pour s’aérer l’esprit avec le Pass Culture (4 spectacles pour 18 €) et la Carte culture (15 € l’accès aux bibliothèques et musées municipaux). Une offre culturelle dense (Nuits sonores, les scènes Découvertes…) et un site dédié lyoncampus.fr. Un réseau de transports en commun diversifié et des Vélo’v très prisés par les étudiants. Enfin, Lyon est l’endroit idéal pour favoriser l’insertion professionnelle. Pendant ses études, avec le Forum des jobs d’été que la Ville co-organise. Pour envisager l’après, avec un diplôme étudiant-entrepreneur (niveau master) qui prépare à franchir le pas, quelle que soit sa filière d’origine. Quant aux découvertes des labos de recherche lyonnais, la société Pulsalys, émanation de l’Université de Lyon, les valorise et aide à leur transformation en projets économiquement viables. 42 start-ups en sont déjà issues. Lyon possède tout ce qu’il faut pour que ses étudiants deviennent des citoyens et des professionnels épanouis.

Dispositifs de réussite en licence, Welcome desk pour étudiants étrangers : la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a découvert l’excellence universitaire à la lyonnaise, ici en compagnie de Georges Képénékian.

- 6 000 places d’hébergement social étudiant sont programmées entre 2014 et 2020. 830 places ont été livrées en 2017 (soit 10 % supplémentaires) et 600 sont attendues en 2018.

- « Tout est très simple ici »

Un regard neuf sur Lyon permet de lutter contre les idées reçues. Voici celui d’Adèle Ghiselli, ex-étudiante italienne revenue entre Rhône et Saône son diplôme en poche.

L’intégration ? « J’arrive un peu par hasard à Lyon en 2014 pour ma 3e année de licence en sciences-politiques sans parler un mot de français. J’ai trouvé très facilement une colocation, à 7, et rencontré plein de gens, français et internationaux. J’ai pu suivre un semestre de cours en anglais le temps d’apprendre le français. »

La vie lyonnaise ? « Très simple, très dynamique, avec de nombreux endroits où se retrouver, échanger. La ville est belle et les loyers beaucoup moins chers qu’à Amsterdam, où j’ai passé un an après Lyon. »

Les transports ? « Bien organisés et ponctuels, ce qui n’est pas toujours le cas en Italie ! Et le Vélo’v permet de ne pas avoir de vélo à soi, comme à Amsterdam, où il faut l’acheter et l’acheter encore quand il a été volé. »

Y revenir ? « Je viens de terminer mes études et d’intégrer en service civique On the green road, une association qui promeut le tourisme écolo et intelligent. Je voulais vraiment m’installer à Lyon. »

- IDEX de performance

Label d’excellence, l’IDEX a été décerné par un jury international sur des critères très pointus (9 villes françaises le détiennent) aux facs et grandes écoles de Lyon et Saint-Étienne rassemblées sous la bannière de l’Université de Lyon. Il donne accès à 25 M /an pour financer l’innovation. Une somme conséquente qui permettra de soutenir des nouveaux projets où formation, recherche et réalisations concrètes sont liées. Le choix des dossiers est en cours et chacun fera l’objet d’une évaluation à son terme.

- La recherche a un prix

Soutenir les thésards ayant effectué leurs recherches à Lyon, médiatiser leur production : tel est le double intérêt des prix Jeune chercheur que la Ville et la Métropole décernent chaque année à 3 d’entre eux, dans les thèmes biosanté et société, sciences et ingénierie, humanités et urbanités. À l’issue de l’examen des dossiers, les lauréats remportent 5 000 chacun. Les inscriptions sont closes pour 2017.

prixjeunechercheur@grandlyon.com

- 3 résidences emblématiques

- La Duchère

Dans un quartier en plein renouvellement urbain, le Crous gère 125 logements, des T1, mais aussi des T5 pour la colocation, très demandée. La résidence comprend également 39 logements destinés aux jeunes actifs gérés par HSE Rhône et des services communs aux deux.

- Blandan

L’ancienne caserne compte désormais 257 places d’hébergement, dont 116 dans une “résidence pour la réussite” où les néo-étudiants sont encadrés par leurs aînés dans un système de tutorat. À proximité de la plupart des campus de Lyon et au cœur du poumon vert du parc Blandan.

Mermoz

Tout près des campus de Bron et Santé est, les 353 logements de cette résidence font cohabiter étudiants et apprentis pour une plus grande mixité. Elle complète le nouveau visage de Mermoz, un quartier désormais ouvert sur la ville.

 

La vie côté quartiers

La Duchère

- Essaimer des jardins.

Mercredi après-midi, la température est douce. Face à l’entrée du parc du Vallon, Benjamin assure sa permanence dans le Jardin d’Émile, un jardin pédagogique et participatif qui a éclos au printemps.

À cause d’un mal de dos, Célia ne peut plus jardiner, mais elle vient régulièrement, souvent avec un petit quelque chose à manger qu’elle a préparé. « Je suis venue aussi durant l’été. Avec mes petites-filles, nous avons fait des pique-niques. » Aldjia est aussi passée aujourd’hui avec un petit cadeau pour le jardinier, Benjamin. « J’ai cuisiné les branches de courgettes comme on le fait en Algérie. C’est assez long à préparer mais c’est très bon. Vous me direz ce que vous en pensez. » Toutes deux, et plusieurs dizaines d’autres habitants du quartier n’ont pas tardé à s’intéresser à ce projet de jardin pédagogique et participatif. « Ça change », assure Aldjia, « ça permet de sortir de chez soi. » Il y a quelques jours, avec l’aide d’Andrea, elle a désherbé autour des pommes-de-terre.

- Palette végétale

Chef de projet, Benjamin est salarié de Pistyles, société coopérative d’intérêt collectif. Créée il y a plus de deux ans, celle-ci a répondu à un appel d’offres pour la création et l’animation d’un jardin pédagogique lancé par l’aménageur, la Serl. « L’objectif est que les habitants acquièrent des notions de jardinage pour pouvoir essaimer ensuite des jardins dans les cœurs d’îlot et les espaces publics partagés situés entre les nouveaux bâtiments. » Fil rouge, la gestion écologique, le respect de la nature.

Le Jardin d’Émile - dont le nom est un clin d’œil à l’ancienne barre des 1 000 sur le terrain de laquelle il est implanté - est à la fois ornemental et potager. Avec les bons soins des habitants, melons, courges, aubergines, tomates, blettes, haricots verts, cornichons, piments…, ont prospéré. « Nous avons une palette végétale pour faire découvrir les cycles des saisons notamment mais aussi différents types de consommation. » De plus, Benjamin organise régulièrement des ateliers à thème. À venir : les boutures, les plantations d’automne…

Si le jardin est ouvert à tous, en permanence, le jardinier est présent le mercredi après-midi et le vendredi matin. Poussez la porte…

duchere.pistyles.fr

États-Unis

- Priorité à la musique.

Le Centre social des États-Unis, comme une dizaine d’autres structures de l’agglomération, se lance cette année dans une grande aventure musicale. Une quinzaine d’enfants de ce quartier prioritaire vont apprendre à jouer d’un instrument à cordes frottées.

Violon, alto, violoncelle vont bientôt devenir les nouveaux objets fétiches de 15 enfants âgés de 7 à 9 ans habitant le quartier des États-Unis. Une grande opportunité d’aborder la musique classique offerte par la Philharmonie de Paris. En 2010, constatant que pour des raisons économiques, sociales et culturelles la musique classique n’entre pas dans les quartiers prioritaires et convaincue que celle-ci est un vecteur de cohésion sociale et contribue au développement des jeunes enfants, la Philharmonie de Paris lance Démos, Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale. Démos arrive à Lyon cette année, relayé par l’Auditorium-Orchestre national de Lyon.

« La Philharmonie de Paris cherchait des structures pour s’engager dans le projet. Nous avons saisi l’occasion », déclare Nadège Durand, chargée de mission du secteur enfance au Centre social États-Unis.

- Symphonique.

Démos a été annoncé et promu dans 4 écoles du secteur. « Nous avons distribué un questionnaire aux familles intéressées. Il nous servira de base pour recruter les 15 enfants », ajoute-t-elle. « Le quotient familial, la motivation et le fait qu’il n’y ait aucune sensibilisation musicale dans la famille sont les principaux critères », enchaîne Nicolas Brault, référent du projet. Les enfants pratiqueront l’instrument en groupe, 2 fois par semaine et certains week-ends. Parallèlement, dans d’autres structures, des groupes de même taille travailleront avec des familles d’instruments différentes pour, au bout de compte, constituer un orchestre symphonique de 150 musiciens qui se produira en fin d’année scolaire. À suivre.

Bachut

- Gain de places.

La Maison de la danse et l’Hôpital privé Jean Mermoz ont noué un partenariat afin que les spectateurs puissent trouver une place de stationnement plus aisément. Moyennant 2 €, ils peuvent désormais garer leur véhicule, voitures et deux-roues, sur le parking privé et sécurisé de l’établissement hospitalier (accessible par la rue Jacqueline-Auriol). Ils doivent présenter leur ticket de parking à la billetterie avant ou après le spectacle.

04 72 78 18 00

Guillotière

- Guide engagé

L’association Anciela milite « pour une société écologique et solidaire ». Afin que le plus grand nombre puisse aussi s’engager, elle vient d’éditer la 2e édition de son Guide Agir à Lyon et ses alentours. Il recense quelque 700 associations et initiatives dans 16 thématiques distinctes et propose 13 cartes pour savoir ce qui se passe à côté de chez soi. Disponible auprès d’Anciela ou sur commande, prix libre.

110 Grande rue de la Guillotière / 09 72 38 60 50 / anciela.info/guide

Pentes

- Fermeture temporaire.

La réalisation des sondages de sol nécessaires aux études de réaménagement du parc Sutter a révélé la présence d’une probable galerie souterraine. Cette découverte impose la poursuite des investigations et la prolongation de la fermeture du parc au public pour une durée indéterminée. L’accès à la villa Sutter, pour les associations qui y sont hébergées, reste possible par le passage couvert depuis la place Morel. Toute traversée du parc est interdite au-delà.

Terreaux

- L’art de l’enfance.

À chaque période de congés scolaires, le musée des Beaux-arts propose des activités pour les enfants de 6-7 ans et 8-10 ans. Ainsi, au programme des vacances de la Toussaint : visite active pour les 6-7 ans “Motifs et matières” les 23, 25, 26, 30 octobre et 2 novembre à 10:30 ; visite-atelier pour les 8-10 ans “Des objets de terre et d’eau” les 23, 25, 26, 30 octobre et 2 novembre à 10:15.20 place des Terreaux / 04 72 10 17 40 / mba-lyon.fr

Divers quartiers

- D’occasion.

Dans les prochaines semaines, l’Association des Bibliothèques d’hôpitaux, qui fournit des livres aux personnes pendant leur séjour hospitalier, met en œuvre plusieurs ventes de livres d’occasion pour enfants et adultes ouvertes à tous. Rendez-vous le 19 octobre à l’Hôpital de la Croix-Rousse (103 Grande rue de la Croix-Rousse - 4e), le 16 novembre à l’Hôpital Édouard Herriot (5 place d’Arsonval - 3e), le 28 novembre à l’Hôpital Desgenettes (108 boulevard Pinel - 3e). De 9:30 à 17:00.

04 72 11 77 68 / abhlyon.fr

Tous quartiers

- C’est pour rire !

L’automne, avec ses journées courtes, sa fraîcheur et la nature en déclin, n’est pas une saison réputée pour sa drôlerie. Cette année, si ! La Bibliothèque municipale la prend à revers en adoptant le rire comme thème de son “Automne des gones”. Attention…, ça fait du bien ! Jusqu’au 23 décembre.

On le sait, quel que soit son âge, il faut rire ! C’est un remède parfait contre beaucoup de maux. Alors, quand la Bibliothèque municipale propose une cure pour les enfants, il n’est pas question d’hésiter ! 75 rendez-vous et 38 animations gratuites tous genres confondus sont à glaner pour les 6 à 12 ans.

- Mime.

On peut commencer par une tournée de blagues avec le Bibliobus. Jusqu’au 10 novembre, dans tous les quartiers où il passe, il collecte les histoires les plus drôles et les plus cocasses. C’est le moment de se lâcher !

Ensuite, poursuivre avec d’autres ateliers. La création d’un robot rigolo et de masques peut aussi faire travailler les zygomatiques. Tout comme une petite et particulièrement relaxante séance de yoga du rire. Et, une fois qu’on est bien dans l’ambiance, aller encore plus loin avec une initiation au mime ou un atelier d’improvisation théâtrale. La danse, ça fonctionne itou.

Les lectures d’histoires, les spectacles et projections de films ou courts métrages sont toujours des bonnes sources d’humour.

Un cran au-dessus, les ateliers jeux, de manière générale, n’engendrent pas la mélancolie.

L’ensemble du programme, dans toutes les bibliothèques municipales, est en ligne sur le blog spécialement dédié : https://www.bm-lyon.fr/nos-blogs/ automne-des-gones-2017. Pour aller plus loin dans l’amusement, celui-ci propose aussi une sélection de documents divers tels que des livres, des applis mobile et des jeux mais également des bonus sous la forme d’images, coloriages, dico des mots rigolos, charades et blagues.04 78 62 18 00 / bm-lyon.fr

Croix-Rousse

- Marrons en vogue.

À Lyon, pas d’automne sans Vogue des marrons. Cette année, elle est installée sur le plateau de la Croix-Rousse jusqu’au 12 novembre. Manèges, auto-tamponneuses, barbe à papa, pommes d’amour, pêches aux canards…, il ne manque rien pour passer un bon moment en famille ou entre amis ! Horaires hors vacances scolaires : lundi de 16:00 à 21:00, mardi de 16:00 à 21:00 (à partir de 10:00 pour la confiserie sur le boulevard), mercredi, dimanche et jours fériés de 10:00 à 21:00, vendredi de 13:00 à 23:00, samedi et veilles de fêtes de 10:00 à 23:00. Fermé le jeudi. Horaires pendant les vacances scolaires : lundi, mardi, mercredi, jeudi, dimanche et jours fériés de 10:00 à 21:00, vendredi de 13:00 à 23:00, samedi et veilles de fêtes de 10:00 à 23:00.

Terreaux

- Lifting place Pradel.

Fréquenté par des milliers de passants chaque jour, le cœur de la Presqu’île a besoin d’une cure d’embellissement. Différents chantiers de rénovation sont programmés entre la place des Terreaux et la place Ampère. À commencer par la place Louis-Pradel.

Après plusieurs années de bons et loyaux services, depuis les derniers chantiers d’embellissement qui remontent aux années 1990, le centre-ville de Lyon montre quelques signes d’essoufflement. Les matériaux ont fait leur temps. De plus, ils ne répondent parfois plus aux nouveaux usages.

Pour cette raison, la Métropole de Lyon, en concertation avec la Ville, entreprend un grand projet de rénovation du Cœur Presqu’île. Entre la place Ampère et la place Chardonnet, dix espaces sont concernés : place Tolozan, place Chardonnet, place Louis-Pradel, rue Joseph-Serlin, places de la Comédie et des Terreaux, rue et place de la République, rue Victor-Hugo, place Ampère.

Première à avoir bénéficié de ce chantier d’envergure, la place de la République a été agrandie du côté de la rue Président-Carnot, rendue piétonne à cet endroit et végétalisée.

Plus au nord, les travaux ont débuté place Louis-Pradel. Ici, le réaménagement est divisé en différentes phases.

- Antidérapant.

La première, s’étendant jusqu’à fin novembre, consiste principalement à une mise en sécurité. Sont donc prévus : la réparation du cheminement piéton principal le long de la lame d’eau, le changement des dalles abîmées, l’amélioration de l’adhérence par un traitement global du revêtement, la reprise des escaliers au droit de la rue du Griffon. Côté nuisances, la Métropole prévient que, courant novembre, les travaux occasionneront du bruit entre 9:00 et 17:00.

Les autres espaces seront traités au cours des mois à venir avec un démarrage fin 2018 pour les places des Terreaux et Tolozan, la rue de la République, courant 2019 pour les rues Victor-Hugo, Joseph-Serlin, les places Ampère, de la Comédie, Chardonnet.

grandlyon.com/projets

Dauphiné

- C’est dans l’aire.

Dans le parc Sisley, l’aire de jeux est en voie de réaménagement. D’ici à fin novembre (sous réserve de conditions météo favorables), une structure 4 tours double toboggan pour les 2-10 ans, un jeu 2 ressorts à 4 places et 2 jeux ressorts simples seront installés ; des sols de sécurité amortissants posés ; le mobilier remplacé ; les sols stabilisés et la jardinière centrale supprimés.

Gabriel-Péri

- Total impro.

Après la scène, l’école. L’Improvidence a ouvert sa toute première école d’improvisation théâtrale. Débutant, amateur, passionné ou professionnel, adultes ou enfants, chacun peut venir se frotter à cette pratique si particulière qui consiste à, avec juste un thème ou un mot, créer une situation. Montée d’adrénaline garantie !

15 rue Jean-Larrivé / ecole-improvidence.com

Tête d’or

- Du neuf !

Plusieurs nouvelles activités se sont ajoutées au programme déjà copieux de Lyon nature, notamment au Zoo du Parc de la Tête d’or pour les enfants à partir de 6 ans. Il leur est proposé de jouer aux “p’tits détectives” pour résoudre un mystère qui plane au sein des animaux... Ils peuvent aussi être accueillis comme des VIP (ndlr : Very Important Person), ainsi avoir un accès privilégié à certains bâtiments pour explorer les coulisses de façon ludique et sensorielle.

Tout le programme est sur nature.lyon.fr / 04 72 69 47 78

Croix-Rousse

- Un temps pour soie.

Après une visite à la Maison des canuts, le tissage, les traboules de la Croix-Rousse et la soie n’ont plus aucun secret ! Rendez-vous durant les vacances de la Toussaint, à partir de 8 ans pour visiter la Maison des canuts et les traboules ; à partir de 6 ans, pour tout savoir sur la soie. Réservation à maisondescanuts.fr ou au 04 78 28 62 04.

10 rue d’Ivry

Guillotière

- D’Afrique.

Et si, pendant les vacances, les enfants changeaient de continent ? À la Toussaint, deux ateliers sont mis en œuvre par le musée Africain : “Ta carte géographique d’Afrique”, création d’un montage en dessinant et en collant du tissu, des photos et des croquis, le 26 octobre (dès 6 ans) ; “Guirlande décorative”, à partir de couvercles de calebasses, dessiner un caméléon, un poisson, un oiseau... dans un cercle et tout attacher ensemble pour créer une jolie guirlande, le 2 novembre (dès 7 ans). De 14:00 à 17:00, goûter offert. Réservation à celine.lathuiliere@musee-africain-lyon.org ou au 04 78 61 60 98.

150 cours Gambetta / musee-africain-lyon.org

Point-du-jour

- Faire plus pour la planète.

Éteindre la lumière derrière soi, ne pas laisser couler l’eau…, sont des gestes de bonne volonté pour préserver la planète. Mais est-ce suffisant ? Quid véritablement de notre empreinte carbone ? Le Centre socio-culturel du Point du jour s’engage à faire baisser la sienne.

En 2016, le Centre socio-culturel lance un plan d’actions sous la bannière “Le Point du jour se met au vert”. « Avec l’aide de l’association Lyon à double sens (LADS), il s’agissait de sensibiliser le public à l’environnement », précise le directeur, Philippe Villeval. « Mais au moment de dresser le bilan, nous nous sommes interrogés sur notre légitimité à délivrer des conseils. Étions-nous exemplaires ? »

Pour le savoir, le centre socio-culturel a fait appel à l’association Avenir climatique afin qu’elle mesure son empreinte carbone.

- Déplacements.

« Globalement nous ne sommes pas trop mauvais. En revanche, sur deux points c’est médiocre ». Premier point, les sources fixes comme le chauffage. « Nous avons un problème d’isolation mais cela nécessite de gros, et donc coûteux, travaux. »Second point d’achoppement, le déplacement des personnes. « Nous avons une activité randonnée importante. Or, nos 150 randonneurs rejoignent le point de départ de leurs marches en voiture. Même s’ils covoiturent, cela alourdit notre empreinte carbone. » Pas question de les stigmatiser ni de les empêcher de pratiquer leur loisir, « mais nous cherchons des solutions pour amoindrir l’impact. C’est très étonnant car la marche est une activité écologique ! »Ces bases posées, une 2e phase va débuter : répandre la bonne parole et les bonnes pratiques auprès des adhérents et des habitants « pour les inviter à s’impliquer à nos côtés, en toute convivialité. » Avec, au 1er trimestre 2018, une nouvelle édition du “Point du jour se met au vert”. Prêts ?

10 impasse Secret / 04 78 25 55 89 / point-du-jour-csc.fr / lyonadoublesens.com / avenirclimatique.org

Gerland

- Sur roulettes.

Le roller, pour bien en profiter, et rapidement, mieux vaut s’initier avec des spécialistes. En complément de ses autres cours, la Roller school de Lyon vient de lancer une session pour les grands débutants. Elle se déroule le mercredi de 18:00 à 19:00 au skatepark de Lyon, dans le parc de Gerland.04 78 69 17 86 / Facebook.com/rollerschoollyon / rollerschool@skateparkdelyon.com

Croix-Rousse

- C’est du jeu !.

Permettant de souffler un peu, autant pour les enfants que pour les parents, les aires de jeux sont régulièrement rafraîchies par les services de la Ville de Lyon. Ainsi, au 46 rue Philippe-de-Lassalle, une structure toboggan pour les 2-8 ans a été mise en place, des jeux à ressorts ajoutés, des sols de sécurité amortissants sous les jeux posés et les corbeilles de propreté changées. Il n’y a plus qu’à en profiter !

Bossuet

- Prêter sa vue.

Faire du courrier, accomplir des démarches administratives, faire ses courses…, ne sont pas faciles pour les personnes aveugles ou malvoyantes. L’association Auxiliaires des aveugles cherche des personnes bénévoles pour “prêter leurs yeux” et accompagner ses adhérent-es. Pour rejoindre l’équipe, appeler le 04 78 52 89 38 le mardi de 9:00 à 12:00 ou le jeudi de 14:00 à 17:00 (hors vacances scolaires).

37 rue Bossuet / 04 78 52 89 38 / auxiliaires.lyon@wanadoo.fr

Quais du Rhône

- Herbouville : mue en cours.

La transformation du cours d’Herbouville va débuter. Trois ans de concertation avec les habitants, commerçants, automobilistes, piétons…, ont permis d’en définir les futurs contours. Revue de projet.

Le cours d’Herbouville est un bon exemple de la façon dont les décisions d’aménagement sont prises par les différents acteurs concernés. En effet, cette voie de circulation a été identifiée au Plan modes doux 2009 puis au Plan d’actions pour les mobilités actives comme axe à rendre plus facilement accessible par les cyclistes. De plus, pour le Sytral, syndicat des transports en commun, le réseau bus TCL doit gagner en performance. En conséquence, un couloir de bus était souhaitable.

En outre, sous le cours d’Herbouville s’étend un important réseau d’assainissement. Or, fortement dégradé, celui-ci nécessite d’être réhabilité tandis qu’il faut conforter le collecteur des eaux usées.

- 3 phases.

Les travaux devraient durer jusqu’en juin 2019. Incluant le cours et le carrefour de la place Godien, ils visent à apaiser la circulation automobile, créer un itinéraire cyclable continu, faciliter la marche, optimiser le fonctionnement des transports en commun, améliorer le cadre de vie. À noter, les deux voies de circulation automobile dans les deux sens seront maintenues.

Le chantier sera divisé en trois phases.

L’objectif de la première séquence, d’octobre à mars 2018, est d’assurer la liaison cyclable entre le tube modes doux de la Croix-Rousse et le parc de la Tête d’or et préparer les travaux d’assainissement. À l’issue, le carrefour de la place Godien, le pont Churchill et la chaussée est du cours d’Herbouville seront refaits de manière définitive.

La deuxième étape, d’avril 2018 à février 2019, consistera à reprendre le collecteur et l’ensemble des branchements aux immeubles situés sous la chaussée ouest et le terre-plein du cours.

L’ultime section, de mars à juin 2019, sera consacrée à l’aménagement du terre-plein central et de la chaussée ouest du cours, ce qui clôturera les travaux de voirie.

Vaise

- Sur appli.

Comme il avait été annoncé dans l’édition d’avril 2017 de Lyon Citoyen (n°155), la commission patrimoine du Conseil de quartier Vaise-Industrie-Rochecardon a lancé une application pour découvrir le passé et les mutations actuelles des quartiers de Vaise et de l’Industrie. Deux parcours sont proposés. Pour les suivre, télécharger gratuitement l’application izi.Travel depuis l’AppStore, Google play, Windows Phone Store. Avec le soutien de la Ville de Lyon via les Appels à projets en faveur des initiatives des conseils de quartier en 2017.

Maréchal-Lyautey

- Vide-dressing.

Vêtements, bijoux, maroquinerie, accessoires…, constitueront le fonds d’un vide-dressing organisé par l’association Ô les cœurs venant en aide aux enfants, le 11 novembre de 9:00 à 17:00 à l’Escale, 100 rue de Créqui. Une partie des recettes sera versée à l’association les Lutins du R3 pour les enfants atteints de cancers. Entrée : 1 , gratuit pour les moins de 12 ans.

06 34 40 73 21

Bellecour

- Se faire du bon temps

Quand on est en retraite, il arrive que l’on ne sache pas quoi faire de son temps. Afin de l’occuper, Bellecour association organise plus de 20 activités culturelles, sportives mais aussi balades urbaines, jeux, cours de langue, informatique, chorale, ateliers, animations… À tester !

9 place Antonin-Poncet / 04 78 42 36 36 / bellecour.association@orange.fr

Guillotière

- Blandan fait fort.

Les Lyonnais-es sont séduit-es par la première partie de l’aménagement du parc Blandan. À n’en pas douter, ils apprécieront tout autant le deuxième épisode de la reconversion du site. La portion haute, celle de l’ancien fort, sera ouverte mi-2019.

Dit comme ça, mi-2019 cela paraît loin. Mais en réalité, 18 mois passent très vite. La deuxième phase de l’aménagement du parc Blandan est engagée. Elle concerne la partie supérieure du site qui s’étend sur 3 hectares. L’espace originel est suffisamment vaste et les ambiances assez variées pour que les concepteurs, l’agence BASE, aient pu imaginer sept univers différents.

- Qualités.

Le belvédère embrassera les douves historiques mais aussi la basilique de Fourvière et la tour Incity, par exemple… Contemplatif.

Sur la pelouse centrale, place au farniente, pique-nique, jeux de ballons… Ludique.

La nature sauvage du Bastion est préservée. Il accueillera une table de 9 mètres de long, appui pratique pour des révisions, un repas sur le pouce, une fête d’anniversaire improvisée. Convivial.

Les blocs de pierre des anciens casernements vont être réemployés pour la fabrication d’une centaine de bancs destinés à la courtine du sous-bois, idéal pour une pause sous les arbres. Ombragée.

Végétation abondante, petites prairies et terrains de pétanque seront les éléments essentiels des salons du fort. Bucolique… ou sportif !

L’accès au parc sera de nouveau possible par l’ancien chemin menant au château, réhabilité et rouvert. Cette entrée pourra aussi être le point de départ d’un tour du parc, soit 1,5 km. Majestueux.

Les anciennes douves du fort seront transformées en une grande prairie fleurie. Deux options : la traverser pour faire tranquillement le tour du parc en profitant des jolis points de vue sur les remparts, s’y poser pour décompresser. Reposant.

États-Unis

- Comme neuf.

Après 18 mois de travaux (cf. Lyon Citoyen n°154), le gymnase de la rue Viviani a terminé sa mue. La Convention gymnique de Lyon et le Pôle France de gymnastique masculine bénéficient désormais de locaux plus vastes, plus pratiques et plus confortables. À l’occasion de cette extension, l’équipement va changer de nom. Il prendra celui de Sergueï Vorontzov, décédé à 19 ans lors d’un entraînement dans ce gymnase. Il était le fils d’Anatoli Vorontzov, entraîneur du Pôle France, notamment de Cyril Tommasone.

Vieux-Lyon

- Ainsi font…

Parmi les nouveautés de la saison 2017- 2018, le musée des Arts de la marionnette a lancé un rendez-vous pour les enfants de 3 à 6 ans : “Quand les mains s’éveillent”. Où la découverte de l’art de la marionnette passe par le toucher, le mime et la manipulation. Les 18 octobre à 16:00, 22 novembre à 16:00, 17 janvier à 16:00, 21 février à 16:30. Sur réservation.

1 place du Petit-Collège / 04 78 42 03 61 / gadagne.musees.lyon.fr

Perrache

- Les seniors en mode confort.

Entre 2008 et 2020, la Ville de Lyon aura investi 60 millions d’euros pour la rénovation de ses 15 résidences autonomie seniors. En cours, la reconstruction de la résidence Rinck, particulièrement innovante.

Un nouveau bâtiment est en train de sortir de terre à l’angle du cours Suchet et de la rue Delandine. Dans quelques mois, il accueillera des personnes âgées et de jeunes étudiant-es. Car cette future résidence Rinck sera intergénérationnelle. Dans 11 résidences autonomie seniors municipales, des logements, situés dans les deux étages supérieurs, sont déjà réservés aux étudiant-es via le Crous. Et ces derniers doivent, en contrepartie de cet hébergement, proposer des services aux seniors. Dans la résidence Rinck, la démarche sera poussée plus avant. Les logements étudiants seront en effet répartis dans tous les étages, à raison de deux par niveau. De plus, l’établissement sera ouvert sur le quartier. En d’autres termes, le projet a été pensé comme un grand espace collectif entre les résidents et les habitants du quartier.

- Tous services.

La première phase des travaux, jusqu’à fin 2018, prévoit la construction de 72 appartements pour les personnes âgées et 10 logements pour les étudiant-es. La création d’une trentaine de logements supplémentaires, répartis entre les seniors et les jeunes, est prévue dans une deuxième étape courant 2019-2020. La résidence proposera tous les services nécessaires au bien-être de ses occupants : restauration, laverie, accès informatique, personnel paramédical, présence 7 jours/7, 24h/24 et accès sécurisés. En outre, animations et ateliers ponctueront leur quotidien.

Chaque appartement disposera d’un balcon. Des espaces verts inciteront à mettre le nez dehors et à parler avec ses voisins tout comme dans les espaces communs.

Être chez soi tout en étant entouré-e, c’est le vrai plus des résidences autonomie seniors de la Ville !

La Duchère

- Comme des chefs !

Chantre des groupements d’achats de produits issus de l’agriculture paysanne/biologique/équitable dans les quartiers prioritaires, l’association Vrac vient de publier Femmes d’ici, cuisines d’ailleurs (éd. Albin Michel), un livre de recettes réalisées par des habitantes, rédigées par Alexis Jenni, prix Goncourt 2011, et illustrées par Emmanuel Prost.

Dans ce cadre, elle lance le concours de cuisine “Les Duch’ chefs” ouvert aux habitant-es de La Duchère. Le 4 novembre de 13:00 à 16:00, au centre social de la Sauvegarde, une quinzaine de personnes rivaliseront autour de recettes de leur choix, à base de produits bio de saison. Feront partie du jury, des femmes ayant contribué au livre de recettes, Alexis Jenni et le chef Grégory Cuilleron, entre autres. Ouvert au public.

26 avenue Rosa-Parks / vrac-asso.org

 

La ville à mon service

- Adresse postale tous services :

Nom du service

Mairie de Lyon

69205 Lyon cedex 01

- Maisons médicales de garde

Pour un rendez-vous avec un médecin généraliste du lundi au vendredi de 20:00 à minuit, le samedi de midi à minuit, dimanches et jours fériés de 8:00 à minuit : 04 72 33 00 33

- Antennes solidarités

Lyon en direct / 04 72 10 30 30

- Décès :

Contacter la direction des Cimetières, 177 avenue Berthelot (7e) au 04 37 70 70 00 ou cimetieres@mairie-lyon.fr

- Fourrière, demande d’enlèvement : Police municipale : 04 72 10 39 00

- Restitution des véhicules : 04 37 28 56 87

- Collège d’éthique de la vidéosurveillance : college.ethique@mairie-lyon.fr

- Conseil municipal

Débats en direct sur lyon.fr et tlm.fr. En différé sur TLM le lendemain du Conseil de minuit à 3:00 ; le samedi à 11:00 et le dimanche à 10:00, résumé de 52 mn (traduit en langue des signes).

Prochaine séance le 23 octobre à 14:30.

- Lyon Citoyen accessible

Votre magazine est disponible sur lyon.fr en texte brut pour synthèse vocale et en format audio. Vous pouvez également vous abonner gratuitement aux versions braille (intégral ou abrégé) et audio.

- Crit’Air de circulation

Lors de précédents épisodes de forte pollution l’hiver dernier, la circulation alternée a été mise en place pour améliorer la qualité de l’air sur l’agglomération lyonnaise. Pour l’hiver qui arrive, attention, la méthode change et la vignette Crit’Air, entre en vigueur. Une décision préfectorale a en effet instauré son utilisation, déjà testée ailleurs, qui permet de circuler selon le niveau de pollution de son véhicule. À titre d’exemple, on peut ainsi estimer que seuls les véhicules affichant une vignette de niveau 0, 1, 2 ou 3 (véhicules essence depuis 2001, diesels depuis 2009) pourront circuler après deux jours de mise en œuvre de la circulation différenciée. Quoi qu’il en soit, les automobilistes, mais aussi les conducteurs de motos, poids lourds…, doivent donc dès maintenant se munir de la vignette Crit’Air.

Pour cela, un seul site : certificat-air.gouv.fr (coût de 4,18 port compris).

- L’Insee enquête sur le patrimoine

L’Insee réalise, jusqu’au 31 janvier 2018, une enquête statistique sur l’histoire de vie et le patrimoine des ménages. L’enquête permet de comprendre de quelle façon se constitue et se transmet le patrimoine en interrogeant les familles sur leur histoire personnelle. Pour certains ménages, cette enquête fait suite à celle pour laquelle ils avaient été sollicités en 2014 ou 2015. La réinterrogation des mêmes témoins permet de mesurer l’évolution du patrimoine et de sa composition. Quelques personnes seront sollicitées à Lyon. Un enquêteur de l’Insee chargé de les interroger prendra contact avec eux. Il sera muni d’une carte officielle l’accréditant.

- Collecte solidaire

Jusqu’au 2 décembre, la Métropole et Éco-Systèmes mettent à la disposition des habitants des points de collecte d’appareils électriques et électroniques. Tout objet fonctionnant avec des piles ou sur secteur (hors d’usage ou en état de marche) peut y être déposé. C’est gratuit, ouvert le samedi entre 9:00 et 13:00. Les appareils sont envoyés vers des associations qui les réparent ou les recyclent.

Calendrier et lieux de collecte :

• 18 novembre : place de la Croix-Rousse (4e), place Lyautey (6e) et place Saint-Louis (7e),

• 25 novembre : place des Jacobins (2e), places Rouget-de-l’Isle et Guichard (3e),

• 2 décembre : place du Commandant-Arnaud (4e), place du Docteur-Schweitzer (5e), place Ambroise-Courtois (8e).

- Ma ville simplifie ma vie

Lyon.fr évolue. Internautes qui surfez sur lyon.fr, merci de noter d’ores et déjà que votre site préféré va évoluer d’ici à fin octobre. Pour répondre aux nouveaux usages et aux besoins des Lyonnais-es, il affichera un accès plus direct à l’information, avec une navigation simplifiée et épurée, tout en conservant les mêmes thématiques. Cadre de vie, Culture et loisirs, Déplacements, Enfance et éducation, Solidarité, Sport et Vie municipale, démarches, agenda : vos rubriques seront toujours là sur lyon.fr, culture.lyon.fr et les sites des 9 mairies d’arrondissement.

Surtout, vous trouverez un nouvel espace personnel pour faciliter vos démarches et suivre leur état d’avancement, bénéficier d’un préremplissage des formulaires, accéder directement à certaines prestations en liant vos différents comptes (comme ceux des activités périscolaires et la restauration) ou télécharger les documents fournis par la Ville (comme l’attestation de QF)… Bref, une expérience plus fluide et plus pratique.

lyon.fr

- Appli

Démarches, sorties, balades, horaires, spectacles, adresses, infos insolites… sont disponibles sur l’appli Ville de Lyon. Pour Iphone et Android.

- Newsletter

Événements, vie municipale, loisirs, démarches, infos pratiques…, retrouvez toute l’actualité de la ville avec la newsletter mensuelle de lyon.fr. Inscription en ligne : lyon.fr

 

Acteurs de la cité

- Leçons de vie

Au sein de l’APF, Chrystèle Maisonneuve soutient bénévolement le projet de vie de personnes en situation de handicap. Avec la ferme conviction que la vraie richesse vient du don de soi.

« Une photo, vraiment ? » Chrystèle Maisonneuve a dû remiser sa discrétion le temps d’une interview et du cliché ci-dessus. Pas d’affectation ici, mais bien la conscience « que pour écouter et accompagner efficacement une personne handicapée, il faut savoir s’effacer, faire abstraction de sa personne, ne jamais dire “moi, j’aurais fait ça…” ».Voilà 15 ans qu’elle s’est engagée dans cette voie, auprès de gens de sa connaissance, tout d’abord, comme accompagnatrice de sortie, pour des ateliers cuisine. À peine concède-t-elle avoir été sensibilisée par la proximité d’une cousine et du fils d’une amie eux-mêmes porteurs de handicaps. Sa motivation est simple : « donner aux autres enrichit tellement ». Simple mais résolue : néo-retraitée, cette comptable et mère de 3 enfants s’est libérée un après-midi par semaine pour mener son action bénévole pendant des années.

Depuis 4 ans, elle apporte cette philosophie ô combien appropriée à l’APF (Association des paralysés de France) et à son Résol’handicap. Le concept ? « Nous accompagnons, toujours par deux, une personne dans son projet de vie, préalablement défini avec l’association. » Un projet concret : découvrir son nouveau quartier lors d’une prise d’indépendance, vivre une passion, parfois même initier un projet qui profitera ensuite à d’autres personnes dans la même situation.

- Victoires du quotidien

Depuis 2011, cette initiative de l’APF Rhône a accompagné 40 adhérents vers l’autonomie. « C’est l’objectif, nous ne faisons jamais à la place des personnes que nous aidons, sauf si elles sont dans l’impossibilité d’accomplir une tâche pour d’évidentes raisons. » Les domaines sont donc vastes et les aidants ne sont pas trop de deux pour défricher des territoires qu’ils ne connaissent pas toujours, « j’ai découvert la musique assistée par ordinateur par exemple », s’amuse Chrystèle ; un réseau d’une centaine de partenaires tissé par l’APF peut apporter son expertise. L’accompagnement dure six mois, renouvelable une fois. « Il ne faut pas s’attendre à des victoires spectaculaires. Mais faire en sorte que quelqu’un en fauteuil soit autonome dans son quartier pour se déplacer, faire ses courses, prendre le métro, c’est déjà une belle victoire. »

Rejoindre Résol’handicap, c’est partager ces petits bonheurs, la joie « d’avoir apporté à l’autre, de ne pas avoir fait pour soi ». Et recevoir quelques leçons de vie : « je n’ai jamais entendu se plaindre une personne que j’ai accompagnée. Ça permet de beaucoup relativiser dans sa propre vie. »

Contact Résol’handicap : vincent.plazy@apf.asso.fr

- Lumière, Quito accélère !

Fiesta de la Luz. En matière lumière, on sait que la touche lyonnaise éclaire désormais de son talent la nuit des quatre coins du monde. Et l’actu, c’est Quito. L’histoire est belle, le résultat spectaculaire et l’affluence… historique ! Du jamais vu en Équateur.

C’était il y a quelques semaines, la capitale équatorienne signait la deuxième édition de sa Fiesta de la Luz avec une fois de plus l’expertise et l’accompagnement cousu main de la Fête des lumières de Lyon. Avec 9 installations et plus de deux millions de visiteurs, l’événement installe dans le pays un record de fréquentation jamais vu. Mieux que la venue du Pape François en 2015 ! La volonté, la passion, l’ouverture, la qualité et la créativité ont scellé ici une coopération internationale exemplaire et parfaitement lumineuse dans tous les domaines. C’est Pablo Corral Vega, secrétaire général de la culture pour la Ville de Quito qui, l’an dernier, faisait le premier pas vers Lyon. Son projet : monter une fête des lumières dans le centre historique de Quito, classé au patrimoine de l’Unesco. Après 2 missions de préparation-repérages avec techniciens et artistes et une 1re édition prometteuse l’an dernier, la version 2017 signe un petit chef-d’œuvre !

- Dream team

La coordination artistique de l’équipe de la Fête des lumières, avec le précieux renfort de l’Alliance française dans le processus de production du projet, a totalement fait tomber Quito sous le charme d’une ambiance, d’une philosophie lumière propre à la capitale des Gaules. Le menu artistique estampillé “FdL” et déjà rodé à Lyon était pour le moins alléchant. Une reprise de Platonium installée plaza Chica devant la mairie de Quito, une version de Voyage (présentée place Saint-Paul) de Leslie Epzstein et Camille Gross reprise sur la façade du Teatro Sucre, un travail en polychromie de Patrice Warrener sur la Basilica, une réalisation de Laurent Langlois sur la plaza Santo Domingo et une scénographie lumière de Daniel Knipper sur la cathédrale plaza Grande… Autant de valeurs sûres parfaitement soulignées par l’architecture d’Amérique latine et surtout largement saluées par l’ensemble des visiteurs. Une expérience forte pour tous qui, semble-t-il, a resserré les liens entre les artistes pour créer de nouveaux binômes créatifs pleins d’avenir… À voir.

- Interview

Daniel Knipper, concepteur lumière.

Univers poétique ?

Oui, c’est le nom de l’installation à Quito sur la cathédrale. Pas de spectaculaire, plutôt de la proximité, de la complicité, presque de l’intimité avec le passant. L’idée est d’intégrer la mise en lumière dans une déambulation, une pause urbaine dans un espace quotidien que l’on se réapproprie, en paix. L’accueil du public est allé au-delà de nos espérances, une expérience humaine aussi intense qu’émouvante.

Contenu ?

Elle, qui chaque soir s’habillait de blanc, a revêtu ces soirs-là des habits de couleurs et de formes pour étonner, ouvrir le regard. Sur les murs passaient les ombres lumineuses des passants, dessinant leurs traces solaires dans l’obscurité. Une danse solennelle et majestueuse les accompagnait alors, les invitait même à s’arrêter un moment pour apercevoir de l’édifice ses pierres, ses forces architecturales, ses fantaisies de stucs…

Workshop ?

C’est le deuxième volet de l’expérience enrichissante de Quito. Croiser le regard de plusieurs techniciens lumière avec le mien, résolument tournés vers la dimension artistique, s’est avéré être un exercice très constructif et très complémentaire pour nous tous. Nous avons même travaillé sur des projets très concrets avec cette nouvelle ouverture du regard vers l’art.

- Décollage imminent

Tous ceux qui ont rêvé de devenir pilotes sont les bienvenus au musée de l’aviation Clément Ader. Depuis 2012, c’est à l’aérodrome de Lyon-Corbas que des passionnés, réunis dans l’association EALC, bichonnent d’anciens aéronefs - voire les remettent en état. Au programme : Mirage, Étendard, Bréguet, Jaguar, mais aussi des hélicoptères et des réacteurs d’avion, dont celui d’un Concorde. Les visites sont systématiquement guidées et l’on peut même, quelques instants, s’asseoir dans le cockpit d’une fabuleuse machine volante. Mieux qu’un simulateur. Ouvert tous les jours sauf le mardi.

ealc.fr

- Moderne is BAC

Biennale. L’art contemporain a débarqué dans la ville. Depuis, plane dans l’aire urbaine comme un parfum de modernité. Avec ses “mondes flottants” à explorer.

Cette 14e Biennale d’art contemporain, 2e opus de l’exploration du mot “moderne”, vient d’amarrer ses “mondes flottants” aux quais de notre cité. Opération réussie ! Plus de 75 artistes se fondent dans un paysage qu’il nous faut traverser. D’œuvre en œuvre, la Biennale s’ouvre et se révèle à travers une promenade profondément libre et décloisonnée, pensée et orchestrée par Emma Lavigne, commissaire invitée. Partout, il s’agit de laisser « s’activer un processus de transformation dans l’œuvre » et l’eau, le son, les formes et l’imaginaire se parlent, se réinventent. Un cheminement au cœur des deux ports d’attache que sont le musée d’Art contemporain et la Sucrière avec, en centre-ville, une séduisante respiration gratuite, ouverte à tous, place Antonin-Poncet et son dôme de Buckminster-Fuller et Clinamen V2 de Céleste Boursier-Mougenot qui illustrent la couverture de ce magazine.

- Petit tour

Franchement, dans cette balade expérimentale et sensorielle, tout mérite le détour. Petite mention pour le monde de toile tendue d’Ernesto Neto, érigé au premier étage du Mac pour se perdre, se retrouver et surtout prendre de la hauteur pour enfin voir… au-dessus. Il y a aussi ces mots qui se croisent sur un fil pour traverser l’espace et raconter les différents points de vue d’une histoire. Un sous-marin dans l’air qui se vide de son… sel ; un caisson sensoriel pour vivre “une expérience intra-utérine” ; une caverne de plastique noir, gonflée, qui déborde de la mezzanine et s’ouvre au passant. La BAC c’est aussi écouter une fontaine qui fait de chaque goutte d’eau une note de musique amplifiée ; regarder, voire écouter une toile de maître tissée en direct par une araignée, en pleine obscurité ; ou enfin créer ses propres espaces de savoir sensoriel en s’exposant aux sons comme aux vibrations, assis sur un banc lové au creux d’un petit balcon suspendu, avec vue imprenable sur la Saône… Occasion aussi d’un petit bol d’air en pleine effervescence version Sucrière.

Jusqu’au 7 janvier 2018 / biennaledelyon.com

- Totalement geek !

5e édition pour le BlendWebMix : l’absence d’espace dans le nom renseigne sur l’ambiance fun et speed, et franchement geek. Avec un leitmotiv, tout savoir sur le web d’aujourd’hui pour le design, la technologie, le marketing et les tendances grâce à 80 conférenciers. 26 et 27 octobre au centre de congrès de la Cité internationale.

blendwebmix.com

- 10e prise

Participer à la Ciné brocante du festival Lumière c’est vivre une aventure urbaine faite de chasse au trésor. Arpentez tous les recoins de cette 10e édition et retrouvez l’histoire du cinéma et de la photographie étalée sur les stands des exposants. Chinez le trésor de vos rêves : matos de projection, affiches rares ou pas, livres, photos, appareils en tous genres identifiés ou non. Alors adeptes de Jack Sparrow ou de Mia Farrow, de Cartier-Bresson ou de Luc Besson, de Truffaut ou de Tarantino, rendez-vous rue du Premier-film à la rencontre de tous les incontournables du cinéma et de la photo.

Entrée gratuite. Rue du Premier-film. 21 octobre : 11:00-19:00, 22 octobre : 9:00-18:00.

festival-lumiere.org

- Aidons l’ADIE

Aider à créer de l’activité, accompagner les personnes ayant des difficultés d’accès au crédit bancaire dans la création de leur entreprise, travailler aux côtés de professionnels engagés, les motivations pour devenir bénévole à l’Adie sont nombreuses. Dans cette association, on soutient de pair à pair, en partageant son expérience. Et l’on contribue à créer 50 emplois par jour en France.

bmezghiche@adie.org / 06 37 28 47 88

- Gerland en mode golf

Transformer le parc de Gerland en parcours de golf : sûrement un fantasme de golfeur et une opportunité de découvrir gratuitement ce sport sur un parcours de 9 trous accessibles à tous lors du Lyon golf square. Initiation et prêt de matériel au programme, pour savoir s’il vaut mieux prendre un “fer” ou un “bois”. C’est du 20 au 23 octobre de 10:00 à 17:00, allée Pierre de Coubertin.

golf-first.fr/lyongolfsquare

- Grôlée se porte bien

Lèche-vitrine. À Lyon, une autre rentrée a succédé à celle des écoliers. Il y a quelques jours, les chalands du centre-ville ont pu découvrir les nouvelles enseignes commerciales du quartier Grôlée-Carnot : Uniqlo, Miliboo, Women’secret, Du pareil au même...

Il y a les presque anciens, Lepape, Naturalia, Au 31 du cycle, Bleu comme gris. Ils sont les premiers à avoir sauté le pas, avec succès d’ailleurs. Et il y a les nouveaux comme le Hard rock café, Hema, et plus récemment, Uniqlo, Miliboo, Women’secret, Du pareil au même... Décathlon est annoncé à l’horizon 2019. Autres enseignes confirmées : Bialetti, Moi#purjus, Flying tiger Copenhagen, Snowleader

Le quartier revit. Sur les 18 000 m2 de surface commerciale dans les rues Grôlée et Président-Carnot, 90 % sont occupés. Il ne reste que trois boutiques vacantes.

« Nous sommes dans un secteur clé qui peut accompagner toute la dynamique commerciale de la Presqu’île. Il sera en lien évidemment avec le projet d’embellissement Cœur Presqu’île, le Grand Hôtel-Dieu et la rénovation de la rue Victor-Hugo », déclare Fouziya Bouzerda, Adjointe au Commerce.

- Volumes adaptés

« Au départ, la stratégie était positionnée sur le luxe. Or, il s’est avéré que ce n’était pas le bon choix, nous avons pris une autre orientation », souligne Christophe Fournage, président de Firce capital, société experte en gestion immobilière. Une nouvelle direction aussi motivée par la volonté de se démarquer de la rue de la République. « Nous avons tablé sur les manques des rues adjacentes, sur ce qui n’était pas présent dans la Presqu’île », et sur les grandes marques encore absentes à Lyon. Mais pour parvenir à ce résultat, il a d’abord fallu investir. Les anciennes boutiques étaient encore “dans leur jus”, elles ne correspondaient plus aux standards actuels. Surtout, de manière générale, elles étaient de trop petite taille pour donner envie de s’y installer. De lourds travaux ont donc été entrepris afin d’adapter les volumes à la demande.

De son côté, la Ville de Lyon a procédé à plusieurs aménagements de voirie rendant ainsi l’environnement plus agréable pour la circulation piétonne.

- (At)tractions fatales

Où peut-on admirer un plateau de Ferrari mythiques (y compris des Formule 1 disposées en format “grille de départ”), redécouvrir l’aventure des camions Berliet à travers le monde, s’émerveiller devant des marques comme Monet-Goyon, ou l’écurie Pygmée, si ce n’est lors d’Époqu’auto ? Le salon emblématique de la voiture ancienne, ce sont trois jours (du 10 au 12 novembre) pour couver des yeux l’histoire de l’automobile (et des motos) dans les travées d’Eurexpo. L’attirance pour ces bolides ne faiblit pas : 60 000 spectateurs sont attendus, signe que la nostalgie fédère largement.

epoquauto.com

- L’art au pied du mur

Vertical. “Art de la rue” : et si le street art dépassait aujourd’hui le cadre de son propre nom ? C’est ce que tendent à démontrer les événements de rentrée où s’expriment les multiples facettes de cette discipline.

Éphémère par nature, insolent par choix, l’“art de la rue” a, peu à peu, conquis les lieux de l’art “officiel” et irrigue galeries et musées, ainsi que l’imaginaire collectif. Et Lyon s’affirme comme une place forte du mouvement à en juger par le nombre d’événements tenus depuis la rentrée : Trublyon, One, two,… street art !, Wall Drawings 2. Pour ce dernier, les milliers d’utilisateurs des parkings LPA et de la Cité internationale (liste complète sur mac-lyon.com) peuvent respirer une bouffée artistique dans leur trajet urbain… Soit l’ADN du street-art en version grand format. « Nous préférons le terme wall drawings (“dessins muraux”) car le street-art doit rester dans la rue. Mais nous avons été un des premiers musées à s’intéresser à ce mouvement, détaille Isabelle Bertolotti, responsable des expositions du Mac, quitte à découper des murs pour conserver des œuvres ! Après le succès de Wall drawings 1, l’occasion était belle de récidiver en collaboration avec la BAC et LPA. » Avec le constat que le street art est foisonnant : peintures du Mexicain Jet Martinez à Hôtel de Ville et au n° 33 de la Cité internationale, “calligraffiti” en métal d’El Seed sur la façade du parking Saint-Antoine, limousine transformée en table de ping-pong géante à la Fosse aux ours par le Lyonnais Benedetto Bufalino… jusqu’au 7 janvier.

- Conserver l’esprit

Diversité des styles encore dans l’ex-collège Scève (4e), lors de Trublyon (15-17 septembre). Femme-elfe, splendide visage indien par un des 5 artistes colombiens invités et, inévitable à Lyon, Pec et ses oiseaux loucheurs et colorés... « L’art, depuis 50 ans, naît dans la rue, affirme l’organisateur Cart1, mais, comme moi qui ai suivi des études d’art, certains graffeurs passent par les beaux-arts, et exposent en galerie. Et, depuis 10 ans, la scène lyonnaise bouge, d’où l’idée de ce festival qui conserve l’esprit initial, dans un lieu mis à disposition. »

Illustration avec Monsta, artiste local. « Il faut s’accrocher pour y arriver, et j’ai eu cette chance de pouvoir vivre de me expos dans des galeries, de mon travail pour des marques. Mais je continue la fresque lors d’événements comme Trublyon. »Où l’on a pu constater que la qualité graphique, technique du street-art ne perd rien à être reconnue.

Autre preuve avec One, two,… street art !, mi-expo, mi-atelier destiné aux 3-12 ans, au 3 rue Grôlée. Aux côtés d’œuvres d’artistes réputés, jusqu’au 8 novembre les enfants peuvent y apprendre à s’exprimer verticalement. La base du street-art (littlebeauxarts.fr).

 

En tribunes

Conformément à la loi, chaque groupe politique du Conseil municipal (Majorité et Opposition) dispose d’un espace d’expression proportionnel à son nombre de sièges.

Majorité

- Socialiste, Radical et apparentés.

Lyon, ville étudiante.

Début septembre, le magazine L’Étudiant classait Lyon comme première métropole étudiante de France. C’est là la reconnaissance d’une offre de formations à la fois attractive, riche et variée, d’une dynamique économique permettant une insertion des jeunes diplômé-es plus facile, comme d’une qualité de vie à bien des points de vue agréable. Ce palmarès vient par ailleurs souligner le travail important réalisé depuis plusieurs années pour faire rayonner notre tissu d’enseignement supérieur. Ce travail partenarial, associant universités et grandes écoles, laboratoires de recherche, acteurs publics et privés, a d’ailleurs permis d’obtenir la labellisation IDEX (Initiative d’excellence) de l’Université de Lyon en février dernier. Ce label, qui vise à faire de notre ville un pôle universitaire d’excellence de rang mondial, permettra à notre université de bénéficier de moyens supplémentaires pour financer des projets innovants, notamment en matière de recherche, et de renforcer la dynamique de développement et de rayonnement de notre territoire. Le classement de L’Étudiant souligne également l’effort important réalisé par l’ensemble des acteurs publics et des bailleurs sociaux pour développer l’offre de logements. Trois nouvelles résidences du Crous viennent en effet d’ouvrir à Lyon : dans le secteur du parc Blandan, à Mermoz et à La Duchère, tandis que d’ici à 2020, 6 000 logements sociaux pour les étudiant-es verront le jour. Ce palmarès reconnaît aussi l’engagement de la Ville de Lyon et de la Métropole pour développer de nombreux services pour accompagner ces jeunes dans leurs études et leurs parcours de formation car, à Lyon, les initiatives étudiantes sont fortement soutenues, notamment par le biais de la Maison des Étudiants, qui vient d’être entièrement rénovée. Une cinquantaine d’associations étudiantes sont hébergées dans ce qui s’avère être un véritable lieu-ressources au service de projets associatifs et citoyens. De même, de nombreux dispositifs permettent de soutenir et de développer l’esprit d’entreprendre des étudiant-es, comme le concours Campus Création ou le pôle entrepreneurial étudiant Beelys, qui accompagne individuellement les étudiants-entrepreneurs. Un dispositif particulier a aussi été créé depuis quelques années, le Student Welcome Desk. C’est un guichet unique où les étudiant-es internationaux peuvent trouver toutes les informations nécessaires à leur installation et réaliser un ensemble de démarches administratives telles que le renouvellement des titres de séjour ou des visas.

Groupe Socialiste, Radical et Apparentés

Président : Jean-Yves Sécheresse

1 rue de la République

69001 Lyon

04 78 39 95 02

groupe@elussocialisteslyon.fr

- Lyon Gauche Solidaires

Engagement culturel.

La Charte de Coopération Culturelle est née en 2004 de la conviction que la culture est essentielle pour le développement des quartiers et l’épanouissement des habitant-es. Au nom de leur mission de service public, nos institutions ont été mobilisées pour partager leurs compétences et leurs moyens. Aujourd’hui, 26 établissements et structures culturelles s’engagent, aux côtés des MJC et centres sociaux. La force de la Charte vient de ce qu’elle est un engagement fondé sur des valeurs partagées, créant une émulation collective et une culture commune. La Charte aborde aujourd’hui une 4e étape avec un nouveau nom : Charte de Coopération Culturelle Lyon Ville durable, qui traduit l’ambition de placer la culture au cœur de toutes les politiques de la Ville de Lyon. Sa réussite nécessite de disposer des moyens humains correspondants à ses ambitions. Cette Charte est très singulière. Inventée à Lyon, son nom et son principe sont repris ailleurs. Elle sert de référence dans la Métropole lyonnaise, en France et en Europe. Encore un “modèle lyonnais” qui s’exporte !

Groupe Lyon Gauche Solidaires

Présidente : Thérèse Rabatel

lyongauchesolidaires@gmail.com

lyongauchesolidaires.fr

- Lyon Centristes et indépendants

L’emploi au féminin.

Fin septembre, le salon de la reconversion professionnelle des femmes, organisé par Profession’L en partenariat avec la Ville de Lyon, Maison Lyon pour l’emploi, Pôle emploi et le CDIFF, s’est tenu au Palais de la Bourse. Notre ville, engagée durablement dans la promotion de l’accès à l’emploi de tous et la réduction des inégalités femmes-hommes, est fière d’avoir accueilli cet événement majeur pour la première fois. Dans un marché de l’emploi en mutation permanente, où les femmes rencontrent des problématiques spécifiques, cette journée a permis à de nombreuses Lyonnaises de trouver les clés d’un parcours de reconversion réussi pour saisir des opportunités en termes de formation, de recrutement, de création d’entreprise ou encore de gestion de leur vie professionnelle. Grâce à l’engagement de nombreux partenaires institutionnels, associatifs, et la mobilisation des entreprises de notre territoire, ce type d’action contribue ainsi à réduire les inégalités et les écarts professionnels. À Lyon, l’emploi se conjugue aussi au féminin !

Groupe Lyon Centristes et Indépendants

Présidente : Anne-Sophie Condemine

13 rue du Griffon

69001 Lyon

04 78 08 81 44

lyoncentristesindependants@gmail.com

lyoncentristesindependants.fr

- Lyon écologie et Citoyens

Mieux se nourrir et mieux vivre.

Première ville de France à adopter en 2015 un plan d’action pour l’alimentation durable, Lyon soutient le développement et la structuration de la filière “alimentation durable”. Alors que notre relation à l’alimentation et nos actes d’achat ont une influence directe sur notre santé, l’environnement et notre économie, connaissons-nous réellement la juste valeur de ce que nous consommons ? La filière “alimentation durable”, portée par les acteurs de l’économie sociale et solidaire, crée de la richesse locale en contribuant au développement d’activités, de débouchés et d’emplois non délocalisables. Elle favorise des projets agricoles locaux et biologiques, sans opposer les différentes formes d’agriculture et apporte une transmission de savoir-faire respectueux de l’environnement, porteurs d’une viabilité économique. Soutenir nos producteurs locaux proposant une offre de produits de qualité, accessibles pour tous, c’est choisir de mieux se nourrir et de mieux vivre.

Groupe Lyon écologie et Citoyens

Président : Alain Giordano

13 rue du Griffon

69001 Lyon

lyonecologie@gmail.com

- Centre démocrate

Georges Képénékian, nouveau Maire de Lyon.

Lors du conseil municipal du 17 juillet dernier, Georges Képénékian a été élu maire de Lyon. Aux côtés de Gérard Collomb depuis de nombreuses années, tout d’abord comme Adjoint à la Culture puis comme Premier Adjoint depuis le début de ce mandat, nous connaissons sa passion, son énergie et son dévouement pour notre ville. Il connaît parfaitement les rouages de notre collectivité, et, dans le détail, notre plan de mandat 2014-2020. Nous savons qu’il mènera à bien notre projet ambitieux pour Lyon, en pérennisant la stratégie municipale initiée par Gérard Collomb, dont la vision moderne de la cité a profondément changé le visage de notre métropole. Nous sommes confiants sur la capacité de notre nouveau maire à rassembler et à mener notre équipe municipale pour cette deuxième partie du mandat. Les élus du groupe Centre Démocrate lui adressent leurs plus sincères et vives félicitations pour son élection à la tête de la Ville de Lyon.

Groupe Centre Démocrate

Céline Faurie-Gauthier, Conseillère municipale déléguée aux hôpitaux, à la prévention et à la santé

13 rue du Griffon

69001 Lyon

07 61 73 38 48

centredemocratelyon@gmail.com

- Europe écologie les Verts

Pour une mobilité non polluante et respectueuse du climat.

Cet automne se déroulent les assises de la mobilité à l’initiative du gouvernement. Tous les acteurs de la mobilité vont se réunir pour imaginer les mobilités de demain. Dans ce cadre les élu-es écologistes vont proposer qu’une vraie priorité soit donnée aux déplacements à vélo, aux transports en commun et partagés et à la fin du diesel. Le ferroviaire doit être largement soutenu pour les déplacements du quotidien et le transport de marchandises.

Les élu-es écologistes préconiseront l’arrêt des investissements dans des projets de grandes infrastructures automobiles comme l’A45 ou l’Anneau des sciences au profit d’investissements pour des transports pour tous plus écologiques.

Il y a urgence pour nos poumons, le climat et l’avenir de nos enfants.

Groupe des élu-e-s Europe écologie - Les Verts et apparenté-e-s de la Ville de Lyon

Présidente : Françoise Chevallier

13 rue du Griffon

69001 Lyon

04 78 39 85 08

facebook.com/eluslyon.europeecologielesverts

- Lyon Citoyenne et solidaire

Agir contre l’extrême droite.

Le groupe Lyon Citoyenne et Solidaire apporte tout son soutien à Philippe Carry, “l’horloger de Saint-Paul”, dont la vitrine a été récemment saccagée par des militants d’extrême droite. Lors du conseil municipal de mai, nous avions interrogé Gérard Collomb, encore maire et déjà ministre de l’Intérieur, sur les actions qu’il comptait mettre en œuvre contre les exactions de ces groupuscules bien identifiés et dont les locaux ont pignon sur rue. La réponse était pour le moins ambiguë. Nous notons un changement de ton du nouveau maire de Lyon qui a publiquement et fermement condamné ces intimidations et dégradations, devenues récurrentes dans le Vieux-Lyon. Nous attendons la tenue d’un comité de suivi sur cette question associant les acteurs associatifs du 5e arrondissement et les élus, ainsi qu’une opération d’enlèvement des inscriptions haineuses et un suivi du traitement des plaintes déposées par les victimes.

Groupe Lyon Citoyenne et Solidaire

Présidente : Nathalie Perrin-Gilbert

13 rue du Griffon

69001 Lyon

lyoncitoyennesolidaire@gmail.com

Opposition

- Les Républicains et Apparentés (EPL)

Cœur Presqu’île : enfin !

Oui, enfin, la rénovation du centre de la Presqu’île, de l’Hôtel de Ville à la place Carnot, se dessine. Certaines artères ont souffert du temps que ce soit la rue Victor-Hugo, qui date de la construction de la ligne A du métro dans les années 70, ou la rue de la République qui, bien que refaite plus récemment, ressemble à un affreux patchwork avec ses multiples rustines. Pour une ville qui se veut être une destination touristique, il devenait plus que temps de faire quelque chose.

Ce n’étaient pourtant pas les promesses du candidat alors socialiste qui avaient manqué comme pour la place de la Comédie, la place des Terreaux ou la rue Victor-Hugo dès 2008 puis rebelote en 2014.

Mais, comme bien souvent, certains politiques aiment faire miroiter aux habitants des engagements qu’ils savent ne pouvoir tenir. C’est en partie ce qui explique une désertion des urnes par nombre de nos concitoyens quand il s’agit de voter.

Même si la réalité effective de cette rénovation ne sera visible qu’en 2020 et si pour certains espaces comme les places Pradel et Tolozan, on va “réparer” plutôt que rénover, réjouissons-nous que ce projet soit enfin lancé.

Reste maintenant à accompagner les riverains de ces artères - habitants et commerçants - pour que les travaux les impactent le moins possible, ce qui nécessitera une vraie concertation pas trop visible jusqu’à maintenant. Nous y serons attentifs.

Groupe Les Républicains et Apparentés Ensemble pour Lyon

Président : Stéphane Guilland

4 rue de la République

BP 1099

69202 Lyon cedex 01

04 72 07 77 56

contact@ensemblepourlyon.fr

ensemblepourlyon.fr

- UDI et apparentés

Refondons la prise en charge des sans-abris à Lyon !

Cet été, deux personnes sans domicile fixe sont à nouveau décédées dans le 2e arrondissement. En 2017, mourir dans la rue, à même le sol, en plein cœur de Lyon, est malheureusement une triste réalité. En tant que responsables publics, nous ne pouvons pas rester immobiles. C’est notre devoir de trouver des solutions crédibles et pérennes à cette situation humainement inacceptable. Nous connaissons les défaillances du système : non prise en charge psychologique de ces personnes, engorgement des foyers d’accueil, dysfonctionnements de traitement des demandeurs d’asile politique, etc. Les élus UDI et apparentés ont demandé officiellement au Maire de Lyon que soit lancé un groupe de travail composé de l’ensemble des acteurs lyonnais du secteur afin de faire un audit de la situation, d’évaluer les forces et faiblesses du dispositif et de proposer des solutions innovantes. Même si le sujet est de la compétence de l’État, nous avons le devoir d’apporter notre pierre angulaire à la refondation de la prise en charge des sans-abris. Car c’est bien sur notre territoire que l’on meurt encore dans la rue…

Groupe UDI et Apparentés

Président : Denis Broliquier

13 rue du Griffon

69001 Lyon

04 78 61 35 94

udi_villedeLyon@yahoo.fr

- Non-inscrit

La sécurité des Lyonnais toujours à l’ordre du jour ?

Les récents attentats de Barcelone et de Londres, les attaques individuelles qui se succèdent, et que l’on nous présente à l’envi comme des actes de “déséquilibrés”, continuent à poser la question de la sécurité au sein des grandes métropoles.

Le Front National continue à réclamer la fermeture des mosquées radicales et le renforcement de la surveillance des fichiers S dans notre métropole.

N’habituons pas les Lyonnaises et les Lyonnais à ce qui n’est pas inéluctable. Les autorités lyonnaises en liaison avec le ministère de l’Intérieur doivent renforcer la lutte contre l’insécurité.

Front National

Christophe Boudot et les élus FN

frontnational69@wanadoo.fr

 

Arrondissements

 

1er

Mairie du 1er

2 place Sathonay 69001 Lyon

Tél. 04 72 98 54 04

Fax 04 72 98 54 05

mairie1@mairie-lyon.fr

mairie1.lyon.fr

Ouverte du lundi au vendredi de 8:45 à 16:45 (ouverture à 10:00 le jeudi). Le samedi de 9:30 à 12:00.

 

Édito du maire

Accélérons la transformation économique.

Dans le 1er, septembre fut un temps fort en matière d’économie sociale et solidaire ! Notre mairie est devenue adhérente de l’association la Gonette (lagonette.org), afin de promouvoir notre monnaie locale complémentaire et soutenir ainsi l’économie réelle, qui favorise les producteurs, artisans et commerçants locaux. Parallèlement, la Maison Kourouma, dans le jardin des Chartreux, est devenue un lieu dédié à l’économie circulaire, ouvert aux habitant-es avec ateliers, repair-café, paniers locaux, ou encore lombricompostage.

Et, dans quelques semaines, enfin, la Halle de la Martinière rouvrira ses portes, non pas comme une énième enseigne de la grande distribution mais bien comme une halle où achat et dégustation de produits frais et de saison seront possibles !

Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er

 

- Le parrainage d’enfants, une solidarité de proximité

Implantée à Lyon depuis 12 ans, l’association Horizon Parrainage propose, organise et accompagne un parrainage “de cœur” pour les enfants et jeunes isolés. Engagement bénévole local, le parrainage de proximité permet au parrain de s’occuper d’un enfant ou adolescent une à deux fois par mois, partager avec lui ses intérêts dans des moments simples de la vie quotidienne. Horizon Parrainage propose un cadre et une organisation permettant de favoriser, sécuriser, puis accompagner ces temps de partage. Le filleul, quant à lui, reçoit du temps apaisé, de l’affection, et reprend confiance en lui et en l’avenir. Vous aussi, devenez parrain/marraine !

15 rue de l’Annonciade / 04 72 05 84 85 / horizonparrainage.fr

- Besoin de bénévoles

Les Centres sociaux de la Croix-Rousse recherchent des bénévoles pour ses séances d’accompagnement scolaire/collège.

04 78 29 90 44

- Stage de BD

Lyon BD Organisation propose un stage de BD pour les enfants du 30 octobre au 3 novembre de 10:00 à 12:00 à la salle 7 rue Diderot.

Inscription obligatoire : 06 63 94 12 48 / lise.ducos@lyonbd.org

- Conseil territorial

La Mairie du 1er organise une réunion de présentation de sa nouvelle instance de participation citoyenne le 6 novembre à 18:00 à la mairie.

Pour plus de renseignements, contacter le cabinet du Maire : 04 72 98 54 15

- Agenda

Les 18, 19 et 20 octobre de 16:00 à 20:00, exposition collective Écoute le cœur des gens organisée par Jean-Marc Le Bihan, à la mairie.

Le 19 octobre à 18:00, conférence-débat autour de l’ouvrage de Patrick Laupin Le livre de Yanis avec Anne Brouan et Séverine Bazard, à la mairie.

Le 19 octobre à 19:00, portes ouvertes du Conseil de quartier Haut et cœur des Pentes. 7 rue Diderot.

Le 22 octobre à 12:00, spectacle Transfrontalier dans le cadre du festival Sens Interdits, jardins de la Grande Côte.

sensinterdits.org

Le 24 octobre à 18:30, vernissage de l’exposition José Arcé ¡ Soy yo ! - Voyage en a.v.c. Exposition du 23 octobre au 4 novembre de 15:30 à 19:30, à la mairie.

Le 7 novembre à 18:30, vernissage de l’exposition Repaire du collectif Convergence. Exposition du 7 au 18 novembre les lundi, mardi, jeudi, vendredi de 14:00 à 20:00, mercredi de 10:00 à 12:00 et de 16:00 à 20:00, samedi de 9:30 à 11:00, à la mairie.

À noter

Conseil d’arrondissement le 8 novembre à 18:30, à la mairie.

Consultations gratuites

Avocat, conciliateur, interprète, discriminations : planning des permanences sur mairie1.lyon.fr.

Paiement restauration scolaire : mercredi de 13:30 à 16:00, sans rendez-vous.

 

2e

Mairie du 2e

2 rue d’Enghien

69002 Lyon

Tél. 04 78 92 73 00

Fax 04 78 92 73 06

mairie2.lyon.fr

facebook.com/Mairie2Lyon

Ouverte du lundi au vendredi de 8:45 à 16:45, le samedi de 9:30 à 12:00.

La mairie est fermée le jeudi de 12:00 à 14:00.

- Location de salles : 04 78 92 73 03

- Élections : 04 78 92 73 05

- état Civil : 04 78 92 73 21

 

Édito du maire

Bilan à mi-mandat !

Lors de notre élection en 2014, nous avions pris devant vous des engagements. Sur la qualité de l’accueil et du service en mairie d’abord, qui est notre première mission. Sur le suivi, voire l’inflexion, des grands projets de notre arrondissement ensuite. Autre engagement, celui d’agir à la hauteur de nos moyens, avec tous les acteurs de la ville, pour votre bien-être en Presqu’île : équipements pour tous, tranquillité, propreté, environnement, dynamisme économique… Enfin, nous nous étions engagés à faire mais aussi à vous rendre des comptes. C’est pourquoi nous consacrerons le mois de novembre à venir à votre rencontre pour évoquer nos actions, nos réalisations, nos victoires, nos déceptions parfois, et surtout nos projets pour les années à venir. Nous vous espérons nombreux à ces rendez-vous qui vous seront fixés dans le prochain numéro des Rendez-vous du maire.

Denis Broliquier, maire du 2e

 

- 3e Forum des métiers sécurité-défense pour les 16-30 ans !

Quel que soit votre niveau de formation, avec ou sans bac, Police, Pompiers, Légion étrangère, Gendarmerie, Armées de terre et de l’air, Marine nationale, le secteur recrute et vous offre de nombreuses opportunités de carrière. Plus de 400 métiers accessibles en France ou à l’étranger ! Pour en savoir plus, la Mairie du 2e vous propose de rencontrer des professionnels du secteur sécurité-défense. Choisir ces missions, c’est choisir un métier au service de la France ! Le 15 novembre de 10:00 à 16:00, à la mairie, salle Camille Georges

- Mairie

Horaires de vacances du 23 octobre au 3 novembre inclus : du lundi au vendredi de 8:45 à 12:30 et de 13:45 à 16:45. Samedi de 9:30 à 12:00.

Du 17 octobre au 4 novembre, Regards croisés, exposition photographique franco-vietnamienne. Nguyen Kieu Linh, Sylvain Mestre, Jean Barak, Virginie Kahn, Nguyen The Duong, Trinh Xuan Hai, Tuan Dao, Kyanh Tran, 8 photographes présentent leurs œuvres sur le thème de la danse contemporaine. Vernissage le 19 octobre à 18:00. Entrée libre. Salle Camille Georges.

Le 18 octobre à 19:00, pour les riverains : réunion d’information du secteur Carnot est/Duhamel/Charité sud/Verdun sur le chantier d’aménagement de la partie sud de la rue de la Charité, dans la continuité des travaux de la place Carnot. À l’Hôtel du Simplon, 11 rue Duhamel.

- Collecte

Le 18 octobre de 14:00 à 16:45, collecte solidaire au profit du Foyer Notre-Dame des Sans-Abri, dépôt de textiles, jouets, livres, chaussures... Salle Bourgelat, 10 rue Bourgelat.fndsa.org

- Agenda

Le 19 octobre de 19:00 à 20:30, rencontre conférence, consacrée à “Buster Keaton : l’homme qui ne rit jamais”, présentée par Mauro Cos, cinéphile passionné. L’acteur est né en 1895, la même année que le Cinématographe. Il est devenu célèbre par son comique inexpressif. Diffusion d’extraits de sa période d’or de 1923 à 1928. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Bibliothèque du 2e, 13 rue de Condé.

04 78 38 60 00 / bm-lyon.fr

Le 19 octobre à 21:00, concert free jazz par El Ombligo, groupe colombien, avec Santiago Botero, Pedro Ojeda, Ricardo Gallo, Enrique Mendoza. Le Périscope, 13 rue Delandine.04 78 38 89 29

Le 23 octobre à 18:00 et 20:00, Intégrale des quatuors à cordes de Beethoven, concert du quatuor Danel, en partenariat avec le CNSMD. Entrée libre.

Goethe-Institut,

18 rue François-Dauphin.

04 72 77 08 88

Du 25 au 30 octobre, Mon(s)tre, un royaume pour un cheval, théâtre. Texte contemporain d’actualité. Création de l’Atelier Vipère. Théâtre des Marronniers, 7 rue des Marronniers.

Réservations au 04 78 37 98 17 / theatredesmarronniers.com

- À noter

Conseil d’arrondissement le 8 novembre à 18:00, à la mairie.

Consultations gratuites : avocat sur rendez-vous les mercredis. Conciliateur de justice, se renseigner à l’accueil de la mairie.

Permanence restauration scolaire : règlement par chèque ou espèces les vendredis de 13:30 à 16:00.

 

3e

Mairie du 3e

18 rue François-Garcin

69003 Lyon

Tél. 04 78 95 83 50

Fax 04 78 95 83 49

mairie3@mairie-lyon.fr

mairie3.lyon.fr facebook.com/Mairie3Lyon twitter.com/Mairie3Lyon

Ouverte du lundi au vendredi de 8:45 à 16:45,

le samedi de 9:00 à 12:00.

Le 1er mardi du mois, ouverture à 9:30.

Permanences des élus :

Rolland Jacquet assure une permanence le mercredi de 14:30 à 16:30 (droits du citoyen) (sur rendez-vous).

 

Édito du maire

Transparence et démocratie.

Depuis que nous avons été élu-es en 2008, je me suis toujours engagé à faire état de l’avancement des projets pour lesquels nous avions été élu-es. Cela, par souci de clarté et de pédagogie. C’est pourquoi, en 2015, après les votes des Plans Pluriannuels d’Investissements de la Ville et de la Métropole, nous avions présenté aux habitant-es notre feuille de route pour le 3e arrondissement jusqu’à 2020. À mi-parcours, je vous donne donc, à nouveau, rendez-vous pour faire un bilan de “mi-mandat” lors de trois réunions publiques que nous organiserons à l’automne (lire ci-dessous). Cet exercice nous permettra de faire un point sur les actions mises en œuvre au regard de nos engagements et de la réalité de leur avancement. Cet exercice comparatif est tout à fait essentiel et il répond, en partie, à ma manière de concevoir l’exercice de la démocratie locale.

Thierry Philip, maire du 3e

 

- Réunions publiques

Cet automne, le Maire et les élu-es du 3e vous proposent d’assister à trois réunions publiques pour faire le point sur le bilan à mi-mandat. Où en sont les grands projets, les aménagements de proximité, les actions mises en œuvre dans votre quartier ? Rendez-vous à 18:30 le 17 octobre à la mairie (215 rue Duguesclin) pour les quartiers Mutualité-Préfecture-Moncey et Voltaire Part-Dieu, le 14 novembre au Château Sans-Souci (36 avenue Lacassagne) pour les quartiers Villette Paul-Bert et Sans-Souci Dauphiné ou encore le 21 novembre à l’Espace Elsa-Triolet (53 rue Charles-Richard) pour le quartier de Montchat. L’occasion d’échanger avec les élu-es sur les réalisations et plus largement de parler de votre quartier !

Infos et inscriptions : mairie3.lyon.fr

- Travailler autrement

Le 29 novembre, la Mairie du 3e accueillera la 2e édition du Forum des acteurs de l’économie écoresponsable et collaborative. Auto-entrepreneurs, associations ou Scop du 3e, inscrivez-vous à cet événement ! Co-organisé avec la Maison Lyon pour l’Emploi, ce rendez-vous ouvert à tous sera l’occasion de vous faire connaître et de montrer la diversité des métiers que vous exercez. La participation est gratuite et des stands sont mis à votre disposition. Date limite d’inscription : le 10 novembre.

Informations : nathalie.loffreda@mdef-lyon.fr

- Bibliothèque Lacassagne

La bibliothèque Marguerite Yourcenar est désormais ouverte ! Elle vous accueille les mardis, jeudis et vendredis de 13:00 à 19:00, les mercredis de 10:00 à 19:00 et les samedis de 10:00 à 18:00.

86 avenue Lacassagne / bm-lyon.fr

- Agenda

Expositions

Jusqu’au 21 octobre, exposition des œuvres de Françoise Cuxac. À la Maison Pour Tous - Salle des Rancy, 249 rue Vendôme.

Jusqu’au 21 octobre, exposition BHN7 - Biennale hors normes. À la mairie, salle d’exposition.

Jusqu’au 29 octobre, Ici, maintenant, exposition collective présentée dans le cadre du parcours Résonance de la Biennale d’art contemporain de Lyon. À la Taverne Gutenberg, 5 rue de l’Épée.

Théâtre

Le 16 octobre à 20:00, Casablanca 41. Une création de la compagnie Golem Théâtre, spectacle coup de cœur de la presse au festival Off d’Avignon 2016. Au Théâtre des Asphodèles, 17 rue Saint-Eusèbe.

Infos et réservations : 04 72 61 12 55

Les 17 et 24 octobre à 19:30 et les 25 et 30 octobre à 21:00, 100 % impro. Le seul mot d’ordre : jouer, rire, surprendre, improviser ! L’Improvidence offre la scène à une troupe éphémère de comédiens. À l’Improvidence, 6 rue Chaponnay.

Infos et réservations : 09 53 36 70 72

Jeune public

Du 24 au 27 octobre, à 10:00 et 15:00, Trois histoires comme ça, d’après Rudyard Kipling, célèbre auteur du Livre de la jungle. Ces trois histoires, racontées avec beaucoup d’humour, mettent en scène des animaux malicieux. À la Maison Pour Tous - Salle des Rancy, 249 rue Vendôme.

Du 8 au 10 novembre à 10:00 et 15:00, Le Phare Felu. Petite escapade drôle et poétique à la découverte du monde, où l’on retrouve Bertille et Pétunia, deux clowns malicieuses. À la Maison Pour Tous - Salle des Rancy, 249 rue Vendôme.

Commémoration

Le 11 novembre à 11:00, commémoration du 99e anniversaire de l’Armistice de 1918, en partenariat avec le Comité du Souvenir de Montchat et la participation de l’Harmonie de Montchat-Monplaisir. Jardin de l’église de Montchat.

À noter

Conseil d’arrondissement et CICA le 8 novembre à 18:00, à la mairie.

 

4e

Mairie du 4e

133 bd de la Croix-Rousse

69004 Lyon

Tél. 04 72 98 23 50

Fax 04 72 98 23 57

mairie4@mairie-lyon.fr

mairie4.lyon.fr

Ouverte du lundi au vendredi de 8:45 à 16:45, le samedi de 9:30 à 12:00. Mairie fermée le 1er lundi du mois de 12:00 à 14:30. Passeports : sur rendez-vous.

 

Édito du maire

Seniors, ensemble à la Croix-Rousse !

Octobre est traditionnellement marqué par la Semaine Bleue, une semaine d’événements à destination des seniors. Une semaine festive, intergénérationnelle et interdisciplinaire où se rejoignent jeunes et moins jeunes autour d’une même volonté : montrer la solidarité de notre arrondissement envers les personnes les plus fragiles, isolées. C’est avec cette même volonté que la Mairie du 4e a mis en place le programme “Seniors Ensemble à la Croix-Rousse” afin d’agir activement contre l’isolement. C’est aussi le sens que nous donnons à notre soutien envers celles et ceux qui partagent ces valeurs d’entraide, comme le projet d’extension de Ma Maison des Petites sœurs des pauvres ou les Fleurs de la fraternité, distribuées par l’association les Petits frères des pauvres à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées le 1er octobre dernier.

David Kimelfeld, maire du 4e

 

Une nouvelle Maison au service des plus fragiles

Devenus indispensables au maintien de la maison de retraite et de ses résidents dans l’arrondissement, les travaux de Ma Maison des Petites sœurs des pauvres ont débuté rue Hénon en septembre. Focus sur des femmes, des hommes et un lieu au service des seniors depuis plus de 150 ans.

Le 13 novembre 1861, les Petites sœurs des pauvres prenaient possession d’un ancien pensionnat et accueillaient les premiers résidents de ce qui est aujourd’hui une maison de retraite. À partir de 1866, les premières extensions voient le jour. Une chapelle, de nouvelles ailes. Depuis, Ma Maison abrite 77 personnes, mais le bâtiment, vétuste, n’est plus aux normes.

Présenté aux riverains le 1er juillet dernier, le projet d’extension a été lancé par les Petites sœurs des pauvres avec un futur bâtiment flambant neuf de 72 chambres. Les travaux viennent de débuter. Le gros œuvre durera environ 1 an, pour une livraison en 2019. Un projet essentiel pour poursuivre l’action des Petites sœurs et accueillir les personnes âgées dans les meilleures conditions.

La construction d’un nouvel édifice était devenue primordiale pour maintenir ces activités et ce lieu de vie destiné aux seniors dans notre quartier, au cœur de la Croix-Rousse.

Un projet qui respecte également le patrimoine de notre arrondissement : le magnifique parc au sud, et ses nombreux arbres classés, sera évidemment conservé. Quant à l’ancien bâtiment, il sera lui aussi préservé pour un futur projet toujours à l’étude.

- Agenda

Le 18 octobre à 14:00, Dansons la Ficelle. Salle de la Ficelle.

Renseignements et réservation : dansonslaficelle@orange.fr / 06 80 93 09 63

Le 19 octobre à partir de 19:30, le Prix du Livre organisé par le Conseil de quartier. Maison des associations.

Les 21 et 22 octobre, Jardins des thérapies, le salon des médecines alternatives, 15e édition. Gratuit. Salle de la Ficelle.

Du 1er au 16 novembre, exposition Transparence des soies de Sylvette Mathieu, à la mairie.

Le 4 novembre toute la journée, fête populaire latina “Palenque”. Salle de la Ficelle.

Le 17 novembre, Journée de la solidarité internationale par Cap divers cités. Salle de la Ficelle.

- À noter

Conseil d’arrondissement le 8 novembre à 18:00, salle du Conseil, à la mairie.

Appel à participation

Les centres sociaux de la Croix-Rousse recherchent activement des bénévoles pour leurs séances d’accompagnement scolaire au collège. Si vous êtes intéressé et souhaitez vous engager dans la vie de votre quartier et auprès des centres sociaux, merci de contacter Amélie Dalla Piazza au 04 78 29 90 44.

Anim’seniors

La Mairie du 4e a lancé en septembre dernier un nouveau programme d’accompagnement des seniors à la Croix-Rousse. Une permanence téléphonique tous les mercredis de 10:00 à 12:00 et vendredis de 14:00 à 16:00 pour vous informer sur les associations, les animations culturelles et vous accueillir sur les temps offerts par la Mairie d’arrondissement.

04 78 29 29 02

 

5e

Mairie du 5e

14 rue Dr Edmond-Locard

69005 Lyon

Tél. 04 72 38 45 50

Fax 04 72 38 45 51

Ouverte du lundi au vendredi de 8:45 à 16:45 (sauf fermée lundi de 12:30 à 14:00), le jeudi jusqu’à 18:00, le samedi de 9:00 à 12:00.

Fermée tous les lundis de 12:30 à 14:00.

Mairie annexe du Vieux-Lyon

5 place du Petit-Collège

Tél. 04 78 42 13 81

Fax 04 78 37 61 79

Ouverte du lundi au vendredi de 8:45 à 12:15 et de 13:15 à 16:45, le samedi de 9:00 à 12:00.

mairie5@mairie-lyon.fr

mairie5.lyon.fr facebook.com

Mairie5Lyon twitter.com/Mairie5Lyon

 

Édito du maire

Faire vivre toute l’année notre patrimoine

Dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine, c’est autour d’un évènement ludique, festif et original que nous avons décidé de mettre à l’honneur River’tri, la déchèterie fluviale installée les samedis quai Fulchiron. Près de 500 personnes ont pu apprécier sur la péniche le Fargo la musique des artistes du Conservatoire, le nouveau guide pratique de l’Anciela, le livre de recettes Les légumes de la tête au pied de l’association Côté Jardin ou encore l’excellent pain perdu des Dragons de Saint-Georges ! Le patrimoine c’est aussi respecter l’environnement. Avec l’association Et Colegram, tous les enfants étaient ravis de confectionner un objet avec du matériel de récup’. Toute l’année, ce service public innovant reçoit vos déchets et autres encombrants au plus près de votre lieu de vie ! Des gestes simples, pour que les générations futures puissent aussi apprécier la richesse de notre patrimoine.

Béatrice Gailliout, maire du 5e

 

- Soirée des nouveaux habitants le 9 novembre !

Les nouveaux habitants de notre arrondissement sont invités à participer à une soirée de bienvenue qui se déroulera cette année le 9 novembre à 19:00 au théâtre Terzieff de l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (Ensatt, 4 rue Sœur-Bouvier).Rencontres et échanges avec le maire et les élus du 5e. Plusieurs surprises et animations sont au programme !

Inscrivez-vous à mairie5.protocole@mairie-lyon.fr

- Agenda

MJC de Ménival

Du 23 octobre au 3 novembre, accueil de loisirs pendant les deux semaines de vacances scolaires pour les 8-12 ans et les 13-17 ans. Tarification selon quotient familial.

mjcmenival.com

MJC de Saint-Just

En octobre, la MJC vous propose des stages de danse, de création et de bien-être. Les inscriptions sont ouvertes.

mjcstjust.org

MJC du Vieux-Lyon

Jusqu’au 20 octobre, exposition d’Élise Senyarich dans le cadre de la 7e Biennale Hors Normes.

Le 17 octobre à 12:30, déjeuner-concert en partenariat avec la Salle des Rancy et le Marché Gare.

mjcduvieuxlyon.com

Centre social de Saint-Just

Le 21 octobre de 14:00 à 17:00, nouvelle activité : dépan’couture.

Du 23 octobre au 3 novembre, centre de loisirs pour les 3 à 12 ans.

Le samedi matin, stage de yoga une fois par mois.

centre-social-st-just.fr

Centre socio-culturel du Point du Jour

Jusqu’au 20 octobre, exposition des œuvres de Mme Martinez, habitante du quartier, dans le hall.

Le 25 octobre à 14:00, atelier cuisine et repas le soir.

point-du-jour-csc.fr

- À noter

Conseil d’arrondissement le 7 novembre à 19:30 précédé d’un CICA à 18:00, séance publique, salle du Conseil à la Mairie annexe, 5 place du Petit-Collège.

“La grande lessive”, installation artistique éphémère le 19 octobre relayée dans nos quartiers.

lagrandelessive.net

Réunion du CIL du Point du Jour le 21 octobre de 10:00 à 12:00 à la Maison Dufour, 25 rue Joliot-Curie.

Faites-vous interviewer ! Le 28 octobre de 14:00 à 19:00, le Conseil de quartier Quartiers anciens vous donne la parole autour d’un verre. Quizz et lots à gagner. Terrasse du bar de la Gargouille, place Saint-Jean.

Cérémonie du 11 novembre le 10 novembre à 10:00 dans le parc de la mairie, 14 rue Edmond-Locard.

L’Académie grand-Lyon lance ce mois-ci le taekwondo citoyen en complément de ses activités de gym martiale fitness et body fight game.

adbtkd.com

Déchèterie fluviale River’tri au niveau du 2 quai Fulchiron, les samedis de 9:00 à 17:00.

 

6e

Mairie du 6e

58 rue de Sèze,

BP 6116

69466 Lyon Cedex 06

Tél. 04 72 83 15 00

Fax 04 72 83 15 35

mairie6@mairie-lyon.fr

mairie6.lyon.fr

Ouverte du lundi au vendredi de 8:45 à 16:45, le samedi de 9:30 à 12:00.

Permanence des adjoints Les adjoints de l’arrondissement peuvent recevoir les citoyens sur rendez-vous. Contacter Séverine Ceddia au 04 72 83 15 32.

Pour signaler un problème de proximité (propreté, voirie, sécurité, espaces verts…) : 04 72 83 15 38.

 

Édito du maire

Souriez, vous êtes vidéo-protégés !

Premier engagement de notre équipe : obtenir rapidement de la vidéoprotection aux environs de la place Lyautey. En pleine collaboration avec la Ville de Lyon, 8 caméras très performantes couvrent depuis bientôt un an la place, mais également les abords du métro Foch et donc une partie des 3 artères qui l’entourent : Roosevelt, Foch, Saxe. Après un an, nous allons bientôt être en mesure de tirer un 1er bilan et nous continuerons évidemment à œuvrer pour essayer d’étendre cet outil et de mailler plus encore le 6e.

Votre sécurité est notre priorité !

Pascal Blache, maire du 6e

Pass Partage Numérique : plus de 50 seniors déjà initiés

Il y a un an, l’association 6visme et la Municipalité du 6e lançaient le Pass partage numérique.

L’objet de ce nouveau rendez-vous était de permettre aux personnes n’ayant pas de connaissances informatiques de découvrir Internet, Word, Excel, de créer une boîte mail ou un compte Facebook, de gérer leurs photos numériques ou d’autres fichiers. Assuré par une douzaine d’étudiants de 6visme, cet accompagnement, dans les locaux de la mairie, se déroule en 2 séances d’une heure et demie chacune. Un temps limité pour ne pas concurrencer les associations ou les entreprises privées qui s’en sont fait une spécialité.

50 personnes ont déjà été formées l’an dernier. Ces formations se sont déroulées sur smartphone, tablette, ordinateur personnel ou mis à la disposition par notre mairie. Face au succès, les jeunes de 6visme relancent ce Pass partage numérique pour la saison 2017/2018.

Les séances se dérouleront le mercredi et le vendredi après-midi. Quelques-unes pourront avoir lieu exceptionnellement le matin selon la disponibilité des jeunes. Quoi qu’il en soit, ces rendez-vous nécessitent une réelle organisation en amont et donc une réservation. Si vous êtes intéressé, contactez Madame Raman, à la Mairie du 6e, au 04 72 83 15 33 ou à christiane.raman@mairie-lyon.fr.

- Agenda

Le 20 octobre à 17:30, Joutes littéraires organisées par l’ASAC (Association de soutien à l’animation culturelle) en présence de Marc Lambron, Académicien, écrivain. Rendez-vous en salle du Conseil de la mairie.

Le 20 octobre à 20:30, concert d’orgue dans le cadre du festival “Orgue en jeu” à l’église de la Rédemption.

Le 26 octobre à 14:30, ciné-goûter pour les seniors. Rendez-vous en partenariat avec l’association Aldarine : projection du film De plus en plus en vie, suivi d’un goûter offert par Atout Délice. En salle du Conseil.

Sur réservation : marie-laure.agnese@mairie-lyon.fr / 04 72 83 15 07

Le 31 octobre à 14:30 et 17:00, spectacle Le bal des fantômes (théâtre magique fantastique), spécial Halloween. Tout public, dès 3 ans. Salle Victor Hugo, 33 rue Bossuet.

06 09 52 49 42 / anthonyjames.fr/le-bal-des-fantomes.html

Le 17 novembre de 10:00 à 20:00, Journées d’études patrimoniales dans le cadre du 150e anniversaire de l’arrondissement, organisées par l’APPL6 (Association pour la promotion du patrimoine de Lyon 6). Série de conférences sur le patrimoine du 6e, dans le salon de réception de la mairie.

Le 18 novembre de 9:00 à 13:00, collecte solidaire (avec Éco-systèmes) d’appareils électriques, électroniques et électroménagers, place Maréchal-Lyautey.

Le 22 novembre dès 19:00, les “BB du 6e”. Nicole Graziani, Adjointe au maire déléguée à la petite enfance, accueille les familles de manière conviviale pour les aider dans leur choix de mode de garde pour leur enfant, né ou à venir. En salle du Conseil.

- À noter

Conseil d’arrondissement le 7 novembre à 18:30, séance publique, à la mairie.

Rendez-vous des Cœurs de quartier:

Le 18 octobre à 18:30, Conseil de quartier Cœur Bellecombe Village, école Antoine Rémond, salle BCD, 58 rue Bellecombe.

Le 8 novembre à 18:30, Conseil de quartier Cœur Saxe Roosevelt, salon de réception de la mairie.

Le 22 novembre à 18:30, Conseil de quartier Cœur Parc Duquesne, salon de réception de la mairie.

Le 29 novembre à 18:30, Conseil de quartier Cœur Brotteaux, salon de réception de la mairie.

Choisissez l’arbre du 150e anniversaire

Vous êtes invités à choisir l’arbre symbolique du 150e anniversaire qui sera planté à l’automne dans le parc de la Tête d’or. Vote papier disponible à la mairie ou sur 6remarquable.fr.

Implantation de deux nouveaux points de défibrillation dans l’arrondissement : au 18 boulevard des Brotteaux, bar à bières Au fût et à mesure ; au 93 rue Bossuet, restaurant le Zeste gourmand.

 

7e

Mairie du 7e

16 place Jean-Macé

69361 Lyon cedex 07

Tél. 04 72 73 68 00

Fax 04 72 73 68 01

mairie7@mairie-lyon.fr

mairie7.lyon.fr

Ouverte du lundi au vendredi de 8:45 à 16:45, le samedi de 9:30 à 12:00.Passeports et Cartes nationales d’identité : sur rendez-vous.

La Maire et les adjoints reçoivent sur rendez-vous.

 

Édito du maire

Le 7e, terre de biennales

La Biennale d’Art contemporain de Lyon est devenue, selon le journal Les Échos, une référence mondiale qui occupe aujourd’hui une place de tout premier plan dans le monde de l’art. Sa 14e édition, Mondes flottants, déploie, sur tout le territoire métropolitain, ses expositions, ses évènements et performances. Pour la deuxième fois, par le biais de la plateforme Veduta, le 7e devient un lieu de dialogue entre artistes et population. Que ce soit avec le poétique projet Eau de Rose de Thierry Boutonnier ou avec les expositions présentées place des Pavillons et au musée Africain. Notre arrondissement est aussi terre d’élection de la 7e édition de la Biennale Hors Normes qui présente des expositions et spectacles dans nombre de lieux de la métropole. Comme l’écrit l’écrivain lyonnais Éric-Emmanuel Schmitt, « l’art aide à vivre ». Alors, visitons et vivons !

Myriam Picot, maire du 7e

 

Droits de l’enfant à la Bibliothèque Jean Macé

Du 24 octobre au 10 novembre, rencontre-exposition Le travail des enfants dans le monde. Selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT, 2013), 168 millions d’enfants de 5 à 14 ans travaillent dans le monde. À travers une exposition réalisée en partenariat avec Plan international, nous vous proposons de vous pencher sur cette problématique des Droits de l’enfant et à venir rencontrer les membres de l’ONG le 24 octobre à partir de 18:30.

Le 28 octobre à 15:00, rencontre-projection de J’ai marché jusqu’à vous, récits d’une jeunesse exilée, un film documentaire de Rachid Oujdi sur les jeunes mineurs isolés (Prix du public - meilleur long métrage au Festival Amnesty international 2017). Venus seuls, principalement d’Afrique et du Moyen-Orient, ces voyageurs sans bagages et sans visa débarquent à Marseille pour tenter d’y construire un avenir. Ils ont moins de 18 ans, on les appelle les mineurs isolés étrangers. En attendant leur majorité, ils sont censés se trouver sous la protection de l’Aide sociale à l’enfance, service du Département. Nous vous convions à venir rencontrer le réalisateur lors de la projection de son film.

2 rue Domer / 04 78 96 48 30 / bm-lyon.fr

- Agenda

Expositions

Salle Edmond Locard, 14 avenue Berthelot

Du 26 octobre au 8 novembre, Mahmoud Movahed, peintures, aquarelles et huiles.

Du 10 au 26 novembre, 82e Salon des Aquarellistes lyonnais. Deux invités : Christiane Bonicel et Franck Herete. Tous les jours de 10:00 à 12:00 et de 14:30 à 18:30. Week-end de 10:00 à 18:30. Vernissage le 10 novembre à 18:30.

Mairie, 1er étage

Du 20 au 30 octobre, exposition de cartes postales anciennes du quartier par le Conseil de quartier Guillotière. Vernissage le 20 octobre de 18:00 à 20:00.

Du 6 au 18 novembre, Face to face, par Yohann Valentin, projet photographique expérimental d’auto-portraits interactifs venant interroger l’identité. Vernissage le 7 novembre à 18:30.

Conseil de quartier Guillotière

Le 19 octobre à 18:30, assemblée plénière au collège Clémenceau, 40 rue Capitaine-Cluzan.

Le 21 octobre à 9:00, balade urbaine dans le cadre des “Balades d’arbres en squares : les oiseaux de la Guillotière”, en partenariat avec la LPO. Inscription avant le 19 octobre. Place Raspail.

Le 28 octobre à 10:00, balade urbaine “À la découverte des patrimoines de la Guillotièreavec visite de la chapelle du Prado, en partenariat avec la Bibliothèque de la Part-Dieu. Inscriptions avant le 17 octobre. Place Raspail.

conseil.guillotiere@laposte.net

Bibliothèque de la Guillotière

Les 24 octobre de 15:00 à 16:30 et 26 octobre de 15:00 à 16:30, les enfants d’Awal proposent de t’aider à construire ton robot avec du matériel de récupération. À toi de faire preuve d’imagination ! Pour les enfants dès 8 ans, sur inscription.

Le 25 octobre de 14:30 à 16:00, atelier Philosofée “Faites de l’humour, pas la guerre”. Avoir de la répartie ou avoir de l’humour n’est pas chose facile. Tout dépend de sa consistance. Pour les 10-14 ans, sur inscription.

25 rue Béchevelin / 04 78 69 01 15 / bm-lyon.fr

MJC Jean Macé

Les 9 novembre à 18:00, 10 novembre à 17:00 et 11 novembre à 11:00, le Cryptoscope, par le collectif Le zèbre et la mouette, dans le cadre de la Biennale Hors Normes. Une machine extraordinaire offre la possibilité de récréer le son d’animaux fantastiques disparus… Il suffira de suivre le guide, et de réveiller la relique de l’animal à l’aide d’une plume de phœnix ou d’un doigt de Kappa !

28 rue Camille-Roy / mjcjeanmace.fr

- À noter

CICA sur le thème “Évolution de l’urbanisme dans le 7e arrondissement” puis Conseil d’arrondissement le 8 novembre à 18:00, à la mairie.

 

8e

Mairie du 8e

12 avenue Jean-Mermoz

69008 Lyon

Tél. 04 72 78 33 00

Fax 04 72 78 33 09

mairie8@mairie-lyon.fr

mairie8.lyon.fr facebook.com

Mairie8Lyon twitter.com

Mairie8Lyon instagram.com

Mairie8Lyon

Ouverte lundi, mardi, mercredi et vendredi de 8:45 à 16:45 sans interruption, sauf 1er mardi du mois, ouverte à partir de 10:00. Jeudi de 12:15 à 19:45 sans interruption.

Permanences supplémentaires

Pour le retrait de cartes d’identité et passeports, les samedis matin et jeudis matin.

 

Édito du maire

Hommage

Née le 4 décembre 1953, Chantal Sandrin nous a quittés récemment. J’ai une pensée émue pour sa famille et ses proches, auxquels je présente, au nom de l’ensemble du Conseil du 8e, mes plus sincères condoléances. Sa vie aura été marquée par l’engagement. En parallèle d’une carrière au sein de la police nationale, elle s’était impliquée résolument dans la vie associative locale. Retraitée, elle continuait d’épauler ses anciens collègues par le biais de la réserve civile. Même si la vie ne l’avait pas épargnée, elle regardait résolument vers l’avenir, armée de son sourire. Généreuse, elle était toujours disposée à aider les autres, à servir l’intérêt collectif et à défendre les valeurs de la République. En 2014, elle avait fait le choix de la vie publique. Élue conseillère du 8e, Chantal était devenue Adjointe aux Seniors et aux Liens intergénérationnels. Sa courtoisie, son humilité et son dévouement manqueront à nos aînés.

Christian Coulon, maire du 8e

 

- Viva Italia !

La Mairie du 8e, le Club Pays Entreprises, l’Institut culturel italien, la Chambre de commerce italienne de Lyon et le Consulat général d’Italie à Lyon organisent, dans notre arrondissement, un duo de soirées italiennes, les 15 et 16 novembre prochains, autour de la culture, du tourisme, de la gastronomie mais également des échanges économiques entre la France et l’Italie.

L’entrée est libre le 15 novembre dès 17:00 et jusqu’à 20:30 pour le vernissage de l’exposition Pellegrino Artusi et l’Unité d’Italie dans la cuisine, une conférence-diaporama “Courant d’Italie” ainsi qu’un forum de stands tourisme et culture, à la mairie.

Le 15 novembre dès 17:00, Mairie du 8e arrondissement, 12 avenue Jean-Mermoz.

Concours photos

Dans le cadre de “Viva Italia !”, participez à un concours de photos sur le thème de l’Italie à Lyon.

Plus de renseignements sur mairie8.lyon.fr

- Agenda

MJC Laënnec-Mermoz

Le 8 novembre à 10:00, les 9 et 10 novembre à 14:30, ciné-spectacle Le bleu des arbres, version longue (dès 6 ans) ; le 8 novembre à 15:00, les 9 et 10 novembre à 10:00, version courte.

Le 20 novembre à 14:30, les 21 et 22 novembre à 10:00 et 14:30, Retour vers le labo, spectacle scientifique (dès 8 ans).

Le 23 novembre à 14:30 et le 24 novembre à 10:00, Panique chez les Mynus, spectacle scientifique (dès 5 ans).

Médiathèque du Bachut

Le 26 octobre à 18:30, “Si Tu Crois Xa Va”, lecture.

Le 28 octobre à 15:00, spectacle participatif Alter égaux, le film, rencontre-projection.

Centre social Laënnec

Le 10 novembre à 19:30, soirée pyjama.

Le 18 novembre à 10:00, Ça me dit en famille.

Antenne du Centre social Laënnec, 6 rue Rosa-Bonheur / 04 78 74 59 28

Bibliobus

Le 8 novembre de 16:00 à 18:00, CinéBus action ! Dans le cadre du mois du film documentaire, projection du court métrage Au bord du lac de Patrick Bokanowski et animation. Stationnement du Bibliobus, Mermoz sud, rue Joseph-Chalier.

04 78 71 13 80

Les 14 et 28 novembre de 17:00 à 18:30, CinéBus action ! Dans le cadre du mois du film documentaire, projection des courts métrages Stretching de François Vogel et Lisboa orchestra de Guillaume Delaperrière et animation. À partir de 9 ans. Stationnement du Bibliobus, Langlet-Santy, angle rue Stéphane-Coignet devant le jardin Marie Ducher.

04 78 71 13 80

AGORA

Tous les jeudis à partir de 14:00, après-midi convivial “Voisina’jeux”, 16 rue Benoît-Bernard.

- À noter

Conseil d’arrondissement le 8 novembre à 19:00, séance publique, en salle de la République et des Mariages, à la mairie.

Conseils de quartier

Des idées pour votre quartier ? Il est temps de vous inscrire dans votre conseil de quartier. Le 8e en compte six : Bachut Transvaal, États-Unis, Grand Trou Moulin-à-Vent Petite Guille, Laënnec Mermoz, La Plaine Santy et Monplaisir.

Rendez-vous sur conseilsdequartier.lyon.fr

 

9e

Mairie du 9e

6 place du Marché

69009 Lyon

Tél. 04 72 19 81 81

Fax 04 72 19 81 80

mairie9@mairie-lyon.fr

mairie9.lyon.fr

Ouverte du lundi au vendredi de 8:45 à 16:45 (fermée les 2e et 4e mardis du mois de 12:15 à 14:00), le samedi de 9:30 à 12:00.

Mairie annexe de La Duchère

Tour panoramique

04 78 66 80 70

Ouverte du lundi au vendredi de 8:45 à 12:30 et de 13:30 à 16:45 (fermée les 2e et 4e mardis du mois de 11:45 à 14:30), le samedi de 9:30 à 12:00 (fermée le dernier samedi du mois).

 

Édito du maire

Des initiatives contre le cancer du sein.

Chaque année, le mois d’octobre est consacré à la sensibilisation au cancer du sein dans les pays du monde entier. La Mairie du 9e est très impliquée sur les questions de santé publique et souhaite, directement ou par son soutien aux acteurs de terrain, promouvoir les actions de prévention, d’éducation, d’accès aux soins et de promotion de la santé. Selon la Fondation Arc, en France, plus de 130 femmes apprennent chaque jour qu’elles sont touchées par le cancer du sein. C’est face à ce constat que la mairie a souhaité soutenir le projet artistique Vénus, projet innovant au service des patientes, dans l’optique de promouvoir le dépistage et la prévention de cette maladie. Toute l’équipe municipale est très attachée et s’investit au quotidien pour l’équité dans l’accès aux soins et à la santé pour tous les habitants du 9e arrondissement.

Bernard Bochard, maire du 9e

 

Exposition Vénus : l’art au service de la santé

Aujourd’hui, 1 femme sur 8 est atteinte du cancer du sein.

Depuis 8 ans, le centre d’art Spacejunk propose d’offrir un regard artistique sur le corps de la femme, de le sublimer, et de démystifier les tabous liés à ce cancer, en s’engageant dans la promotion du dépistage et de la prévention.

Lancé en 2009 à Lyon, le projet touche un public toujours plus large et aborde un sujet médical par le biais d’une exposition de photos-portraits artistiques customisés, en ouvrant la voie aux femmes réticentes à se faire dépister.

La Mairie du 9e arrondissement a naturellement accepté de soutenir ce projet caritatif qui mêle l’art à une cause de santé publique et d’accueillir l’exposition dans son hall du 17 au 28 octobre. Vernissage le 18 octobre à 18:30.

mairie9.lyon.fr

- Agenda

Jusqu’au 29 octobre, en collaboration avec la Biennale de Lyon et l’Ensba-Lyon, la Fondation Renaud, qui a entre autres objectifs le développement des arts et le mécénat en faveur des artistes, accueille en résidence l’artiste Thierry Liégeois dont l’œuvre découle toujours du contexte au sein duquel elle est créée. Au Fort de Vaise.

fondation-renaud.com

Le 22 octobre de 10:00 à 18:00, Fête de la courge. Manifestation conviviale et familiale, la Fête de la courge permet aux habitants de déguster des produits locaux autour de la courge avec la ferme Perraud, dernière ferme de Lyon située à Saint-Rambert. Une belle occasion de se retrouver et de découvrir tous les bienfaits de ces produits de qualité. Place Schonberg.

Bibliothèque de La Duchère

Jusqu’au 10 novembre, pour célébrer le 60e anniversaire de la mort d’Édouard Herriot, la bibliothèque de La Duchère propose de partir sur les traces de quelques lieux incontournables qui ont porté la vie musicale lyonnaise dans la première moitié du XXe siècle. Vernissage de l’exposition le 10 octobre à 18:00.

bm-lyon.fr

Acte 2 théâtre

Du 21 au 27 octobre, Sorcière Latrouille (spécial Halloween). Mère Sorcière voudrait que sa fille lui succède. Mais la petite Latrouille ne veut pas devenir une sorcière, elle a peur de tout ! Aujourd’hui, pour le grand bal des sorcières, la petite Latrouille doit concocter sa première potion magique… Parviendra-t-elle à vaincre ses peurs ?

acte2theatre.fr

Théâtre Nouvelle Génération

Les 22 et 23 octobre, quand l’accueil de migrants devient une possible solution face à la flambée de l’immobilier dans l’un des plus jolis villages de France… Cela n’a rien d’une farce, il s’agit au contraire de la genèse du spectacle Hospitalités, nouvelle création de l’inclassable Massimo Furlan.

tng-lyon.fr

- À noter

Conseil d’arrondissement le 8 novembre à 18:30, à la mairie, salle Michèle Mollard.

 

Sortir

- Du 20 au 29 octobre

Récolte d’automne au Sucre.

En octobre, la programmation du rooftop continue dans la diversité avec des événements aussi uniques que stimulants. On retrouve des valeurs sûres du hip hop, des DJs aguerris, le retour du cycle Club Méditerranéen ou encore des apéros inédits.

le-sucre.eu

- Jusqu’au 23 février 2018

Lyon et la Grande Guerre.

Dans le cadre du Centenaire de la paix, l’exposition 14-18, Lyon jour après jour raconte le quotidien des Lyonnais, depuis l’annonce de la mobilisation à celle de l’Armistice. Comment Lyon et ses habitants ont su s’adapter à l’intrusion de la guerre dans leur vie. Base arrière, ville-hôpital, site de fabrication d’armements… Il s’agit d’illustrer l’histoire, notamment avec les 263 carnets du journaliste Barthélémy Mermet. Aux Archives municipales.

archives-lyon.fr

- 20 et 21 octobre

Premiers pas d’Orphéon…

La compagnie vocale Orphéon, qui vient de voir le jour, se lance dans ses tout premiers concerts. Cette mosaïque de chœurs amateurs, encadrée par des professionnels, s’inscrit dans cette grande tradition liée au chœur et à sa place aussi centrale qu’historique dans la vie de la cité. Au temple du Change à 20:30 le 20 et au grand temple Augagneur le 21 à 16:30.

- Jusqu’au 7 janvier

Mondes flottants, renversant !

La 14e Biennale de Lyon sacre cette année l’art contemporain avec, en toile de fond, la poétique omniprésence du son. Et on se laisse flotter au Mac, à la Sucrière et place Antonin-Poncet, les yeux, les oreilles et l’esprit grands ouverts. Avec l’option visite guidée entre amis, en famille ou entre collègues, ou encore la version anniversaire pour les enfants, histoire d’explorer autrement !

biennaledelyon.com

- 4 novembre et 2 décembre

Apéro thérapie en duo

Servie par Céline Iannucci et Romy Chenelat, deux lumineuses comédiennes, la comédie de Dominic Palandri revisite l’apéro pour que puisse se révéler, crescendo, la personnalité de chacune… Quand deux nanas en coloc’ et une bouteille de blanc se livrent, et se posent pour se poser les vraies questions, tout le monde trinque. Concept d’apéro thérapeutique aussi drôle qu’irrésistible. Tournée ! À 18:00, au Théâtre Comédie Odéon.

espacegerson.com

- 4 novembre

Urban trail, try it… by night!

Faites l’essai… de nuit !

Avec plus de 9 000 participants pour son dixième anniversaire, en avril dernier, le Lyon Urban Trail s’offre aussi une belle sortie de nuit ! Pour sa 4e édition, le LUT by night rassemble tous les noctambules en short/baskets pour une balade nocturne aussi sportive qu’insolite. Lumière sur les plus beaux spots de la ville et plein feu sur les ampoules en tout genre ! Que du bonheur sur 26 ou 12 km pour un trip purement jubilatoire.

lutbynight.com

- 29 octobre

La réplique… en match !

Quand le Transbo s’improvise à la fois théâtre et terrain de sport, ça donne une sorte de classico version match d’improvisation théâtrale ! Performances à l’état pur pour deux équipes de comédiens qui s’affrontent à grands coups de répliques et de situations totalement improvisées. Et là, c’est Lyon qui affronte le reste du monde ! Énorme rencontre à ne pas rater, parce qu’au final, c’est le public qui tranche ! Pour toute la famille, à 17:00 au Transbordeur.

impro-lyon.com / transbordeur.fr

- 27 octobre

Alexandre, Juliette et… Barbara

Avec Vaille que vivre, Juliette Binoche et Alexandre Tharaud se retrouvent autour du souvenir de Barbara. La comédienne et le pianiste, profondément liés à elle, interrogent son absence en un hommage pudique, humble. Mis en lumière par l’émotion et la richesse mélodique, les mots de Barbara seront dits par Juliette alors que sa musique sera jouée au piano, parfois de manière minimaliste, par Alexandre.

20:00 à l’Auditorium de Lyon.

auditorium-lyon.com

- Jusqu’au 26 novembre

Li Xin en “Lagunes”

Belle prolongation artistique du forum Franco-chinois du mois dernier, le Nouvel Institut Franco-Chinois, en collaboration avec le musée des Beaux-Arts, présente en deux expos complémentaires les œuvres de l’artiste chinois Li Xin. En plaçant l’eau au centre de ses gestes créatifs, l’artiste propose notamment des peintures à l’encre en perpétuelle mouvance, dans le sens du courant d’une grande philosophie chinoise.

ifc-lyon.com / mba-lyon.fr

- 31 octobre

Halloween ça patine !

Ambiance aussi glissante que glaçante à la patinoire Charlemagne. Halloween débarque ! Une soirée ouverte à tous pour patiner avec les plus fous costumes sur le dos, déguisements effrayants de rigueur avec une bonne dose de bonne humeur. Et l’envie d’une belle fête sur glace. Un DJ pour assurer l’ambiance musicale et les lumières, histoire de gambiller sur patins, sans trembler, et pour vraiment s’amuser.

Patinoire Charlemagne, de 20:30 à 23:30 / 04 78 42 64 55 / lyon.fr

- 1er novembre

The Kühn concert

L’ensemble Op.Cit (Guillaume Bourgogne) et Les musiques à Ouïr (Denis Charolles) s’associent dans une démarche novatrice pour explorer le monde du grand pianiste de jazz Joachim Kühn. Il s’agit de le relier à une certaine tradition musicale d’Europe centrale au travers d’arrangements de sa musique et d’œuvres du répertoire du XXe siècle. Belle (re)découverte, au Périscope, à 21:00.

periscope-lyon.com

- Du 21 octobre au 4 novembre

Coucou les canuts !

Pendant les vacances, la Maison des Canuts propose des visites commentées avec démonstration de tissage sur un authentique métier à bras Jacquard à 15:30, puis une visite commentée des traboules de la Croix-Rousse sur les pas des Canuts à 16:40. Arrivée place des Terreaux à 18:00. Des visites découvertes pour les enfants, “du papillon au tissu de soie”, sont aussi proposées. À partir de 6 ans.

04 78 28 62 04 / maisondescanuts.fr

- 22 et 23 octobre

Foncièrement solidaire.

Hospitalités, dernière création de l’inclassable Massimo Furlan, nous entraîne dans une politique-fiction qui implique les habitants et les élus locaux d’un petit village dans un jeu de rôle passionnant. Ou quand l’accueil de migrants devient une solution possible face à la flambée de l’immobilier. La logique foncière et l’acte solidaire dans une valse des paradoxes révélée par notre monde et surtout transcendée par la vision de l’artiste. Au TNG Vaise.

tng-lyon.fr

- Du 1er au 5 novembre

À cheval ?

23 ans de grand galop pour Equita, le salon made in Lyon qui, aujourd’hui, fait rayonner dans le monde entier la tradition et les savoir-faire français. Une planète cheval de 13 000 m2 avec plus de 3 500 chevaux, 40 races représentées, 785 éleveurs et exposants… Et du sport, des champions, des arts équestres avec le Ballet du Cadre noir de Saumur, une offre famille, une version western américain, des cabarets et une option pédagogie pour remplir le tout de vie. En mode équidé… de génie ! À Eurexpo.

equitalyon.com

- Jusqu’au 29 octobre

Art du bon sens

Le festival international de théâtre, Sens interdits, s’engage et s’affiche une fois encore comme un espace de libre expression et de confrontations intellectuelles et esthétiques. Mémoires, identités et résistances avec l’artillerie lourde : 21 spectacles, 48 représentations, 2 créations, 6 premières en France, 17 pays, 21 compagnies, un focus colombien, 13 théâtres et un chapiteau place des Célestins. Dans tous les sens pour une vraie direction… artistique !

sensinterdits.org / theatredescelestins.com

- Jusqu’au 12 novembre

Paradis réinventé !

Avec l’exposition Explorateurs et jardins perdus, artisans d’art et plasticiens évoquent les longs voyages des aventuriers et les trésors trouvés, à destination des cabinets de curiosité d’aujourd’hui. Fantastique, exotique, poétique, onirique…, autant de qualificatifs pour un aller-retour à destination d’un Eden du rêve et de l’imaginaire illustré par « ces œuvres rapportées par les voyageurs en pays lointains et inconnus… ». Galeries de la Tour, 16 rue du Bœuf.souchaudartprojectlyon.fr

- Du 14 au 22 octobre

Dans l’espace Lumière

Parce qu’il est né à Lyon, le cinéma s’offre chaque année son festival empreint d’autant de mémoire que de vitalité. 397 séances, 60 lieux et plus de 160 000 festivaliers pour Lumière désormais installé au premier rang des festivals internationaux de cinéma. Le 21, à la Halle Tony Garnier, la nuit du festival invite tout le monde dans l’espace... Gravity, Interstellar, Star Trek, et Seul sur Mars vont s’enchaîner jusqu’à l’aube. Bar, dortoir derrière l’écran et petit-déjeuner offert.

festival-lumiere.org

- Jusqu’au 24 octobre

L’hybride dans l’coup !

Dans le cadre de l’année France-Colombie, Lyon et Bogota se rapprochent via un festival aux mille couleurs, Músicas Híbridas. Cocktail de concerts pour découvrir une nouvelle tendance forte de la création actuelle, cette musique hybride qui enrichit ici le jazz d’inspirations hétéroclites pour bâtir des paysages sonores originaux et métissés. Bon voyage en compagnie d’une trentaine de musiciens et de pros de la culture colombiens, à bord du Périscope, du marché Gare et de Bizarre !

periscope-lyon.com

- 9 novembre

Jazz en mode symphonique

Stacey Kent, l’incontournable chanteuse de jazz américaine, se fera accompagner par l’Orchestre Symphonique Confluences pour les quatre dates de sa tournée française. Première date à Lyon pour dévoiler au public son dernier album I know I dream, réarrangé pour orchestre et où se mêlent bossa-nova, chanson française, standards du Great American Songbook et compositions originales… À l’Amphithéâtre de la Cité internationale.

 

Sorties Seniors

- Carte senior

Tarif préférentiel : 50 % de réduction, soit de 10 € à 30 €, réservé aux détenteurs de la carte.

Voici une sélection de l’offre seniors. Pour recevoir le programme complet, demandez votre carte senior sur lyon.fr (avec réception à domicile) ou en mairie d’arrondissement. L’ensemble de la programmation sur lyon.fr.

- 2 et 3 novembre

Opéra Mozart et Salieri.

Mozart tourmenté à mort par un compositeur jaloux… Adaptation musicale de la célèbre pièce de Pouchkine, signée par Nikolaï Rimski-Korsakov, flamboyant orchestrateur russe, et mise en scène par Jean Lacornerie. Le 3 novembre, dans le cadre d’un accueil privilégié “liens intergénérationnels”, venez avec vos petits-enfants ! Ils découvriront le film La Pie Voleuse. Une soirée Opéra et Cinéma en famille !

19:30 à l’Opéra de Lyon.

- 13 et 14 novembre

Une première internationale !

L’opéra italien Paillasse (Pagliacci), de R. Leoncavallo, sera monté sous le chapiteau du prestigieux cirque Medrano. Au programme, des numéros circassiens qui donneront à l’ensemble la part de “vérisme” indispensable. Par le Théâtre musical de Lyon - Compagnie CALA. 20:30, sous le chapiteau du Cirque Medrano, quai Perrache. Date limite d’inscription le 9 novembre.

 

Lyon Citoyen

Mensuel édité par la Ville de Lyon, consultable sur lyon.fr

Mairie de Lyon

69205 Lyon cedex 01

 04 72 10 30 30

lyoncitoyen.lyon.fr

Directeur de la publication Guillaume Marin.

Rédacteur en chef David Besson (david.besson@mairie-lyon.fr).

Conseillère éditoriale Dominique Yoyo (dominique.yoyo@mairie-lyon.fr).

Rédaction Séverine Ropert-Andrieu (severine.ropert-andrieu@mairie-lyon.fr), Frédéric Guignard-Perret (frederic.guignardperret@mairie-lyon.fr).

Crédits photos (sauf mention) Muriel Chaulet (muriel.chaulet@mairie-lyon.fr), Frédéric Guignard Perret. Création maquette Magazine.

Conception du logotype Lyon Citoyen Long Island.

Réalisation Micro5.

Impression Fot.

Distribution Adrexo.

Tirage : 281 200 ex.